Franc succès pour la journée aéro à Andernos


40 exposants, 1500 visiteurs, des jeunes avides de réponses sur les métiers de l’aéronautique et de l’espace, filières civile ou militaire, et des avions à visiter… Une journée de fête aéro !


Nouveau! Téléchargez notre application gratuite pour smartphones / tablettes et recevez InfoBassin directement.


16/04/22


Samedi 9 avril dernier, plus de 40 exposants étaient présents pour participer au salon des métiers de l’aéronautique et de l’espace, et à la journée portes ouvertes de l’aéroclub d’Andernos.



Carton plein pour la journée portes ouvertes de l’aéroclub !

La météo était favorable et le programme alléchant : Plus de 1500 personnes se sont déplacées jusqu’à l’aérodrome d’Andernos. Parmi elles, une majorité de jeunes avec ou sans leurs parents souhaitant mieux connaitre le milieu aéro, les formations possibles… et aussi voir des avions.


L’aéronautique, l’espace et le transport aérien : des filières qui recrutent


Les stéréotypes sur ces métiers ont la vie dure, et on oublie souvent qu’au-delà des pilotes et des hôtesses de l’air, il existe des dizaines de métiers dans ce secteur d’activité.

Les entreprises recrutent en ce moment, même si les effets de la crise sanitaire sur le secteur ont été dévastateurs, surtout pour le transport aérien.

Pour Yann, instructeur à l’ENAC (Ecole nationale de l’aviation civile), « on ne peut pas oublier la crise de Covid-19, mais je suis optimiste pour l’avenir. Airbus cherche actuellement 1 500 personnes d’ici juillet. »


Le reportage vidéo sur les JPO et métiers de l’aéronautique de l’Aéroclub d’Andernos


 


Thalès crée des académies par métiers

A l’image de Thalès qui crée des académies spécialisées par métier (sonars, radars, optronique, cartes électroniques…), adossées à ses sites industriels. Ces centres de formation ont noué des partenariats avec l’Éducation nationale afin de proposer des formations diplômantes de niveau BTS et Bac Pro. Le groupe de défense et de hautes technologies forme ainsi 450 jeunes par an.



Autre combat important, la lutte contre la réduction du poids des avions grâce à l’utilisation de matériaux composites, la conception de nouveaux moteurs moins consommateurs et la production à l’échelle européenne de carburants durables. Toutes ces actions nécessitent des recrutements.

Pour Jérôme, responsable ingénierie système chez Thales, « les nouvelles technologies ont besoin d’ingénieurs, de mécaniciens, et ce sont les jeunes que vous voyez aujourd’hui qui seront aux manettes dans 10-15 ans. On a besoin d’eux.»


Découvrir l’aviation avec le Brevet d’initiation aéronautique

Pour celles et ceux qui souhaitent mieux connaitre le pilotage d’un avion, l’histoire de l’aviation et son environnement, sans nécessairement en faire un métier, la Fédération Française Aéronautique a mis en place depuis de longues années une petite formation multidisciplinaire validée par le BIA (Brevet Initiation aéronautique). Elle comporte une initiation théorique dans un établissement scolaire et une initiation pratique au pilotage en Aéro club.



Le titulaire d’un BIA peut ainsi obtenir des bourses en s’adressant à son Aéro-club. Un tiers des élèves qui obtiennent le BIA poursuivent vers une licence de pilote privé.

Cette licence est une forte valeur ajoutée sur un CV quelque soit ensuite le métier envisagé dans le secteur aéronautique, au-delà du plaisir de découvrir le Bassin et le monde vu d’en haut… C’est ausi la première étape pour devenir pilote de ligne.



Un métier dans l’aéronautique avec un accompagnement financier dans la formation

Dès leurs choix d’orientation, les étudiants peuvent être accompagnés financièrement dans leur projet. Les banques acceptent de participer à condition que le projet de l’étudiant soit concret.

« Le coût des formations est souvent élevé, mais il y a toujours une solution pour que l’étudiant soit mis dans les meilleures conditions. Un suivi personnel est réalisé en fonction des ambitions et du budget » affirme Paul représentant du Crédit Mutuel du Sud-Ouest sur le salon.


L’Aéroclub d’Andernos s’engage et oeuvre pour la Bio-diversité


Sensible au préoccupations environnementales, l’aéroclub d’Andernos présentait aussi au public son action en matière de maintien de la biodiversité sur le domaine de l’aérodrome. Il reste vigilant sur la protection de la flore et la faune avec les conseils éclairés de l’association Aérobiodiversité et la Fédération française d’aéronautique, très engagée aussi auprès des jeunes. (Voir le rapport intégral du suivi de la biodiversité sur l’aérodrome d’Andernos, ici)



Une opération… qui sera renouvelée l’an prochain


Pour le Président de l’Aéroclub, Patrick Labouyrie, et le maire de la ville, Jean-Yves Rosazza, le succès de la manifestation, montre bien qu’elle correspond à un besoin.

Si elle a pu être réussie, c’est aussi grâce aux bénévoles qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour son organisation, et aux pilotes qui ont accepté de montrer leurs avions (comme le vénérable Lockheed L-12 Electra » de la famille Chabbert, ci-dessous)



Et tous sont prêts à recommencer l’an prochain, pour que la flamme de la grande famille aéronautique continue à se transmettre aux nouvelles générations…


Erwan Meyer / M.L.

Photos survol piste, public devant hangar, et Caracal : Gilles Mamalet


Abonnez vous à InfoBassin ! C’est gratuit…


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...


 

Comments

comments

Laisser un commentaire