Projet de parc de loisirs aéronautique en 2021 à Mérignac

Forte poussée des projets d’immobilier de loisirs dans la région (suite): Un parc aéronautique prévu pour 2021 à Mérignac


17/04/18


TARMAQ: Un centre des cultures aéronautiques de 35.000 m2 entre Thalès et Dassault, avec un espace loisirs pour le grand public…


Mérignac

coeur aeroparcUne étude est en cours pour la création en 2021 d’un nouveau parc avec des expositions, vitrine des savoir-faire de l’aéronautique à Mérignac.

Appelé Tarmaq (Aq pour Aquitaine, bien sûr…), ce lieu s’adresse à tous les publics désireux de mieux connaitre l’aéronautique. Il va combiner formation, valorisation de la filière, loisirs, séminaires et patrimoine.

Une parcelle de 9 hectares accueillera le projet, juste en face du futur site de Bordeaux Technowest, de l’université de Bordeaux ou d’Aerospace Valley.

L’enveloppe globale pour sa réalisation est de 70 millions d’€.


L’avion sous toutes ses formes

Une zone pédagogique et formation offrira un espace interactif des métiers de l’aéronautique autour d’un vrai avion.

Un espace loisirs proposera par exemple un parcours « pilote de chasse », un simulateur d ‘avion de ligne, des jeux d’arcade, un cinéma vertical, du pilotage de drones loisirs. Une offre de tourisme industriel complétera le dispositif.

Un espace patrimoine devrait valoriser et animer la collection du Conservatoire de l’Air et de l’Espace d’Aquitaine aujourd’hui installée dans un hangar de la base aérienne 106 et peu accessible au public. Mais rien n’est acté pour cette partie du projet, qui pourrait évoluer.


Valoriser l’Aéronautique et le tourisme industriel à Mérignac

Le billet d’entrée pour le site et les ateliers industriels voisins sera de 25 euros. Les visiteurs pourront se détendre et se restaurer sur place puisqu’un hôtel et un restaurant sur site sont prévus.

L’étude de faisabilité financée par Région, la Métropole, la ville de Mérignac, Dassault, Sabena Technics et Thalès, prévoit que lorsque Tarmaq aura acquis sa vitesse de croisière, les lieux accueilleront 250 000 visiteurs par an et généreront une centaine d’emplois.

L’Opération d’Intérêt Métropolitain Bordeaux Aéroparc entend valoriser et développer la filière aéronautique.



Un point noir à résoudre : les transports sur la zone

L’implantation du campus de Thales l’année dernière a confirmé le statut de capitale aéronautique régionale. Aujourd’hui, 10 000 emplois sont liés au secteur aéronautique sur cette zone.

220 millions devraient être prochainement investis pour améliorer les conditions de mobilité sur ce territoire de 2500 hectares, et ce ne sera pas du luxe.

Les déplacements quotidiens matin et soir dans le coin confèrent déjà au cauchemar, notamment pour les résidents du Bassin.

Rajouter un flot de véhicules supplémentaires sans congestionner davantage le trafic sera aussi un sacré challenge à relever…


Plus d’infos sur le site d’Aérocampus


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments