Bassin: Un nouveau système d’assistance au vélo

Nouvelle tech: Projet de record du monde de 200 km en autonomie en vélo électrique équipé d’une roue révolutionnaire…


24/03/22


Andernos

Un vélo à assistance électrique s’apprête à établir un record du monde d’autonomie, grâce à une roue révolutionnaire qui offre une assistance sans moteur, ni batterie.


Stéphane Basso, le vélo équipé de SuperWheel et le tricycle accompagnateur

 


Il sera tenté les mardi 29 et mercredi 30 mars 2022, lors d’un aller-retour entre Andernos-les-Bains et Castets-sur-Dorthe, le long du canal de la Garonne.



200 km à 24km/h de moyenne

Plus de 200 km ! C’est l’autonomie visée par ce vélo électrique avec une batterie standard, en roulant à 24 km/h de moyenne. Son secret ? Il est équipé d’une SuperWheel, la roue révolutionnaire qui utilise… le poids du cycliste, converti en énergie cinétique grâce à la technologie brevetée dans 87 pays, WTECT (Weight To Energy Conversion Technology).


Ce système est née en Irlande de l’esprit de son fondateur Simon Chan et utilise la force de réaction pour générer du couple additionnel, facilitant la rotation de la roue.


Fonctionnement du système

Il comprend deux mécanismes : le mécanisme de ressorts externes et le système interne. La force d’action/réaction causée par le poids comprime les ressorts dans la partie haute de la roue, ceux se décomprimant en partie basse. Utilisant le centre comme pivot, ce système convertit l’énergie, réduit la force de friction dans la direction opposée, et facilite la rotation.



Cette roue constitue peut-être le système d’assistance au pédalage le plus écologique du marché et pourrait bien révolutionner les mobilités douces.


Un système qui peut s’installer sur presque tous les vélos… avec ou sans batterie électrique

La SuperWheel peut se monter sur la très grande majorité des vélos, en simple remplacement de la roue arrière de 28 ou 26 pouces. Sur un vélo « musculaire », elle offre un bonus au pédalage, le cycliste ayant l’impression d’avoir constamment le vent dans le dos, avançant plus facilement et plus rapidement.
A effort égal, le bénéfice a été mesuré à 4 bons km/h sur un vélo de ville, en effort moyen avec un cycliste ordinaire.

Dès lors, plus de souci d’autonomie et de recharge, en comparaison d’un vélo à assistance électrique, tout en profitant d’un vélo « augmenté ».



Autre avantage, quand vous achetez un vélo, vous pouvez garder la superwheel et la transférer de l’ancien au nouveau. L’autonomie sur un vélo électrique se trouve alors multipliée par 2 au minimum.

De nouvelles perspectives s’ouvrent donc, la SuperWheel devenant un auxiliaire précieux des mobilités douces actuelles et futures, pour des véhicules tels que les vélos cargos ou des « vélocars » transportant leurs passagers dans des conditions confortables.


Ces véhicules, tout en restant plus légers que les voitures actuelles, sont tout de même plus lourds que de simples vélos. Leur autonomie s’en ressent donc, sauf à les équiper de batteries puissantes, ce qui reste un problème au niveau des ressources et de l’environnement (extraction, métaux, fabrication).



Des avantages nombreux

La SuperWheel prolonge l’autonomie et permet l’utilisation de batteries de puissance plus modeste.

La durée de vie d’une batterie dépend du nombre de charges. Moins le moteur est sollicité, plus l’autonomie est grande, et moins il est nécessaire d’effectuer une recharge. Là encore, cette augmentation de longévité entraîne une économie de ressources naturelles.

La super roue sera vendue à 470€, et peut être installé sur votre vélo pour 20€. A 2€ le litre d’essence, ça devient intéressant…


Un record du monde pour montrer l’efficacité de la Superwheel

Le record du monde sera tenté à l’aide d’un vélo à assistance électrique VTC Adonis 2, prêté par le constructeur français Neomouv, et doté d’un moteur central maison, le NeoAssist 2.

La puissance de la batterie est de 522 Wh, donnant une autonomie moyenne de 90 à 100 km.

Le record sera tenté entre Andernos-les-Bains et Castets-en-Dorthe, en empruntant les pistes cyclables et les routes.


Stéphane Basso, gérant de Ciclocaffé à Andernos, veut développer le concept

On connaissait Stéphane Basso, très actif pour la défense de l’environnement, le développement de l’Ostrea, la monnaie locale du Bassin d’Arcachon, et la transition écologique. Toujours à la recherche d’une innovation, il est allé en Irlande, sous la pluie, tester la SuperWheel, et en est reparti avec l’exclusivité de la distribution du produit. Alors, pour qu’on en parle et qu’on le connaisse, il a imaginé de tenter ce record…

Originalité, pour sa performance, il sera accompagné d’un tricycle couché en bambou de conception artisanale, équipé d’un moteur électrique, et de panneaux solaires.

Si vous les voyez passer, vous pouvez les encourager!


IB Pratic : La SuperWheel est proposée, co-développée et assemblée en France par CicloCaffè/SuperWheel France, 45 avenue du Général de Gaulle à Andernos-les-Bains. Elle est visible et essayable en conditions réelles sur des vélos de location (en exclusivité mondiale) à cette même adresse. Contact : stephane.b@superwheel.fr.

Plus d’infos sur superwheel.fr, superwheelsystem.com, sur la page FB SuperWheelFrance 


portrait MichelMichel Lenoir

 

 


Abonnez vous à InfoBassin, c’est gratuit !


[wysija_form id= »1″


Comments

comments

Laisser un commentaire