Politique: Macron sur les routes de campagne, à fond la com !

L’oeil au Beurre (de Le)noir : Grand débat en France. Comme un air de campagne (électorale)…


20/01/19


Après la chute libre dans les sondages des derniers mois, et le désamour des français pour leur président, la com de l’Elysée tente de reprendre la main et sort le grand jeu par le « blast » : Le souffle déflagrateur…

Pour faire oublier ces vilaines images de manifestations de gilets jaunes et de violence, le président de la République est sur toutes les chaines TV non stop jusqu’à plus soif comme un rouleau compresseur pour asphyxier les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

E. Macron entend maintenir le cap au delà du Grand débat, et il a entamé un marathon sur le terrain à la rencontre des maires, écoliers, etc, pour reconquérir l’espace médiatique et politique.


Sur le terrain, une autre musique

gilets jaunes pancartesFace aux manifestants, le président déclare dans le Lot : « Si je ne pensais qu’à moi-même, je n’aurais pas été candidat pour être Président de la République ».

Peu convaincant pour les retraités et les salariés peinant à finir leur mois, et dont rien n’est prévu dans le grand débat.

La crise porte au moins autant sur la forme de la démocratie que sur le fond des problèmes soulevés.


Sur les rond-points, dans les villes du Bassin d’Arcachon, les personnes rencontrés s’expriment clairement :

« Nous demandons la justice sociale et fiscale, une vraie démocratie avec la proportionnelle intégrale à l’Assemblée nationale. Il faut que le peuple soit associé aux grandes décisions politiques via des référendums d’initiative citoyenne. C’est ce que nous demandons, le gouvernement le sait…/… Pas de tchache inutile dans un grand débat cadré dont les finalités sont déjà écrites. » Et rajoutent « Rendez-nous l’ISF !»


Les thèmes discutés

debat national Les sujets proposés concernent

-la transition écologique,

-la fiscalité,

-la démocratie et la citoyenneté,

-l’organisation de l’État et des services publics.

Mais Emmanuel Macron a clairement exprimé qu’il ne serait pas question de rétablir l’ISF.


Participer au Grand débat

Sur son site, l’Elysée donne la marche à suivre :

Vous avez des idées et voulez les exprimer ? Voici comment participer au Grand Débat National :

-Près de chez vous : vous pouvez participer, mais aussi organiser des réunions. Un kit méthodologique est mis à votre disposition sur granddebat.fr pour vous accompagner.

-En allant prendre votre train (par exemple) : vous trouverez des stands où donner votre avis dans des lieux de passage de votre quotidien.

-En ligne : sur granddebat.fr

-Dans votre région : vous pourrez être tiré(e) au sort dans votre région et faire partie des Conférences citoyennes régionales pour donner votre avis sur les premières remontées du Grand Débat.


Le calendrier

Le Grand Débat National va se déployer à partir des réunions d’initiatives locales. Ces réunions permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre.

-A compter du 21 janvier, les contributions des Françaises et des Français pourront être directement déposées sur ce site.

-Des stands de proximité seront installés dans des lieux de passages du quotidien. Ils permettront à ceux qui le souhaitent de donner leur avis sur les thématiques mises au débat.

-A partir du 1er mars, des Conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes.

-Ouverture des débats 15 janvier 2019

-Clôture des débats 15 mars 2019

-Réalisation de la synthèse Avril 2019


Débattre sur le Bassin d’Arachon

panonacle micro assembleeLa député du Bassin Sophie Panonacle, LREM, (parti présidentiel) est chargée du service après-vente de l’action présidentielle.

Elle organisera deux réunions publiques à Biganos, et à Gujan-Mestras.

Elle précise dans un communiqué : « Toutes les idées seront consignées dans un rapport que j’adresserai à la « Mission du Grand Débat National ». Un collège de garants, composé par cinq membres désignés par le Gouvernement, les présidents de l’Assemblée Nationale, du Sénat et du Conseil Economique Social et Environnemental, s’assurera de l’impartialité et de la transparence de la démarche. Toutes les contributions seront rendues publiques, analysées et restituées au Président de la République et au Gouvernement. » 

Y’a plus qu’à…


André Laignel, vice-président de la puissante « Association des maires de France » (AMF), a déclaré récemment sur France Info: « Les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat et ne sauraient être, à quelque niveau que ce soit, coorganisateurs » .

Les maires du Bassin ont mis un cahier des doléances à la disposition de leurs administrés, et certains proposent des salles pour organiser des réunions pour des réunions d’initiative locales. Service minimum.

Citoyens intéressés, contactez votre mairie, préparez vos arguments, et à vos stylos ou votre clavier !



portrait MichelMichel Lenoir

Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments