Mourir est inéluctable. Mais bêtement, c’est nul.

Il était une mauvaise foi(s) : Vivre, c’est dangereux pour la santé…


12/03/17


coyoteAujourd’hui, on va parler d’un sujet qui n’est pas gai, voire rébarbatif, avec la mort accidentelle. En tant que journaliste automobile, on m’oppose souvent le nombre de morts sur la route comme si j’en étais le responsable : 3469 en 2016 dont environ 1600 automobilistes. Le reste se répartissant entre les piétons, les deux roues (près de 900 !) et les camions que l’État mélange insidieusement ensemble.


Haro sur l’auto

Ce sont des morts dont on parle beaucoup car ils rapportent de l’argent à l’État à travers la chasse aux automobilistes qui sert à considérer ce dernier systématiquement responsable de son accident. Ce qui est faux.

Au fait, ces radars permettront de rapporter 2,1 milliards d’euros à l’État en 2017. Une somme que je pense très sincèrement minorée mais qui ne donne curieusement jamais lieu à des enquêtes de la part des grands médias. Comme c’est bizarre !

Certes, 1600 morts c’est encore beaucoup mais c’est un chiffre à relativiser et à opposer à d’autres auxquels nous ne pensons jamais. D’abord, il faut rappeler que plus d’un demi-million de gens meurent chaque année en France.  Un chiffre qui ne devrait pas s’améliorer dans les prochaines années à cause de la fin de vie des gens nés du baby-boom.


Accidents bêtes

Sur ces 580 000 décès, on compte environ 21 000 personnes qui meurent d’accident de la vie courante, appelés souvent accidents domestiques ou fréquemment accidents bêtes comme s’il y avait des accidents intelligents car ils sont souvent le fait de notre négligence. Morts dont on ne parle jamais car ils ne rapportent pas d’argent et qui semblent improbables pour la majorité d’entre nous, trop conditionnés par les accidents de la route.  Pourtant ces accidents ne baissent pas à l’opposé à ceux de la route et auraient même tendance à augmenter depuis la semaine de 35 heures qui a permis à beaucoup plus de gens de bricoler chez eux. C’est mauvais le bricolage pour la santé. Combien de chutes de toit ou d’arbres !


9400 décès par chutes

En effet plus de 9400 personnes meurent de chute. Du toit, dans la rue et surtout dans les escaliers. Faudrait-il mettre des radars dans les escaliers ? Ensuite, on compte environ 3000 morts par étouffement suite à une suffocation lors de l’ingestion d’un aliment. Manger est deux fois plus dangereux que prendre la route. Pour ne pas vous plomber la journée, nous n’allons pas lister tous les décès dus aux accidents domestiques. Mais sachez qu’on compte environ 500 noyades par an, 1300 intoxications alimentaires et autour de 500 décès dus à la pratique d’un sport. Alors que faut-il faire ? Ne plus prendre sa voiture, ne plus manger, ne plus descendre de son escalier, ne plus faire de sport ?  Non, bien évidemment.

Vivre, c’est dangereux pour la santé !



patrice verges retaillé


Patrice Vergès

Journaliste, romancier (page FB ici)


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments