Politique : Les Prim’ air, de rien…

Le coup de plume du week-end : Le grand cirque des présidentielles…


19/11/16


candidature-macronC’est parti !

Les primaires à droite et au centre ont lancé la campagne pour l’élection présidentielle.

Alain Juppé qui se pose en rassembleur progressiste caracole en tête des sondages.

Mais voilà, Manu Macron vient lui souffler la politesse en se déclarant candidat opportunément quelques jours avant le scrutin de droite, pour détourner les votes des électeurs qui ne veulent ni Sarko, Ni Hollande, mais barrer la route de l’Elysée à Marine.

Macron ne sera pas élu, il le sait mais son objectif n’est pas là. Il vise les élections législatives pour former un groupe à l’Assemblée nationale.


La métamorphose cosmétique du FN et le désespoir de l’électeur de gauche

Pendant ce temps, le FN a disparu. Fini la flamme bleu blanc rouge. Place à la rose bleue. Si ça continue, Marine va défiler à la Gay pride à force de lisser la com du parti pour lui donner un aspect respectable.

Les électeurs de gauche sont au supplice entre Hollande dont la cote d’amour n’en finit pas de plonger vers les abimes, Valls qui social-démocratise à tout va et navigue un coup à droite, un coup au centre, Mélenchon à la peine avec les communistes… D’autant que les autres primaires (à gauche) vont aussi leur réserver des douceurs acidulées entre les candidats.

Certains, par crainte de voir Le Pen fille à la tête de l’Etat sont prêts à voter Juppé aux primaires de droite, par désespoir.

Mais devoir payer deux euros et s’engager sur l’honneur en signant « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France », ça leur fait un peu mal au bidou, d’autant que ça leur rappelle la coupe amère de 2002 quand ils avaient voté Chirac pour sortir Le Pen père. Et qu’ensuite ils l’ont regretté pendant 5 ans.


Des conséquences sur le Bassin

Bref, les postulants à la Présidence de la République sont prêts à se dévouer pour diriger la France et nous offrir des programmes, des promesses à toutes les sauces jusqu’au 24 avril et au 7 mai.

Sur le Bassin, le nom du candidat finaliste puis vainqueur de la primaire droite/centre aura des conséquences sur les stratégies de certains de nos élus .

La campagne très active du député-maire d’Arcachon qui met tout son poids dans la balance pour Nicolas Sarkozy portera-t-elle ses fruits au delà de sa ville ? Un bon test pour la Juppéiste Anny Bey qui vise l’horizon des législatives.

Les Fillonistes, de leur coté, voient leur mentor monter dans les sondages et s’y prennent à y croire aussi.

Le suspense est insoutenable.

Rendez-vous dimanche soir pour connaître les deux finalistes…


portrait MichelMichel Lenoir (dessin copie écran creserveur)


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments