Des structures pour sortir de la violence à l’égard des femmes et des enfants…

Comment réagir face à la violence en milieu familial ? Des réponses concrètes…


25/11/21


violence femmes c est quand panneauOn estime le nombre de victimes de violences conjugales à plus de 210.000 par an avec depuis janvier 102 femmes et 23 hommes, morts sous les coups de leurs conjoint(e)s.

C’est tellement facile… La force brutale et le harcèlement détruisent chaque jour des femmes, des enfants.

Pour aider les victimes qui sont à bout et qui veulent sortir d’un enfer à domicile, plusieurs solutions pratiques existent :


A Bordeaux :

Point Info femme à Mériadeck (2ème étage du centre commercial)

Cet espace a ouvert ses portes en septembre 2020 dans le but d’accueillir, écouter, repérer, informer et orienter les femmes victimes de violences vers les partenaires adaptés. A ce jour, 235 femmes y ont été reçues.


Centre de prise en charge des auteurs de violences conjugales (Centre hospitalier Charles Perrens, bâtiment 20, 146 rue Léo Saignat à Bordeaux), co-porté par le Centre Hospitalier Charles Perrens et le groupe SOS Solidarités

Son objectif est de favoriser la prévention du passage à l’acte et la récidive. Depuis le 30 octobre, le centre a pris en charge 31 auteurs de violences conjugales pour près de 200 consultations.

Une convention de partenariat a été signée entre la Préfecture et l’ARS sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, la promotion des droits sexuels et reproductifs, la lutte contre les inégalités femmes hommes en matière de santé et de recours aux soins et la promotion de l’égalité professionnelle dans la fonction publique, en particulier hospitalière.


« Demandez Angela », lutte contre le harcèlement de rue à « La Dame », 1 quai Armand Lalande, Bassins à Flot n°1 à Bordeaux. Ce dispositif, lancé par le gouvernement en mai 2020, est expérimenté depuis le mois de juillet à Bordeaux avec une vingtaine d’établissements de nuit.



Sur le Bassin


Des conférences…


-Ce jeudi 25 novembre, à 19 heures à la Maison des associations à Gujan-Mestras

L’asso Solidarité Femmes Bassin organise avec le docteur May Antoun, médecin gériatre, une conférence-débat autour des violences faites aux femmes âgées.


-Vendredi 10 décembre à 10 h 30, à la Maison des associations de Gujan-Mestras

L’association Femmes solidaires organise avec Catherine Le Magueresse, docteure en sociologie spécialiste de droit pénal, une conférence-débat, autour de son livre : « Les pièges du consentement : pour une redéfinition pénale du consentement sexuel ».


Des structures efficaces pour répondre à la souffrance


La Cellule des Atteintes aux Personnes et à l’Enfance (Cape) du groupement de Gendarmerie du Bassin d’Arcachon

Parmi les réponses efficaces aux problèmes de violences familiales, la création d’une cellule des atteintes aux personnes et à l’enfance en mars dernier, par le Commandant de la compagnie départementale d’Arcachon Aurélie Mendaille a permis le traitement de 209 dossiers et engendré 49 gardes en vues.

Cette cellule apporte une réduction notable des délais de réponse pénale, de plus de six mois à une moyenne de 3 mois.

Six brigades ont un ou une gendarme gendarmes détachés et formés pour aider les victimes, les écouter, mais aussi  entendre les auteurs de violences, à Arcachon, Andernos, Gujan-Mestras, Lège-Cap-Ferret, Biganos, Belin-Béliet.

Ce dispositif maintenant bien rodé peut être privilégié par les personnes qui souffrent de violence familiale.


