Gujan-Mestras n’aime (toujours) pas le SMPBA… (suite)

Nautisme / Politique : Pour Gujan, la gestion du SMPBA, c’est le port de l’angoisse…


21/04/21


Gujan-Mestras / La Teste


On savait déjà que la maire de Gujan, Marie-Hélène Des Esgaulx, n’appréciait guère le Syndicat mixte des ports du Bassin d’Arcachon (SMPBA) (voir notre article ici)

Un nouveau Scud a été envoyé hier contre le SMPBA avec un tweet de Xavier Paris, 1er adjoint de Gujan et dauphin putatif de MHDE, ce 19 avril : 

« Le Syndicat Mixte des Ports a besoin d’argent : Les usagers des ports vont devoir se préparer à 1 hausse des tarifs ! Demain, ce même syndicat n’hésitera pas à solliciter financièrement les communes membres. #GujanMestras a bien fait de ne pas y adhérer »

Bigre…


Evidemment, derrière cette guéguerre se profilent les dissensions entre la maire de Gujan et son ex-adjoint, le conseiller départemental, vice-président du SMPBA, Jacques Chauvet, avec des échéances électorales en vue.

D’ailleurs, MHDE rajoute un tir, en commentant le tweet : « En fait c’est le département qui s’est porté candidat pour gérer les ports il a crée ensuite ce syndicat et lui a transféré la compétence sans lui donner les moyens nécessaires ! Les cantonales ? Un bon moment pour rappeler les responsabilités … »

Dragage port de la teste (photo Lionel Lartigue)

Dragage port de la teste (photo Lionel Lartigue)


Le Smpba a-t-il besoin d’ augmenter ses ressources ?

En fait, s’il est vrai que le syndicat mixte nécessite plus de ressources financières, c’est pour pouvoir effectuer plus de travaux et plus vite, sur le Bassin, car chaque intervention pèse lourd. Pour cela, plusieurs solutions sont possibles :

L’emprunt : Comme pour les municipalités, le syndicat mixte pourrait utiliser ce levier pour trouver les fonds nécessaires.

Les subventions : Une voie non encore exploitée, avec la recherche et le montage de dossiers de demandes de subventions, notamment au niveau de l’Europe, de la Région, et d’autre entités publiques.

L’augmentation des tarifs : Il n’a pas été question jusqu’ici d’augmenter les usagers. Sauf à Arès par exemple, où la gestion des corps-morts a été reprise par le syndicat, la zone nettoyée et les anciens mouillages ont été remplacés par de nouveaux et replacés. Cela viendra un jour sans doute comme pour toutes les redevances des syndicats intercommunaux. Mais dans un contexte politique actuel difficile, et en période pré-électorale, ce ne serait sans soute pas la solution la plus judicieuse…


L’ADPSO renvoie la balle

Face à l’attaque de X. Paris, l’ADPSO (Association de défense des prés-salés ouest), ravie que le port de La Teste soit enfin dragué après plus de 30 ans d’attente (et plus de 20.000m3 évacués à ce jour), est montée au créneau pour répondre, via un communiqué :

« Sans défendre le SMPBA, qui saura le faire lui même, il faut savoir que les statuts du SMPBA ne permettent pas de solliciter les communes…/… De plus, la lecture des textes n’est pas le point fort de la municipalité gujanaise car les arrêtés préfectoraux sur les ICPE ou le dragage, démontrent que le SMPBA est dans son droit le plus strict d’avoir commencé les travaux de désenvasement du port testerin.

D’ailleurs, lors de son dernier conseil syndical, le SMPBA a montré sa volonté en indiquant aux élus qu’il avait l’intention désormais de faire  beaucoup plus en terme de travaux. Ce qui est vrai, c’est que la commune de Gujan-Mestras se désintéresse  complètement de ses ports, laissant le SMPBA s’en occuper en critiquant très souvent le travail de ce dernier.

En conclusion, les communes membres du SMPBA (Gujan-Mestras n’y ayant pas adhéré) seront sûrement ravies que le budget du SMPBA soit prioritairement consacré à leurs ports. »


Ah, les délices de l’Esprit Bassin !

A suivre…


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire