Des documents sur un scandale sanitaire en vue…

Le coup de plume du Dimanche :

Dans le cochon, tout est bon (sauf le lisier, ses nitrates et son azote)… 


13/3/16/


Les demandes d’extension de la ferme-usine de St Symphorien à 12000 porcs et de la surface d’épandage de lisier pourraient bien être accordées ce mois ci.


alors heureusesAprès les décharges joyeuses du Nord Bassin (Le Porge, Andernos, Arès, et surtout Audenge) dans les années 70 à 2000, qui ont envoyé quelques millions de m3 de lixiviats dans le Bassin, asphyxiant au passage les herbiers, une partie de la faune, et transformant la vase en un magma gluant, un coup de plus pourrait être porté avec la bénédiction des autorités de l’Etat, pour une extension de l’élevage de porc de Saint Symphorien de 7000 à 12000 porcs.

Et surtout, la préfecture pourrait accorder une révision à la hausse des surfaces du plan d’épandage situées sur les communes de Saint Symphorien (33), Bourideys (33), et Sore (40) pour le lisier et Parentis (40), Lue (40) et Commensaq (40) pour le compost.

« -Oui mais St Symphorien, c’est loin, on s’en fout, c’est pas sur le Bassin !

-T’as tout faux, Jeannot. Tout épandage sur le bassin versant de la Leyre arrive de facto avec le ruissellement dans le Bassin d’Arcachon. C’est la loi de la nature, les rivières vont à la mer, sans parler des veines des nappes phréatiques qui y finissent aussi.  »


Des chiffres

doc elevage SAS LE LAYLa lecture d’un document (disponible ici) émanant de la société Le Lay, gestionnaire de la ferme d’élevage porcin concernant la demande d’autorisation d’exploiter, est instructive.

Il nous apprend que « les animaux présents sur l’élevage produisent 13585 m3 de lisier /an, pour une production de 58.242 kg d’Azote…/… Le volume à épandre est de 8.367 m3 de lisier séparé (phase liquide). Le produit final à gérer contient 25.625 kg d’Azote et 21.517 kg de phosphore pour 4110 tonnes.

Les associations environnementale sonnent donc la charge contre ce projet. Bassin d’Arcachon Ecologie, la Sepanso et quelques autres sont vent debout contre la « Ferme-usine ».

Elles mettent en avant le taux de concentration d’azote dont on connait la responsabilité dans le développement des algues vertes.

Mais elles ne sont pas les seules.


Le Commissaire enquêteur a émis un avis défavorable

rapport commissaire enquerteurLe commissaire enquêteur a donné un avis défavorable au projet d’extension d’élevage et d’épandage, dans son avis du 19/03/2014. Il estime que le projet est « incompatible avec les enjeux prioritaires du territoire concerné, en matière de qualité de la ressource en eau et de protection des milieux aquatiques ».

D’autres extraits du rapport :

Le bilan de la qualité des eaux de la Hure mesuré six fois par an sur la station de ST Symphorien fait apparaître régulièrement des teneurs en nitrate comprises en 30 et 40 mg/l, soit proche de la limite de déclassement des eaux de ce ruisseau.

/…

Le Commissaire enquêteur tient à souligner que le site de l’élevage et les terres dédiées au plan d’épandage se situent dans une zone classée vulnérable aux nitrates et que ces terres présentent une aptitude moyenne à l’épandage en regard des natures des sols.

/…

Sur le plan hydrogéologique, le commissaire enquêteur observe que dans le secteur du plan d’épandage traversé par le cours en amont de la Hure, la nappe est affleurante et présente une sensibilité très élevée (source BRGM)

Le Parc Naturel marin du Bassin d’Arcachon a, selon François Deluga, son Président, donné aussi un avis défavorable, en raison de l’impact connu de l’épandage des lisiers sur le plan d’eau. Mais son avis n’est que consultatif…


Des raisons du tango de l’Etat sur ce dossier

plan elevage porc futur

Le plan de l’élevage

Alors, pourquoi ? Pourquoi l’Etat s’entête-t-il à ne pas refuser son accord à ce projet. Ce n’est pas en raison d’une poignée d’emploi de plus, les élevages étant très mécanisés. Il a cherché à temporiser, demandé des avis supplémentaires, retardé sa décision…

La réponse est sans doute à chercher, dans les classiques négociations de couloir du lobby agricole.

La SAS Le Lay, détenue à 70 % par la coopérative porcine Fipso, comprend moins de 9 salariés pour un chiffre d’affaires déclaré en 2014 de … 3.120.400 €.

Dans un article de notre confrère Réussir Porc « le mensuel des professionnels du porc » (oui, ça existe), on apprend que : « Pour diversifier ses débouchés, Fipso Industrie s’investit depuis quinze ans dans les marchés export. Un coup d’accélérateur a été mis en 2012. En 2014, les ventes vers les pays tiers (hors UE) vont concerner 10 % de son chiffre d’affaires. »

« Ces marchés sont essentiels. Pour améliorer notre marge, nous devons pouvoir vendre chacune des pièces là où elles sont les mieux valorisées », souligne Patrick Le Foll, son directeur.

« Fipso Industrie se recentre désormais sur l’Asie, avec les marchés historiques comme la Corée, le Japon et Hong Kong. Cette année, l’entreprise a obtenu les agréments pour exporter à Taïwan et en Chine…./… La plupart des transactions se font par des traders. Nous n’avons pas la taille suffisante pour investir dans un service commercial à l’international. » Certaines entreprises chinoises achètent cependant leurs produits en direct. »

« En juin dernier, Fipso Industrie a obtenu l’agrément USDA pour pouvoir exporter des produits aux États-Unis…./… « Cet agrément constitue aussi une référence importante pour pouvoir exporter vers d’autres pays du monde entier », se félicite Patrick Le Foll. »

Chacun pourra avoir son point de vue sur la question…


Une pétition en ligne

On peut aimer le cochon ET vouloir préserver le Bassin,Petiition déjà bien mal en point. C’est pour cela que plus de 50.000 personnes ont déjà signé une pétition en ligne ici et , contre ce projet de ferme-usine de 12 000 porcs.

Le préfet Pierre Dartout a déclaré rendre sa décision sur ce dossier avant le 21 mars 2016.

A suivre donc…


A litre pour approfondir le sujet :


michel L 2 okMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire