L’Edito : Salon nautique et choc, un chien robot-cop, et des huitres autorisées…

L’Oeil au Beurre de Lenoir : Et vive la technologie numérique (dans notre canapé) !


12/03/21


On ne peut plus voyager. On ne peut plus aller au restau. On ne peut plus danser. On ne peut plus inviter d’amis et faire la fête le soir à la maison. L’époque est au repli sur soi et à l’aménagement du jardin et de la maison. C’est le moment d’acheter des actions de Bricobidule…

Les sorties sont très limitées alors on peut prendre le temps de réfléchir et regarder le monde qui se prépare…


Le salon nautique virtuel… Le Canada dry du marin et des professionnels naufragés dans la crise !


virtual nauticArcachon a annulé son salon nautique, privant ainsi les promeneurs et les badauds de rêves éphémères devant de beaux jouets et les acheteurs d’une vitrine pour affiner leur choix. Mais la crise sanitaro-sociale n’a pas freiné les ardeurs imaginatives de la Fédération des Industries Nautiques. Elle vous propose un salon à visiter depuis chez vous !


C’est le plus grand salon virtuel jamais organisé en France et en Europe avec 150 exposants, professionnels du nautisme et du tourisme, maritime ou fluvial. Vous pourrez y rencontrer les loueurs de bateaux, constructeurs, motoristes, équipementiers, chercher une destination pour vos prochaines vacances (en fonction de la covid, bien sûr), prendre des rendez-vous avec des professionnels, et assister à des présentations et des conférences…

C’est une expérience interactive dans un environnement virtuel 3D qui reproduit celui d’un salon réel.


L’entrée se fait sur inscription, elle est gratuite. Une fois inscrit, il vous faudra télécharger une application sur votre ordinateur (une connexion internet suffit). Avant de pénétrer sur le salon proprement dit, vous devrez en quelques minutes créer votre avatar, que vous pourrez personnaliser à votre image, ou celui de qui vous voudrez.

A noter que l’exposant voit aussi, de son coté, les avatars des visiteurs qui se promènent sur son stand…

IB Pratic : Les 12 et 13 mars sur virtualnautic.com



Des chiens-robots


gafa chien robot


Coté animal de compagnie, on est désormais loin des Tamagochis. Par exemple, avec le chien robot à tout faire, de la société Boston Dynamics .

Ils l’ont appelé Spot. On connaissait le satellite, le meilleur endroit pour une bonne vague à surfer. Voici maintenant l’animal de compagnie, esclave numérique qui se faufile partout.

spot chien robot ouvre porte


Un chien qui range et nettoie la maison, plante des fleurs dans le jardin, ouvre le frigo et vous apporte à boire devant votre canapé. Pas besoin de le sortir pour les besoins quotidiens, et il ne pourrit pas la vie des voisins avec des aboiements intempestifs.

Un chien qui se pilote avec une télécommande façon playstation ou depuis votre téléphone, ou qui peut agir aussi en mode autonome.


Ca va devenir nos nouveaux anges gardiens de square, plages et jardins publics… pour nous obliger à respecter la loi.

En ce moment, Spot veille à la bonne distanciation sanitaire, comme à Singapour où, grâce à ses caméras, le toutou électronique est chargé de repérer les personnes en groupe et de leur demander avec un message synthétique bien senti de garder leurs distances.


Nul doute que les polices municipales du Bassin verront d’un bon œil ces sympathiques et dociles supplétifs compléter leurs effectifs. Les maires pourraient acheter ces cyberchiens. Pour 74000 $ pièce, c’est presque donné. Et puis, pour animer la saison estivale, c’est le buzz assuré !



Dégustation, commercialisation et pêche des huitres du Bassin à nouveau autorisées

La préfète a autorisé ce 12 mars par arrêté la réouverture de l’activité de pêche et de commercialisation des coquillages en provenance du bassin d’Arcachon, après l’observation d’une période de 28 jours prescrite par les consignes sanitaires nationales et en concertation avec les représentants des organisations professionnelles des pêches et de la conchyliculture.


huitres arcachonDepuis la dernière récolte à l’origine d’une toxi-infection alimentaire collective le 12 février 2021 et la prise de l’arrêté d’interdiction le 18 février 2021, aucun nouvel évènement contaminant n’a été enregistré sur les coquillages en provenance du bassin d’Arcachon. Les analyses de la surveillance régulière du milieu réalisées début mars sont également satisfaisantes.

Les amateurs des deux sexes vont se régaler. Ils pourront même les déguster sans bouger de leur canapé en les commandant par internet.

Le numérique, c’est fantastique !


Bon week-end…


portrait MichelMichel Lenoir

Directeur de publication


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire