Tourisme : Le Bassin très demandé pour cet été… Et des aides de l’Ademe pour le secteur.

Saison estivale : Arcachon, numéro 2 des destinations touristiques les plus recherchées au niveau national. Et des aides à la transition écologique pour les professionnels…


12/04/21


La côte d’amour pour le Bassin d’Arcachon ne faiblit pas…

Un an après le début de la pandémie, le désir de voyager ne s’amoindrit pas,  les français continuent à rêver de vacances,  et à chercher leur prochaine destination. Arcachon est la deuxième ville la plus populaire de France pour les recherches de location de vacances avec une moyenne de 2600 recherches par mois ! Mais le reste du Bassin devrait aussi en bénéficier.


viala arguin vu d'en haut


Le moteur de recherche de locations de vacances Holidu, a étudié quelles étaient les petites villes françaises les plus recherchées par les Français au cours des douze derniers mois.

Toutes les villes françaises entre mille et dix mille habitants ont été considérées pour cette étude. Le classement a été dressé avec le nombre moyen mensuel de recherches sur Google de ces villes accompagnées des termes « que faire à » et « visiter » afin de déterminer les villes les plus populaires auprès des voyageurs.


L’autre coté du Bassin est aussi dans le peloton de tête : On trouve Lège Cap Ferret en sixième position.

La période estivale s’annonce donc sous des cieux favorables pour les professionnels du tourisme. Et en plus, ils vont pouvoir bénéficier de certaines aides pour la transition écologique.


Tourisme : Des aides pour la transition durable de l’Ademe


Le fonds Tourisme Durable de l’Agence de la Transition Écologique (Ademe) Nouvelle aquitaine va consacrer :

tourisme arme de destruction massive coupee-10 millions d’euros pour la restauration via l’opération « 1000 restaurants » ; elle est destinée à la transition durable d’activités de restauration via des actions en faveur de la réduction des déchets, de la lutte contre le gaspillage alimentaire, de la réduction des consommations d’eau et d’énergie, du développement de l’alimentation locale, de qualité et bas carbone ainsi que de l’ancrage territorial ;


-38 millions d’euros pour les hébergements touristiques afin de les aider à adapter leur activité en faveur de la transition écologique, par le biais de soutien à la mise en oeuvre de différentes actions : réduction des déchets ; réduction des consommations d’eau et d’énergie ; assistance à maîtrise d’ouvrage pour la rénovation énergétique ; adaptation au changement climatique par l’amélioration du confort d’été.


-2 millions d’euros pour le slow tourisme (en français : pour les visiteurs qui se posent un peu…) via un appel à projets lancé en avril pour soutenir des propositions de séjours ou d’activités privilégiant l’expérience touristique, la découverte des terroirs et des populations.


Si vous pensez pouvoir être concerné par ces dispositifs, n’hésitez pas à contacter l’Ademe pour en bénéficier.

En attendant la vague estivale…


IB

Photos Bassin  : Clément Viala (voir son site ici)


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire