Livres: Deux romans d’ici et une revue low-tech

Lecture : Un roman pour enfants (et leurs parents), et un polar d’actualité d’auteure du Bassin et un nouveau magazine écolo à découvrir…


22/04/22


Nouveau! Téléchargez notre application gratuite pour smartphones / tablettes et recevez InfoBassin directement.



Low tech Journal : Nouveau magazine pour une écologie du quotidien (créatif, frugal et passionné)

Un nouveau média indépendant (comme on les aime) vient de naître et veut répondre aux défis environnementaux : Low Tech Journal. Il n’est pas du Bassin mais de Normandie (là où poussent certaines huîtres du Bassin…) et concernera celles et ceux intéressés par l’avenir de notre planète.

On avait chroniqué ici le livre du journaliste Jacques Tiberi « Prêts pour l’effondrement ? Guide pratique vers le monde d’après » où il expliquait les meilleurs trucs et astuces pour sortir du système et entrer en résilience.

Aujourd’hui, il va plus loin et lance ce magazine.



L’équipe du journal proposera tous les deux mois :

-des tutos et des recettes à faire soi-même, fiables et faciles à reproduire en ville ou à la campagne, avec des outils de base. Le tout testé et approuvé par un comité technique d’experts.

-des bonnes adresses d’associations et d’ateliers partagés, où se former et bricoler ensemble.

-des conseils pour s’habiller, s’équiper et s’outiller chez des artisans locaux qui partagent vos valeurs.

-Et pour les fans de grands reportages, un hors-série pour Noël 2022 avec 150 pages de récits de voyages sans pétrole ni électricité !

Et parce qu’on n’est pas tous bricoleurs ou jardiniers, des articles simples et concrets.


Au sommaire du n°1

-Partez en vacances en camper-bike (le camping-car… à 2 roues) !

-Visitez le Musée des métiers d’autrefois de Breteuil : des trésors en danger !

-Déconnectez : le grand retour du jeu de rôle, nouvel espace de créativité.

-Tuto : la marmite norvégienne, pour des cuissons saines et sobres en énergie.

-Spécial festoche : tour du monde de la musique techno sans électricité.

-Au jardin : cultivez vos propres Luffa, l’éponge végétale universelle !

-Trouvez votre bonheur dans notre agenda et nos bonnes adresses…


S’abonner

Pour soutenir le lancement du magazine, ou simplement vous abonner, cliquez sur la page kisskissbankbank
Vous pouvez choisir entre plusieurs packs dont l’abonnement d’un an -soit six numéros- à 20 euros au lieu de 22.


Pour aller plus loin : Escape the City, un site internet et une chaîne YouTube engagée
Dans la même veine et pour compléter les outils utiles aux personnes sensibles à la catastrophe climatique annoncée, Jacques Tiberi a fondé Escape the City, un site internet (découvrir ici) et une chaîne Youtube qui traite avec humour les différentes problématiques liées à l’avenir de notre planète et de notre quotidien.
A suivre…



Romans


« La fille qui aimait un roi », d’Aurore Rivals



L’histoire

Clémence, jeune fille de treize ans, trouve sur la piste cyclable longeant le camp où elle vit avec sa mère un homme gravement blessé qui se laisse soigner et aimer par elle avant de reprendre la route sur son vieux vélo. Suite à cette rencontre miraculeuse, Clémence quitte le camp et s’aventure dans le monde aux prises avec la violence, l’incohérence et le déni. Elle erre au pied d’une tour, assiste à un opéra, pénètre dans un parking souterrain, se lie d’amitié avec des êtres humains de tous les âges et des animaux, et retrouve de temps à autre l’homme sans nom qui ne cesse jamais de veiller sur elle, de loin ou de près.


L’auteure

Aurore Rivals est flûtiste, écrivaine et docteure en musicologie. Attachée au Bassin, elle y donne des représentations musicales régulièrement, et aussi des conférences dans les collèges, comme on peut le voir dans le reportage vidéo (ici) de GoCapFerret sur des collégiens qui questionnent Aurore Rivals sur sa vie d’artiste-auteur.

Voir son site internet, ici


Ce qu’on en pense

Nous avions rencontré la musicienne-auteure en 2016 pour son livre « Les Hyènes aux portes de la cité » (voir le reportage ici.)

Ce nouvel opus plonge le lecteur dans le monde innocent de l’enfance, celui que la vie d’adulte a relégué au fond de nous. Ecrit avec une plume sensible, avec des mots justes, on suit comme sur un nuage les aventures de Clémence.

On conseille cet ouvrage aux parents (ou grand-parents) qui aiment raconter des histoires à leurs gamin(e)s, ou qui veulent mettre entre leurs mains des aventures originales et dénuées de niaiserie.


IB Pratic : « La fille qui aimait un roi », d’Aurore Rivals, ed. Non verbal, 126 pages, 15€. A commander chez votre libraire préféré , directement chez l’éditeur, ici, ou sur internet ici



« Des enfants au paradis » de Simone Gélin



L’histoire

Daniel Gaubert s’est-il suicidé, ou a-t-il été assassiné ? Pour faire la lumière sur la mort de son père, Marcus suit une piste qui le conduit jusqu’à Jersey, mais il se heurte au culte du silence qui règne sur l’île, et malheur à celui qui veut l’enfreindre. Il y rencontre une héritière et infiltre grâce à elle le milieu des ultras riches. Elle l’entraîne dans les quartiers luxueux de Londres, puis sur les rives du Bosphore, dans un réveillon huppé, où il croise un personnage trouble, Zemko, jeune loup multimillionnaire. Pendant ce temps, les péripéties d’un petit garçon surdoué, Gaspard, et de sa mère, Estelle, humaniste engagée, originale et passionnée, nous font pénétrer dans le Médoc.


Il n’y est pas question d’argent, ni de fraude fiscale, mais de manifs de gilets jaunes, et d’un projet rocambolesque de village écolo. Le hasard, adepte de l’entourloupe, fera se croiser ces destins.

Un nouveau roman noir de Simone Gélin qui s’immisce dans le milieu des ultra riches, infiltre les réseaux de l’argent sale et de la pédocriminalité à travers l’histoire de l’orphelinat de l’Ile de Jersey. Une enquête qu’on avait pourtant pris soin d’enterrer est sur le point d’être réouverte…


L’auteure

Simone Gélin situe ses romans sur Bordeaux et le bassin d’Arcachon, où elle vit. Elle est lauréate des Prix de la nouvelle au salon du livre de Hossegor en 2012 et au Festival Paris Polar en 2016 ; Prix Augiéras en 2014 à Périgueux et prix du jury au salon de Saint-Estèphe pour le roman Le Journal de Julia. En 2017 elle obtient le Prix de l’Embouchure au festival international de littérature policière de Toulouse pour L’Affaire Jane de Boy. Son dernier roman Adieu Lola a été consacré par le Prix Regards Noirs au festival de Niort.


Ce qu’on en pense

C’est un bon gros roman noir, dont une partie se passe à Bordeaux et au Cap Ferret, en phase totale avec un actualité récente: pédophilie par personnes ayant autorité, arrogance, réseaux avec collusion des milieux de pouvoir, du crime, et des affaires, le tout sous le couvert de cabinet d’investissements à la façade irréprochable…

Simone Gélin décrit avec justesse cet univers et peint avec délicatesse la souffrance des enfants-jouets d’hommes puissants et blasés, et le poids, des années après, de la violence qu’ils ont subi.

On est happé par cette enquête sordide du journaliste de Sud Ouest embarqué dans une histoire qui va devenir personnelle malgré lui.


Feuilleter un extrait, ici


IB Pratic : « Des enfants au paradis » de Simone Gélin, éd. Cairn, 504 p, disponible en librairie ou à commander chez l’éditeur ici



A savoir aussi…


Animation Ciné-livres au Cinéma Dolce Vita à Andernos



Présentation de l’univers de Jim Harrison autour du film « Seule la terre est éternelle» (voir la bande annonce ici), par Cécile de la Librairie Le Jardin des Lettres, avec stand de livres, Mardi 3 mai à 18h, entrée à tarif réduit.


Bonnes lectures!


Michel Lenoir

Directeur de publication

 


Abonnez vous à InfoBassin, c’est gratuit!


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...


Comments

comments

Laisser un commentaire