La pointe du Cap Ferret sous la protection de Neptune…

Cap Ferret : L’ADPCF se réunira ce dimanche pour poursuivre la sauvegarde de la pointe. Reportage vidéo sur l’histoire de la digue et autres sujets, depuis la « cabane » de l’incontournable Benoit Bartherotte.


22/09/22


Amusant logo de l’ADPCF: Neptune, dieu des océans ou B. Bartherotte? Toute ressemblance n’est pas fortuite…


L’association de défense de la pointe du Cap Ferret (ADPCF) va se réunir ce 25 septembre. Ce groupement de propriétaires du bout de la Presqu’Ile traitera les questions administratives, financières et techniques concernant la défense contre l’érosion et la dénaturation du littoral de la Pointe du Cap Ferret.

Elle a été créée, sous impulsion des autorités, notamment dans le but de mutualiser le coût des relevés bathymétriques et topographiques en 3D qui vérifient la stabilité de la digue.


 


Un million de m3 d’enrochement pour combattre les courants

Son président en est le très actif Benoit Bartherotte qui a érigé depuis 37 ans, une digue le long de sa propriété en y engloutissant plus d’1M de m3 de rochers et gravats inertes.

Très controversée au départ, la digue tient bon, le résultat est désormais visible, le cordon dunaire et la plage du belvédère se sont agrandis.


Un reportage vidéo au cœur du domaine

Dans ce reportage vidéo de 8 mn, « l’Indien de la pointe » nous confie l’histoire de la construction de cet enrochement de 40 m de haut et de 500 m de long, les troublantes péripéties administratives et judiciaires liées à son édification, la protection du cordon dunaire, et les travaux en cours.


Nota : Pour lire les sous-titres, cliquer sur le sigle « CC » ou le petit carré, en bas à droite de la vidéo

Sécurité de la pointe contre constructibilité

Au début de l’histoire, existe un accord de vente du domaine lié à la faisabilité et la solidité de la digue, puis ensuite avec les autorités pour une construction de maisons-cabanes en bois, un «contrat moral» passé fin 1993, avec le sous-préfet de l’époque et l’ancien député-maire RPR de Lège CapFerret, Robert Cazalet, en présence de représentants de la DDE.

Un contrat « donnant donnant», sécurité et intérêt général contre constructibilité qui lui vaudra néanmoins une amende « basée sur un faux en écriture« , dit B. Bartherotte.


Le musoir et le réengraissage de la plage

À partir du début des années 2000, la digue a fixé la pointe sud-est du Cap-Ferret. Le musoir qui capte le sable issu de la dérive littorale nord-sud dans l’océan est allongé en 2019 de 22 mètres et la plage a avancé de plus de 60 mètres. Le sable récupéré par l’épi rocheux est récupéré pour renforcer le cordon dunaire. « Le conservatoire du littoral n’a pas vocation à défendre la pointe. Donc il veut laisser faire la nature et tout est envahi par la mer assez vite » explique B. Bartherotte.



Les relevés bathymétriques et topographiques

L’Association de défense de la Pointe a été créée, sur la recommandation de l’administration, dans le but de mutualiser le coût des relevés bathymétriques et topographiques en 3D qui permettent de vérifier la stabilité de l’ouvrage. Elle a payé la totalité des relevés pour l’ensemble du dispositif de défense de la pointe, de la tête du Mimbeau, au nord, jusqu’au village de blockhaus à l’ouest, pendant 10 ans, de janvier 2011 à janvier 2021.

Depuis, c’est le Siba qui les prend à sa charge puisqu’il a la compétence en matière de gestion du trait de côte.


L’accès à la plage du Belvédère



L’accès à cette plage est l’objet de beaucoup de controverse. Benoit Bartherotte a été condamné en deuxième instance pour violences volontaires, après avoir tiré des coups de feux en l’air avec une carabine, afin de faire déguerpir deux pécheurs sur la plage, mais lui assure qu’ils étaient sur sa digue « là où se trouve le poisson »


Les magistrats avaient conclu à son encontre qu’il « n’est pas propriétaire du terrain concerné par l’AOT et l’usage privatif qui est concédé est strictement limité à l’entretien et à la mise en sécurité de la digue constituant l’ouvrage de défense contre l’érosion marine. L’éventuel franchissement ou contournement de la rubalise n’étant pas constitutif d’une violation de domicile ». 

Mais la digue est sa propriété privée…


La « cabane éphémère »: Lieu de fêtes ou d’expositions, démonté en fin de saison, dont la location finance la digue…


Le futur de la protection de la pointe

A 75 ans, le sulfureux chevalier blanc de la défense de la pointe du Cap Ferret continue le combat pour prolonger le musoir de la digue, et fixer le cordon dunaire, appuyé par une étude de Benoît Waeles, un consultant génie côtier.

L’histoire de la protection de la pointe continue de s’écrire…


Pour aller plus loin : Voir la page FB de l’ADPCF, ici


  Michel Lenoir

Photo travaux pointe ADPCF


Nouveau! Téléchargez notre application gratuite, et recevez InfoBassin en cliquant sur les icônes ci-dessous !



ou


Abonnez-vous par mail à InfoBassin, c’est gratuit !


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...


Comments

comments

Laisser un commentaire