Rentrée scolaire post coronavirus sur le Bassin : le grand brassage…

Reprise dans les établissements scolaires : En mai, fais comme tu peux…


23/04/20


Plus que trois semaines de confinement pour les enfants… Le ministre de l’Education a décidé un calendrier de retour progressif à l’école :

-A partir du lundi 11 mai, pour les classes de grandes sections, CP et CM2

Le lundi 18 mai, ce sera le tour des élèves du collège et du lycée, les classes de 6ème et de 3ème, les classes de 1ère et de Terminale, et les ateliers industriels dans les lycées professionnels.

-Le lundi 25 mai, c’est « l’ensemble des classes qui pourraient rentrer », précise Jean-Michel Blanquer. Mais il faudra néanmoins respecter les mesures de distanciations sociales »

Bon courage pour les faire appliquer dans les établissements.


Des diplômes évalués sur la base de contrôles continus

rentree dessin coronavirusPour les lycéens, la plupart des diplômes cette année seront passés sous forme de contrôle continu. C’est le cas pour les bacs général et technologique, le brevet, le BTS et les diplômes en apprentissage.

A noter que les oraux de rattrapage et l’oral de Français restent maintenus.


Les profs au centre d’un dispositif très flou

Du coté des professeurs, le syndicat Snuipp-Fsu déplore « le manque de garantie sanitaire pour les enfants et pour les personnels », avec « l’impossibilité de mettre en place des gestes barrières efficaces, surtout chez les petits ».


« Comment faire respecter ces gestes lors de la récréation, dans les déplacements, lors de la cantine ? Il faut aussi des garanties sur l’approvisionnement en masque pour garantir la sécurité de personnel ».


Les transports scolaires

Les enseignants sont inquiets :« Comment respecter les gestes barrières dans les transport scolaire avec des bus dimensionnés pour un nombre précis d’élèves. Il n’y aura probablement pas de nouvelles rotations pour diluer le nombre d’enfants par bus .»

« Dans tous les cas, dans ces conditions, la reprise est prématurée ».


Ils proposent un planning avec moitié des effectifs le matin, moitié l’après-midi et d’autres solutions, non retenues par le ministre.


La « vraie » raison de la reprise


D’autres donnent « la vraie » raison de la reprise scolaire  dans ces conditions précipitées : « On nous vend un retour à l’égalité sociale pour l’enseignement. C’est de la com. Les restaurants, bars, cinémas restent fermés, mais on rouvre les écoles…  Pourquoi ? Pour favoriser la reprise du travail des salariés qui gardaient les enfants chez eux. Et tant pis pour la propagation du virus ».



Sur le Bassin, cours et activités périscolaires avec masques ou pas ?


Faute de moyens, le ministre privilégie les gestes barrières pour éviter la propagation du virus entre les enfants, déclarant que « Le fait d’avoir un masque fait partie des choses possibles et sans doute souhaitable dans un certain nombre de cas« …/… « Le nombre d’élèves ne devra pas dépasser 15 enfants par classe au maximum…/…Nous laisserions des marges de souplesse localement »

Un peu floue, la réponse de sécurité sanitaire en regard des attentes des parents d’élèves et des personnels travaillant dans les écoles et les cantines…

Pour le moment sur le Bassin, aucune certitude sur ce point.


Les parents peuvent-ils ne pas mettre leur enfant en classe?

Jean-Michel Blanquer l’a précisé : Le retour à l’école ne sera pas obligatoire mais « il faudra être en mesure d’assurer l’enseignement à distance. Un élève ne sera jamais en dehors de l’obligation scolaire ». En principe…


Et pour l’enseignement supérieur ? Les concours ?

« Dans l’enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas avant l’été » avait signalé le président Macron lors de son allocution télévisée.

Mais pour les concours d’entrée dans les grandes écoles , Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur a précisé le tempo : Ils auront lieu du 20 juin au 7 août 2020 pour les Ecoles de commerce, de management ou écoles d’ingénieurs.

Les candidats auront accès à leur classement par école au plus tard le 8 août, pour un début des procédures d’appel à partir du 12 août au plus tard, afin de permettre le maintien des dates de la rentrée de septembre.


Une situation évolutive

Le gouvernement va laisser une marge pour la mise en œuvre de la reprise scolaire, à l’appréciation des mairies, départements et régions.

D’ici le 11 mai, de nouvelles dispositions pourraient voir le jour.

Mais déjà, pour nos lectrices et lecteurs, voici présentée avec humour la reprise d’une prof dans sa classe…



A suivre donc…


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire