Les braderies pour nos chéries… sur le Bassin

Le coup de cintre du dimanche : Les braderies à Andernos et au Cap ferret…


femmes courses chaussures Ce week-end, à Andernos, au Cap ferret et ailleurs, la bataille a été rude entre les filles. Car c’est la période de la braderie. Donc la possibilité d’acheter enfin cette magnifique robe rouge avec le volant froufroutant, repérée à 150 € et vendue 95 €. L’aubaine, quoi .

Enfin je dis l’aubaine, mais ça dépend.

Vous savez à quoi on voit qu’un mec est vraiment amoureux ? Parce qu’il suit sa femme dans les magasins d’un air béat sans moufter, son rôle se résumant essentiellement à celui de porte manteaux. Après quelques années de vie commune, il dira à sa femme : « Je t’en prie ma chérie, fais toi plaisir , j’aime tellement te voir heureuse » tout en pensant « mais ne me demande surtout pas de venir ».


Les braderies, c’est entre filles

C’est pour cela que les filles vont dans les braderies à plusieurs…

Et puis, ça nous évite d’avoir des envies de meurtre. Comme devant la vendeuse qui dit à ta douce « Madame, elle vous va très bien cette robe », alors que toi, tu vois bien qu’elle la boudine tellement qu’on dirait le roti de porc que tu as acheter la veille chez le boucher. Hypocrite, la vendeuse.


Mais ta femme, elle la veut la robe, même si une petite voix lui glisse à l’oreille « Tu vas quand même pas acheter ce truc pour gamine de 16 ans ». Ca fait 15 jours qu’elle passe devant tous les soirs en rentrant chez elle pour voir si elle toujours là. Elle en rêve tellement….

Et là , elle craque. Tic-tic-tac-tac, sur la carte bleue, et hop, la robe dans le joli sac du magasin.


Le philtre de la sorcière venderesse

Elle arrive à la maison, te fait un petit bisou, le cœur léger, son petit paquet à la main, puis s’en va l’essayer dans sa chambre ou à la salle de bain, pour te la montrer.

Mais le philtre magique, le charme de la sorcière maudite qui l’avait envouté ne fonctionnent plus. Ta chérie, seule devant sa glace, voit dans sa vérité nue, un affligeant rôti de porc. Si elle t’aime, elle n’osera pas te mettre face à ce dilemme odieux : lui mentir et dire qu’elle est resplendissante, ou lui dire la vérité, et passer pour un goujat.


(Entre parenthèse, je conseille aux jeunes mâles de ne jamais dire à leur chérie qu’elle ressemble à une très jolie publicité pour Cochonou. Sauf à vouloir supporter une longue période d’abstinence, histoire d’apprendre à vivre).


Rester les rayons de soleil de nos vies

Bref, ta chérie, elle n’a plus que deux solutions, le déni, et la robe restera enfermée à jamais au fond du placard, comme une marque au fer rouge sur sa dignité bafouée.

Ou sinon, trop c’est trop et elle va retourner au magasin, remercier la vendeuse avec un grand sourire et lui offrir une tablette de chocolat au piment rouge extra fort, histoire de lui filer un bon mal au ventre, à cette saleté.


Car le mot n’est pas trop fort, puisqu’elle a abusé de la crédulité de pauvres créatures ne sachant plus à quel saint sein se vouer pour rester les rayons de soleil de notre vie, à nous les garçons.

De plus, l’achat compulsif, outre qu’il assassine son compte en banque, rend la femme schizophrénique.


Donc je ne suis pas contre l’idée d’accompagner mon trésor sur ces lieux de perdition, mais je ne franchis pas la frontière.

Il est rare de ne pas trouver une terrasse de café pour se rafraichir, lire un peu ou regarder passer les gens en l’attendant. On y apprend souvent beaucoup sur la sociologie du lieu…

Et puis, il suffit de demander aux filles autour de soi si elles iront y faire un tour, pour savoir que les braderies ont encore de beaux jours devant elles, parce que de toutes façons, c’est génétiquement programmé…


michel L OK3Michel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments