Sud Bassin : Comme un (futur) goût de bouchon ?

Sud Bassin : Début des travaux de doublement de la RN250


9/03/19


Amélioration de la desserte routière du Bassin d’Arcachon Sud sur l’A660 – RN250 ? C’est comme si c’était fait…


Attention, ça change… Ce lundi 11, les travaux routiers de doublement de la section comprise entre les giratoires de La Hume et de Bisserié démarrent, après les travaux préparatoires de libération des emprises et de protection environnementale de la RN250 entre Gujan-Mestras et La Teste-de-Buch qui avaient débuté depuis mi-janvier.

Pendant tout le chantier, la circulation sera maintenue sur la RN250 dans les 2 sens, à l’exception de quelques coupures nocturnes.


travaux A660 RN250 cote nord 03 19


Travaux de nuit

Les premières interventions, qui dureront trois semaines, portent sur le réaménagement du giratoire de Bisserié et de ses abords.

Elles seront réalisées de nuit avec des déviations locales et la circulation sera rétablie de jour avec une vitesse abaissée à 50km/h.


Dans un deuxième temps, le chantier s’étendra sur 1,8 km jusqu’au giratoire de La Hume et sera délimité par un séparateur béton.

La circulation entre les deux giratoires s’effectuera sur les voies actuelles dont la largeur sera réduite et la vitesse limitée à 50 km/h, également.


travaux A 660 RN 250 Cote sud 03 19


Améliorer l’accès sur le Bassin… à court terme.

En 2020, les travaux se poursuivront sur la commune de Gujan-Mestras avec le remplacement des giratoires de la Hume et de Césarée par des échangeurs dénivelés.

Si l’ensemble des travaux est réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de l’État, il est néanmoins financé à 100% par la COBAS (Communauté d’agglomération du Bassin d’Arcachon Sud).


Pour autant, il est probable que le problème sera déporté plus loin vers Arcachon. Et que, compte tenu de l’inflation démographique du Bassin de 150.000 résidents (hors période estivale) à 250.000 en 2030, l’ouvrage sera saturé rapidement.


Traiter le problème sur le fond

Les questions de fond demeurent toujours les mêmes :

-Quelle est la capacité du Bassin, au nord comme au sud, à absorber toujours plus de circulation?


-Est-il raisonnable de continuer à inciter massivement le public à venir y séjourner, d’augmenter la pollution environnementale, de perdre la qualité de vie qui a fait sa réputation. Une St Tropisation en marche ? 


Au fait : A quand un vrai grand débat sur ces questions épineuses ?


Voir le détail de ce dossier sur le site de la préfecture, ici


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments