Edito : La fronde des Cathos tradis… cutable !

L’Oeil au Beurre de Lenoir : Quand des cathos remontés envahissent les places publiques et  font pression sur le gouvernement pour réautoriser les messes dans les églises…


16/11/20


Donc, en principe les rassemblements sont interdits. Y compris et surtout, devant les églises, en période « VigiPirate renforcé » après les attentats de Nice. On se rappelle que les commerçants qui manifestaient devant l’église d’Arès avait été invités gentiment mais fermement par la gendarmerie à quitter les lieux.

Mais certains catholiques traditionalistes ne l’entendent pas ainsi. Et il faut faire ici la distinction très nette entre les croyants, quelle que soit leur religion, qui vivent leur foi paisiblement dans la sphère privée avec une pratique du culte respectueuse des lois républicaines, et les intégristes qui brandissent leur foi comme un étendard pour s’imposer à tous.


Rassemblement à Bordeaux (et ailleurs)

messe ordiLes mesures sanitaires anti-covid ne permettent l’ouverture des lieux de culte que pour le recueillement individuel, les enterrements dans la limite de 30 personnes et les mariages dans la limite de six personnes. Et ce dimanche matin (comme tous les dimanches), on pouvait compter sur le web une dizaine de messes au moins à suivre en direct dans différents diocèses, sans compter bien sûr à la TV, celle de l’incontournable Jour du seigneur sur France 2


Et pour se rendre à l’église, il faut cocher la case « Besoin familial impérieux ». C’est évident… pour aller réciter un « Notre père »…

Mais cela ne saurait être suffisant pour les intégristes, bien organisés.

Une manifestation réclamant la poursuite des messes malgré le confinement a donc réuni dimanche matin 300 catholiques, place Pey-Berland à Bordeaux, mais aussi dans d’autres espaces publics des villes de France.


copie ecran messe pey berland SO cerclee

Chez les fervents traditionalistes, le masque se porte sous le nez, ou même pas du tout… (Copie écran vidéo Sud Ouest du 15/11/20)


Ces agités de la prière en plein air ont mis des juristes au boulot et on vous invite à lire ici l’argumentaire déployé sur le site « L’Homme nouveau » pour faire passer les messes (interdites) pour des rassemblements revendicatifs (pouvant être autorisés par préfecture), « c’est-à-dire une manifestation de défense de la liberté de culte, à l’occasion de laquelle une Messe pourrait être célébrée. On peut alors prévoir quelques pancartes ou une banderole exprimant la revendication, et pour le reste la manifestation peut parfaitement être silencieuse, recueillie et priante. »


Le soutien du Bassin d’Arcachon

Ces jusqu’au-boutistes du missel combatif étaient donc réunis dans le cadre d’un mouvement national, soutenu par des groupes catholiques comme Civitas notamment, parti politique en perte de vitesse, se définissant comme un « lobby catholique traditionaliste ».

L’événement était relayé sur le groupe Facebook « Pour la messe Bordeaux ». Leur credo «Nous, catholiques, ne devons pas nous laisser faire face à l’interdiction forcée et illégitime de la Sainte Messe ».

Sur le Bassin, des retraités Arcachonnais aussi étaient remontés comme des pendules, comme cet ancien chirurgien plastique qui écrivait « Bonjour, Nous voudrions organiser une manif similaire à arcachon en se joignant à vous. Comment faire? » (voir ci-desous)


FB pour la messe bordeaux encadre


Les Eglises à la manœuvre pour récupérer leurs ouailles dans les lieux de culte

Ce n’est pas un hasard si ces rassemblements ont eu lieu, puisque ce lundi, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, devrait rencontrer le ministre de l’Intérieur (et des cultes), pour négocier un retour des messes dans les églises avec un nouveau protocole.

 Gérald Darmanin, suivant le Conseil d’Etat, discutera « les conditions dans lesquelles pourraient se tenir à nouveau des cérémonies…/…en fonction de l’évolution de la situation sanitaire ». 


Le coup est finement joué. On voit mal les forces de l’ordre s’attaquer à des catholiques en prières sur nos places publiques. L’impact médiatique serait désastreux. Et cela pourrait donner des idées aux juifs, aux bouddhistes, aux musulmans, et à d’autres fanatiques de la prière ostentatoire.

D’ailleurs, tiens, c’est curieux, on n’entend pas le même concert de réprobations contre les chrétiens à genoux, que quand les musulmans, sans lieu de culte, avant le confinement, se prosternaient dans l’espace public.


Pourquoi des messes, plutôt que du spectacle vivant ?

« Nous ne pouvons pas nous passer de la messe ». C’est ce qu’ont martelé les fidèles auprès des autorités, rappelant que « l’eucharistie est la source et le sommet de la vie chrétienne »

danse obdlMais si on autorise les rassemblement religieux dans les lieux de culte, pourquoi ne pas aussi autoriser l’accès aux salles de cinéma, et de spectacle. D’un point de vue strictement sanitaire, et toute question théologique mise à part, la différence ne saute pas aux yeux, si on applique les mêmes règles de distanciations.


En quoi la nécessité de spiritualité en groupe de pratiquants religieux mise en avant par les manifestants est-elle différente du besoin de réflexion, d’émotions et d’égrégore des participants à un spectacle de danse, une conférence, une pièce de théâtre, un concert ou un film ?

Pour les fanatiques du ciboire interviewés, la réponse est évidente : « Nous, nous prions le Seigneur en communion et avec force pour que l’épidémie s’arrête. »


Bon sang, mais c’est bien sûr! Et Darmanin ne l’avait pas compris ! Vade retro Satanas ! La Covid ne passera pas devant le crucifix… Mettons au repos le personnel soignant et organisons des messes sur toutes les places publiques. Tous les jours. Trois fois par jour, s’il le faut.

Comment ? Un risque de contamination ? Quelle idée !

Seuls les mécréants seront punis par le virus…


A dimanche, et prenez soin de vous.



Radiologo rcf belu rectangleRetrouvez cette chronique en audio sur RADIO CAP FERRET 97.9, les vendredis, samedis et dimanches à 8h, 12h20 et 18h.

Et en podcast sur radiocapferret.com/podcasts/loeil-au-beurre-de-lenoir



portrait Michel

Michel Lenoir

Directeur de Publication


 
Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire