Covid-19 : Quand l’idée du passeport sanitaire fait son chemin…

Coronavirus : L’obligation d’un certificat ou titre vaccinal pour se déplacer avance à grand pas(sseport)


16/02/21


On en parle peu dans les media mais les projets d’un passeport sanitaire progressent partout dans le monde.

En France, un projet de loi déposé en décembre 2020 a été reporté car lancé en même temps que la campagne de vaccination. Mauvais timing, incompréhension, suspicion de détournement démocratique, il avait soulevé un vent de contestation jusqu’au Sénat, et reste pour le moment dans un tiroir.

Il prévoit de « subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage » (négatif) ou « au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif ».


GAFA_passeport sanitaires final


Pourquoi ça coince ?

D’abord parce qu’il créé une inégalité des citoyens face à l’accès au vaccin, qui n’est pas disponible partout et dont l’accès s’apparente pour le moment à un chemin de croix. D’autant que les effets secondaires de certains vaccins comme celui d’Astra Zynka ont conduit à l’arrêt de la procédure de traitement pour les personnels soignants par exemple.


Ensuite parce que même si la vaccination en soi n’est pas obligatoire, cela reviendra de fait à interdire l’accès à une longue liste de lieux ou de services aux personnes non vaccinées.

Car dans la vie quotidienne, rentrer dans un magasin, un service public, nécessitera la preuve d’un vaccin. Une manière détournée de le rendre obligatoire. Et cette restriction de la liberté d’aller et venir, et de la liberté individuelle, pose un problème de fond.


Enfin, parce que si sur le papier, les données personnelles sont sécurisées, il n’est pas prévu que les personnes concernées puissent les supprimer si elles le souhaitent (voir avec quelle facilité on peut faire disparaître ses données personnels sur les réseaux sociaux…).

Et aucune garantie n’est apportée sur la gestion et le profit des données traitées par les groupes technologiques, mutuelles, assurances.

De fait, ces passeports vont permettre de classifier les gens, en fonction de leur état de santé. Bon courage, ensuite, pour une de mande de prêt bancaire , par exemple.


Pourquoi le projet avance, néanmoins ?

Essentiellement pour booster les possibilités de déplacements.

Les gouvernements ne s’embarrassent pas de ce genre de considérations. Dans de nombreux pays, la mise en place d’un certificat ou d’un passeport est acquise ou imminente.

En Islande, les voyageurs vaccinées sont exemptées de quarantaine, la Suède et le Danemark ont créé un « coronapas » pour voyager. A l’Ile Maurice, si une quarantaine est obligatoire jusqu’au 31 mars, les voyageurs vaccinés pourraient bientôt y accéder librement. En Thaïlande, l’utilisation d’une application de suivi Covid 19 est requise, et aux Seychelles seuls les voyageurs vaccinés auront le droit d’entrée.


passeport vaccin


Un passeport vaccinal européen

Les 27 pays de l’Union discuteront ce jeudi 21 février de la mise en place d’un «passeport vaccinal» européen, sur proposition de la Commission.Il  sera imposé pour cause sanitaire de la même manière que le passeport civil pour des raisons de sécurité. Et cela ravi, les groupes pharmaceutiques qui ont développé un vaccin anti-covid, assurés de profits majeurs.
Mais les points de vue des pays divergent. Certains voudront seulement des certificats de vaccination, d’autres demanderont aussi des tests négatifs.


Les professionnels du voyage à la manœuvre

Au plan mondial, pour pouvoir rentrer dans un pays, il faudra toujours répondre aux critères voulu par chaque gouvernement. Les professionnels du voyage et les compagnies aériennes sont donc favorables à un passeport vaccinal, support unique qui intègre les données de santé, et qui rendra possible par chaque Etat de savoir, en scannant un QR code la validité des tests PCR ou antigénique, antécédents médicaux, vaccins, etc.

Cela n’avantage pas la France acuellement, en retard sur le programme de vaccination. La protection de la totalité des personnes volontaires ne sera pas possible au mieux avant la fin de l’été.


Les seniors en bonne santé, favorables

Ce système de passeport vaccinal permettrait actuellement de favoriser les voyages…. des plus de 65 ans, prioritaires pour le vaccin.

Alors, évidemment, les retraités amoureux de voyages et en capacité de se balader apprécieront, comme l’explique notre partenaire Seniorvoyageur.com dans cet article « Depuis quelques semaines, le vaccin contre la Covid est devenu la clé de notre liberté future. Si l’on en croit les demandes formulées par le gouvernement grec, le vaccin serait même la seule et unique solution pour une reprise du tourisme. »


Pour eux comme pour les autres, il faudra attendre jeudi pour connaître la position du gouvernement français et les résultats des discussions à Bruxelles.

A suivre…


portrait Michel


Michel Lenoir

Dessin de GAFA. Photo passeport copie écran IATA


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire