Comment les supermarches contournent la fermeture des rayons non essentiels…

La liste officielle des produits « essentiels » et la parade des supermarchés pour continuer à vendre les autres articles.


5/11/20


Face à la fermeture des commerces dits « non essentiels », les petits commerçants, étranglés, demandaient à pouvoir continuer à travailler.

Le 1er ministre a répondu en imposant une équité avec les grandes surfaces et la fermeture des rayons concernant ces produits (voir notre article ici)


Le ministère des finances a ensuite publié ce mardi au Journal Officiel un décret pour compléter la liste des produits dits « essentiels » (voir fin d’article) qui pourront encore être vendus par « les supermarchés, les magasins multi-commerces, les hypermarchés et les autres magasins de vente d’une surface de plus de 400m² ».


Les enseignes ne peuvent non plus « accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 4 m2 ».


rayon jouet ferme supermarche


La grande distribution a trouvé la parade

Les grandes surfaces n’ont le droit de vendre que de l’alimentaire, la Presse, la papeterie, la quincaillerie et les matériaux de construction, les produits d’hygiène, d’entretien, de puériculture (voir liste fin d’article).

Vous ne devriez donc plus pouvoir en théorie y acheter meubles, électro-ménager, fleurs, produits textile, livre, CD, DVD, jouets…


Le système D avec la commande en rayon

Les clients pouvaient déjà les commander sur le site internet du supermarché, par courriel, par téléphone et s’approvisionner par « click and collect » . La vente en ligne va continuer sur le Bassin.

Mais comme beaucoup de rayons ne sont plus accessibles au public, certaines enseignes ont parfois mis en place un système détourné pour pouvoir quand même vendre leurs produits.


A l’entrée des rayons devenus inaccessibles, des comptoirs ont été mis en place. C’est le bon vieux système D. Le client y demande le produit dont il a besoin, et il peut le retirer une heure après, dans la zone de retrait des commandes en ligne.

Pas sûr que l’équité avec les petits commerçants qui ont du fermer leur rideau, et tentent de vendre leurs produits sur le Net, soit vraiment établie…

Mais vous pourrez toujours continuer à acheter des jouets et des chaussettes… sans commander sur Amapomme !



Voici les listes des produits essentiels et non essentiels


Les produits dits « essentiels »
-produits alimentaires (frais, surgelés, pain, boissons et épicerie)

-alimentation des animaux de compagnie

-journaux et papeterie

-produits de parapharmacie

-produits de toilette, d’hygiène, d’entretien

-produits de puériculture

-carburants

-produits et outils nécessaires au jardinage ou à l’exploitation de terres agricoles

-équipements informatiques, logiciels et de téléphonie

-produits pour l’entretien et la réparation des automobiles, motocycles, cycles et des véhicules, engins et matériels agricoles

-textiles spécifiques nécessaires au maintien d’une activité (tablier, bleu de travail par exemple)


Les produits considérés comme « non-essentiels »

Tout autre produit, évidemment… Mais une liste a été dressée dans le décret du 29 octobre, pour préciser un peu tout ça.

rayon livre ferme supermarche

-produits culturels : livres, CD, DVD…

-jouets

-vêtements

-bijouterie

-fleurs

-décoration et arts de la table

-maquillage

-électroménager


Bonne journée (malgré tout) !


F.C.


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire