Politique : Defense de l’environnement sur le Bassin – Val de l’Eyre

Le Teich : Quand les assos de préservation de l’environnement passent à l’attaque…


24/02/21


Le projet de camping Huttopia abandonné

La société Huttopia vient de se désister de son pourvoi en cassation pour son projet de camping et de l’autorisation de défrichement des 18 ha de la forêt du Teich. Elle poursuivra plus loin son développement… à Arcachon où la ville lui a confié la délégation de service public du camping municipal jusqu’en 2035.


Un peu d’histoire

plan huttopiaEn accord avec la mairie, un particulier du Teich souhaita faire réaliser un camping « Huttopia » sur ses parcelles forestières très protégées (18 ha), notamment des espaces boisés classés. La commune a jugé nécessaire de déclasser le terrain au terme d’une mise en compatibilité du PLU via une procédure de déclaration de projet approuvée le 17 décembre 2015.

Le projet se situait dans une forêt humide jouxtant le delta de la Leyre, dans un espace boisé classé, en amont d’un site Natura 2000, non loin d’un site RAMSAR, pour partie sur une zone à sensibilité conchylicole.


Permis accordé

Un permis de défrichement de la totalité de la forêt fut néanmoins accordé par le Préfet le 3 février 2016 et un permis d’aménager fut ensuite accordé par la municipalité le 23 février 2017.

S’agissant d’un espace naturel sensible, promis à une artificialisation et à l’abattage d’un nombre très important d’arbres (250 places de stationnements, des équipements pour le logement et la restauration de 600 personnes, des services techniques et autres voies de circulation), ces permis ont fait l’objet de recours en annulation de la part des associations de défense de l’environnement:  la CEBA (Coordination Environnementale du Bassin d’Arcahon), Bassin d’Arcachon Ecologie, Vive la Forêt et les Ecocitoyens, alors que des manifestations étaient organisées par de nombreux teichois et autres responsables associatifs.


Permis annulé

huttopia chantier barre

Le 15 février 2018 le Tribunal administratif annulait le permis de défrichement et le permis d’aménager du maire.

A titre exceptionnel, le Tribunal décida que le jugement serait transmis au Procureur de la République, ce probablement en considération du fait que la CEBA avait soutenu que les documents d’urbanisme avaient été modifiés de manière frauduleuse.

La société Huttopia et la Commune ayant fait appel, la CEBA a défendu sa double cause devant la Cour administrative d’appel de Bordeaux, avec succès puisque le 16 juin 2020 la Cour rejetait les appels.


Pourvoi en Conseil d’Etat par Huttopia puis retrait

Le 12 août 2020, la société Huttopia fit inscrire un pourvoi devant le Conseil d’État. Puis, en date du 9 février 2021 la elle déclara vouloir se désister de son pourvoi pour ce qui concerne l’autorisation de défrichement, ce dont le Conseil d’État a pris acte.


Barré SCOT document couvertureAprès cette bataille, la CEBA et les associations de défense de l’environnement demandent qu’il soit mis fin à des conflits d’intérêts dans la gouvernance du Bassin d’Arcachon.

Car ce dossier illustre les conséquences de cumul des mandats de Maire, de président du Parc Naturel Marin, de vice-président du SIBA, ce dernier étant chargé du développement touristique dans un territoire déjà soumis à une hyper-fréquentation.


Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) au cœur du débat sur le futur du Bassin

Pour Jacques Storelli, président de la Ceba, l’annulation du Scot le 18 juin 2015 aura été un révélateur sur le niveau de protection des rares espaces restés naturels.

La crue centennale du printemps dernier et celle de cet hiver, posent question sur le grand nombre de construction et l’artificialisation des sols.

Et fort de résultats concrets sur la préservation de l’environnement de l’arrondissement, la Ceba entend bien que les coupures vertes soient préservées, et que la 2ème version du Scot et des nouveaux PLU soient ambitieux et rigoureux sur ce chapitre. Et qu’elle n’hésitera pas à agir à chaque débordement…



Le Collectif Aliment-Terre passe en jugement pour « dégradation du bien d’autrui »

InfoBassin avait publié un article sur une opération pacifique du mouvement Aliment-terre le 18 juin 2020. Il lançait une première journée de remise en culture volontaire de terres sous-utilisées (friches) au Teich, là où la production pourrait le mieux servir à nourrir la population locale, fournir la restauration collective et améliorer la qualité de l’alimentation. Et pour secouer un peu les autorités…


collectif aliment terre logo photoCinq mois après, aucune suite n’a été donnée aux plaintes pour mise en danger de la vie d’autrui, destruction de matériel et de plantes nourricières contre le conducteur du tracteur qui a agressé le groupe, mais ce Jeudi 25 Février à 9h au Palais de Justice de Bordeaux, Mr Louvet, membre fondateur du Collectif Aliment-Terre est convoqué à comparaître pour “Dégradation ou détérioration du bien d’autrui causant un dommage léger »


Aliment-Terre attend de son coté la recevabilité de deux plaintes déposées le 19 août 2020 :

– Contre X pour tentative d’homicide, mise en danger de la vie d’autrui et destruction de matériel.

– Contre le propriétaire des terrains pour diffamation concernant ses propos dans l’article de la Dépêche du Bassin du 24 juin 2020.


La sensibilisation des esprits est un acte ingrat…

Mais une manifestation de soutien est prévue à 9h devant le palais de justice et une cagnotte Leetchi est ouverte.

Plus d’infos sur ce site



IB

Illustrations :  Copie écran internet. 


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire