Législatives sur le bassin : Zoom sur Alain Rigolet

photo Rigolet +Voici le 2ème volet de notre enquête sur les candidats aux élections législatives de la 8ème circonscription de Gironde, Bassin d’arcachon.  M. Rigolet, 68 ans, est un ancien préfet du Tarn et Garonne, habitant au Pyla, candidat Divers droite sans investiture. Il se définit comme « un candidat libre pour des électeurs libres ». Bon connaisseur des rouages de l’Etat, pouvant capter les voix de droite (majoritaires sur le Bassin aux élections présidentielles), il peut être un challenger sérieux pour M. Foulon.

IB : Quels sont les dossiers prioritaires concernant le bassin d’Arcachon que vous défendrez à l’Assemblée nationale et auprès du gouvernement? Par quels moyens?

A.Rigolet : La préservation du Bassin est pour moi une priorité. Elle passe par un arrêt du bétonnage et une maitrise de l’accroissement de la population. Je suis également partisan de l’interdiction du cumul des mandats pour les parlementaires. C’est essentiel pour le Bassin où le député doit être impartial vis à vis de toutes les communes qui le composent. Je souhaite une modification de la loi SRU pour que les maires qui construisent des logements sociaux puissent y loger en priorité des demandeurs de logements sociaux de leurs communes ou des communes voisines. Il est impératif d’améliorer les transports au sud comme au nord du Bassin et de mettre en oeuvre le Parc naturel marin.

IB : Quel politique préconisez-vous pour répondre à la crise financière européenne ?

A.Rigolet : La crise a révélé au grand jour la situation financière très dégradée d’un certain nombre de pays européens. En France, depuis des décennies les budgets sont votés en déficit. Il est impératif d’assainir les finances publiques, ce qui doit prioritairement passer par des économies avant de procéder au matraquage fiscal qui est toujours la recette de la gauche. Les économies possibles dans notre pays sont considérables.

IB :  Parmi les projets portés par les autres candidats sur le bassin d’Arcachon, quels sont ceux auxquels vous opposez-vous le plus? Pourquoi?

A.Rigolet : Aux projets je préfère les actes. Je juge mes adversaires à l’aune de la politique qu’ils mènent dans leurs communes et qui éclaire d’une lumière crue ce qu’ils pourraient faire sur l’ensemble du Bassin s’ils étaient élus. Comment peut-on espérer que le Maire d’Arcachon associé au Maire d’Andernos pourrait préserver le Bassin alors qu’il bétonne consciencieusement sa ville comme le fait son suppléant depuis des décennies? Comment peut-on espérer que le Maire d’Audenge pourrait maitriser l’accroissement de la population sur le Bassin alors qu’elle conduit une politique effrénée de construction de logements sociaux qui attire des populations étrangères au Bassin?

La suite de notre reportage, très bientôt…

IB

Comments

comments

Laisser un commentaire