Autres dispositifs avec les forces de l’ordre

– Vous pouvez signaler les violences et/ou dialoguer par tchat avec les forces de l’ordre sur arretonslesviolences.gouv.fr

– Contacter les forces de l’ordre par téléphone au 17 ou 114 par texto


Les associations et autres organismes prêts à vous aider


L’action des associations est encore et toujours nécessaire

-L’association  Femmes Solidaire (voir leur site ici) défend les valeurs fondamentales de laïcité, de mixité, d’égalité pour les droits des femmes, de paix et de liberté. Sur le bassin d’Arcachon, l’antenne locale aide les femmes en difficulté, en collaboration avec les organismes institutionnels (femmes battues obligées de quitter le domicile, femmes au chômage dormant dans sa voiture, aide administrative pour la présentation de dossiers).

violence faite aux femmes 2019 2Contact : femmessolidaires33260@gmail.com ou 0557153699 ou 0781506644 ou tous les jeudis de 14h à 15h sur rendez vous, de 15h à17h sans rendez vous à La Teste de Buch, Stade Jean de Grailly (sur un GPS, entrer Impasse du stade).



-L’association Solidarité Femmes Bassin prend aussi en charge les femmes qui subissent les violences conjugales et intra-familiales. En 2018, son activité s’est accrue de 40%, pour 2 raisons : Les victimes parlent plus facilement mais surtout les violences perdurent. Contact : Espace Flora Tristan, 2 Avenue de Bas Vallon, 33980 Audenge du mardi au vendredi, de 9h à 18h, et sur rendez-vous au plus proche de chez vous : Nord Bassin, Sud Bassin et Val de Leyre Contact : 06.89.61.49.10 ou 05.57.17.55.62 ;  Voir aussi le site internet ici ou sur solidaritefemmesbassin.com .



Et aussi

violence faite aux femmes 2019 3-un numéro de téléphone, le 3919, permet de passer des appels anonymes et gratuits depuis un telephone fixe, mobile ou même bloqué (Violences Femmes Info). Du lundi au vendredi de 9h à 22h et les week-end de 9h à 18h.


Signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr, service gratuit et sans obligation de déclarer son identité qui permet à toutes les victimes d’entrer en contact avec des personnels spécialisés pour les accompagner vers le dépôt d’une plainte ou de les orienter vers les partenaires du ministère de l’Intérieur pour faciliter leur accompagnement et prise en charge


-Le Prado Association Laïque, 143-145 Cours Gambetta, B.P. 89, 33400 TALENCE Cedex. Contact : 05.56.48.65.64 ou sav_prado33@hotmail.fr

-A.U..A. (Centre d’Accueil en Urgence de Victimes d’Agression), Groupe Hospitalier Pellegrin; Place Amélie Raba Léon, 33076 BORDEAUX Cedex. Contact : 05.56.79.56.79


-Tribunal de Grande Instance de Bordeaux, 30 Rue des Frères Bonie, 33000 BORDEAUX.  Contact : 05.47.33.95.68


-Vict’Aid, Association Saint François Xavier Don Bosco, 63 Cours Georges Clémenceau, 33000 Bordeaux. Contact : 05.56.01.28.69 ou aid@wanadoo.fr ; et Point d’Accès au Droit, Passage de la Traine, 33260 La Teste ; pour un accompagnement juridique et psychologique ;  contact : 05.56.15.80.20


Du coté des auteurs de violence…

Les auteurs de violences qui veulent être aidés pour sortir d’une spirale destructrice peuvent contacter la ligne « Ne frappez pas » (anonyme et gratuite) 08 019 019 11, centre de prise en charge des auteurs de violences



D’autres infos auprès de

violence couple– Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles, permanences COBAS, Point d’Accès au Droit, Passage de la Traine, 33260 La Teste ; Deux lundis par mois, sur rendez-vous au 0556443030. CIDFF,13 rue Thiac, 33000 Bordeaux – Contact : 05.56.44.30.30 ; Du Lundi à vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h, le mardi de 9h à 13h et de 14h à 19h

-Maison du Département des Solidarités, Pôle territorial de solidarité du bassin, 1 rue Transversale, 33138 Lanton. Contact : 05.57.76.22.10 ; solidarite-bassin@gironde.frDu lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à17h15 (16h15 le vendredi)

-Maison du Département des Solidarités, 102 Avenue de Bordeaux, 33470 Le Teich
Contact : 05.57.52.55.40 ; mdsi-leteich@gironde.fr ; Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h15 (16h15 le vendredi)


IB


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire