Bzzzz : les mosquitos sont de retour…

Prolifération de moustiques autour du Bassin : Des conseils pour lutter contre leur présence !


24/04/18


moustique toigre reunion wikiAprès la météo pluvieuse de ces derniers mois, quelques rayons de soleil, et voilà, les ignobles empêcheurs de siester tranquille sont de retour.

On ne parle pas ici des touristes, mais des insectes qui bzzz-bzzz à nos oreilles et se reproduisent dans l’eau stagnante. Ils prolifèrent, prolifèrent…

Mais l’Etat les surveille.


L’EID (Etablissement Interdépartemental pour la Démoustication du Littoral Atlantique)

moustiques especesL’EID Atlantique assure une veille entomologique permanente sur ses territoires d’intervention, les moustiques identifiés appartiennent aux genres : Aedes (15 espèces), Anopheles (5 espèces), Culiseta (6 espèces), Culex (7 espèces), Coquilletidia (2 espèces), Orthopodomyia (1 espèce).


Trois espèces, Aedes caspius, Aedes detritus et Aedes coluzzii sont majoritairement présents dans les marais littoraux.
-Aedes detritus présente des compétences de transmission des virus de la dengue et du chikungunya.
-Aedes vexans, Aedes cantans, Aedes caspius, Culex pipiens et Culex modestus sont impliqués dans la transmission du virus du West Nile actuellement en réémergence en Europe.


Comment lutter contre les moustiques ?

En matière de prévention, voici quelques mesures simples :
-Evacuer l’eau accumulée dans les gouttières, les regards, les caniveaux, les coupelles sous les pots de fleurs.

-Se débarrasser de tout objet qui pourrait retenir de l’eau à l’extérieur (pneus usagés, boîtes de conserve, vases, bidons, bâches, gouttières, poubelles à ciel ouvert, brouettes…).


moustique prov chinois-Défricher et nettoyer régulièrement les terrains inoccupés.

-Couvrir hermétiquement les puits, collecteurs d’eau de pluie ouverts… impossibles à vider avec de la toile moustiquaire par exemple.

-Changer l’eau des vases à fleurs au moins une fois par semaine.


Aider leurs prédateurs naturels, en douceur…

Les petites chauve-souris de chez nous sont de puissantes machines à occire ces insectes, de même que les hirondelles, et les grenouilles.

Mais cela suppose de favoriser leur habitat et de ne pas les en chasser.


Sus aux suceurs de sang !  Trucidons-les sans cesse et sans soucis…


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments