Défendre la mer, pour notre avenir…


A Arcachon et au large… Mieux comprendre la mer et ce qu’il s’y passe.


8/2/22


Arcachon

Conférence de la Société Scientifique d’Arcachon : « Caractérisation, dégradation et impact des micro-plastiques en milieu marin et sur le littoral aquitain »



Le Musée-Aquarium est géré par la Société Scientifique d’Arcachon, association fondée en 1863 et d’utilité publique depuis 1924 (Voir l’historique détaillé en images, ici)

Il est situé au 2 rue du Professeur Jolyet à Arcachon. Propriété de l’Université de Bordeaux, le Musée-Aquarium est actuellement fermé pour travaux. La durée des travaux peut être de 3 ou 4 ans, mais sans ressources, il ne sera pas possible d’améliorer l’aménagement intérieur et sa fermeture est prévisible, d’autant qu’un projet immobilier attend dans un carton.


D’après un échange entre la Société scientifique et et le Président de l’Université, les parcelles des laboratoires face à la place Peyneau et du Musée Aquarium pourraient être mises en vente par L’Université pour que la commune d’Arcachon obtienne un hôtel 5* (voir esquisse du premier projet de l’architecte ci dessous) avec un grand parking.

Le musée aquarium serait alors détruit. 



Des conférences pour montrer une activité indispensable

En grande difficulté financière, le Conseil d’Administration de la Société Scientifique d’Arcachon a proposé une collecte pour soutenir ce patrimoine (voir musee-aquarium-arcachon.fr) et éviter de déposer le bilan en raison d’un manque de trésorerie. L’équipe de passionnés se bat.

C’est pour cette raison qu’un cycle de 6 conférences est programmé cette année pour pouvoir présenter les collections du musée-aquarium à Arcachon.


Appel aux Collectivités

A coté de cela, elle en appelle à la responsabilité des collectivités locales. Si la Région N.A. a alloué une petite subvention, une réponse du maire d’Arcachon est attendue pour pouvoir faire connaître l’histoire du musée-aquarium et ses collections.

La direction du Parc Naturel Marin du Bassin d’Arcachon a aussi été sollicité au début du mois de juillet 2021 pour réaliser l’inventaire des collections et de la bibliothèque du musée-aquarium, une réponse positive serait la bienvenue aussi.

Une seconde demande est en cours auprès de la Région via Cap Sciences pour développer le site internet qui a été mis en place au début de l’été grâce à une coup de pouce de la ville d’Arcachon.


Et même à Monaco

Une lettre a été envoyée à SAS le prince Albert II de Monaco, à l’occasion du centenaire du décès du prince Albert-I, fondateur du Musée-Aquarium de Monaco (1910) et fondateur de l’Institut Océanographique de Paris, qui est venu visiter le musée aquarium le 28 mai 1902 et dont des documents importants sont conservés dans la bibliothèque.


Une première conférence vendredi 18/02

1ère conférence sur les six à venir à la Médiathèque du MA.AT à coté de la gare d’Arcachon, le Vendredi 18 février de 18h à 20h avec Charlotte Lefebvre et Edgar Dusacre, doctorants à l’Université de Bordeaux : « Caractérisation, dégradation et impact des micro-plastiques en milieu marin et sur le littoral aquitain »

Sauver le Musée Aquarium, c’est pouvoir continuer à sensibiliser les enfants (et les adultes) à la découverte de l’écosystème du Bassin et des océans. Pour de vrai. Pas sur des tablettes, en virtuel…



Operation Dolphin Bycatch : Pour enrayer l’hécatombe de dauphins sur nos plages, mortellement blessés dans les filets des pêcheurs.



Les échouages de dauphins sur les plages grimpent sans s’arrêter. 620 en 2016, 1300 en 2020. Selon les observations et autopsies de PELAGIS (CNRS), plus de 85% des décès sont dûs à des blessures, dont les traces sont visibles, causées par des engins de pêche.

Pourquoi? Parce que le dauphin commun qui vit au large dans le Golfe de Gascogne, se rapproche des côtes pour se nourrir, dans les zones des bateaux de pêche.


Environ 630.000 dauphins communs peuplent les mers en Europe. Mais si 5 000 à 10 000 dauphins meurent chaque année, c’est l’espèce même qui est en danger, car les dauphins se reproduisent à rythme lent.

En 2020, le Conseil international pour l’exploration de la mer a préconisé à la France d’interdire la pêche de décembre à mars, pendant la période à risque pour les dauphins.

Le gouvernement s’y refuse…



Au large : Débat public sur le projet de Parc Eolien au large d’Oléron et de la Charente Maritime


  


Un projet de deux parcs éoliens sur 743 km2 au large de la Nouvelle Aquitaine est soumis au débat public jusqu’au 28 février 2022 (voir ici), dont la puissance pourrait aller jusqu’à 2 x1000 Megawatts. Il est évidemment déjà bien ficelé mais réglementairement la consultation publique s’impose.

Les porteurs de projet (l’État et RTE (Ex EDF) vous posent ainsi les questions de l’opportunité, de la localisation, de la puissance et des caractéristiques de chaque parc.

Pour en savoir plus sur le projet : voir le dossier du maître d’ouvrage . Voir la synthèse du maître d’ouvrage


Une plateforme participative permet à chacun(e) de participer au débat en exprimant son point de vue sur le projet. Tous les messages publiés sur cet espace participatif peuvent être commentés. Ils seront ensuite pris en compte par la commission particulière du débat public qui les restituera dans son compte rendu final. Vous pouvez exprimer votre point de vue en cliquant sur ici (nouvel avis)


Une expansion sujette à caution…


Selon le Conseil National de Prévention de la Nature « Les éoliennes présentent un risque à la fois pour les populations d’oiseaux marins nicheuses dont l’aire d’alimentation peut s’étendre très loin des colonies (par exemple les 44 000 Fous de Bassan des Sept- Îles en Côte d’Armor rayonnent chaque jour dans un rayon de 100 km), et pour les populations migratrices et hivernantes d’espèces provenant de toute l’Europe, dont certaines parcourent des dizaines de milliers de km et pourront être confrontées à une multitude de parcs éoliens dans leur vie.


Une probabilité de collision même faible à l’échelle d’un parc éolien peut devenir délétère sur un parcours migratoire et a fortiori en termes de mortalité au cours de la vie de l’oiseau. Enfin, les parcs éoliens offshore peuvent avoir des conséquences sur l’utilisation des zones essentielles pour l’alimentation ou le repos. »


Des liens entre enjeux climatiques et bio-diversité

« Il y a des liens intimes entre enjeux climatiques et enjeux de l’érosion de la biodiversité. Les experts du GIEC et de l’IPBES recommandent de les aborder de façon concomitante tant ils sont liés. Le CNPN regrette qu’au sein des Ministères de la Transition Énergétique et de la Mer, les objectifs énergétiques sont systématiquement priorisés au détriment des objectifs pourtant régaliens de la Biodiversité et des paysages, renforcés par la loi de 2016 »


Une pollution sonore grave à rendre sourds (ou fous) les mammifères marins


Sous l’eau, ce n’est pas mieux, en particulier en raison du bruit généré par les immenses pales de ces tours pouvant atteindre 250 m de haut (presque la hauteur de la Tour Eiffel). Le bruit d’origine anthropique est une menace pour les baleines et les dauphins dont la survie dépend de leur audition. Sont également impactés, les poissons, les crustacés et les calamars.


La pollution sonore augmente le stress des cétacés et impacte leurs capacités à communiquer, se reproduire, se déplacer, se nourrir et chasser, échapper aux prédateurs.

Pour mieux comprendre les enjeux de ce dossier, vous pouvez consulter ici un rapport documenté et instructif sur les risques de la vision française en matière d’éoliennes off shore pour l’Océan.

Ensuite, à chacun de se prononcer…


IB


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est
gratuit



Comments

comments

Laisser un commentaire