Jules Thuillier : Un jeune du Bassin « Inventeur de l’année » sur M6

photo JTVeni, vidi, vici ! Jules Thuillier, impérial, a remporté la finale de l’émission « L’inventeur de l’année », diffusée sur M6 le lundi soir depuis plusieurs semaines. Ses copains du Bassin n’en doutaient d’ailleurs pas.

Sa victoire lui va …  comme un gant !

Son idée : un gant équipé bluetooth. Dans ce gant d’un nouveau genre, des détecteurs sensibles permettent de changer de musique, de recevoir un appel téléphonique d’une petite impulsion des doigts sur une pastille, sans enlever le gant. Plus besoin de chercher le téléphone dans son sac ou sa poche.  Comment est ce que ça fonctionne? Cest simplissime : il faut coller le pouce et l’index pour lancer la connexion avec le téléphone. Ces deux doigts permettent alors de recevoir un appel. Avec les autres, on peut faire varier le volume sonore ou changer les pistes musicales de son balladeur.

L’envie de musique sans entrave

Après avoir commencé ses études secondaires à Andernos puis passé le Bac au lycée Saint Elme à Arcachon, Jules Thuillier est parti poursuivre ses études à l’école d’ingénieur « Polytech’Nice » où il est toujours étudiant. Un casque souvent sur les oreilles pour écouter ses titres favoris, c’est son envie de  musique qui l’a poussé à imaginer et créer ce gant. Car ce garçon de 20 ans est aussi un passionné de technologie. En Février 2011, il remporte le concours INNOVEZ organisé par Science et Vie Junior, grâce déjà au Gant « MP3 », ce fameux gant qui lui a permis de gagner la finale de « L’Inventeur de l’année ».

Après le prototype, le modèle commercial

Le prototype qu’il a utilisé pour convaincre les jurys, devrait rapidement déboucher sur un ou plusieurs modèles commerciaux, grâce au chèque de 100.000 euros offert au gagnant du concours, et à la notoriété acquise avec l’émission TV. Il faudra maintenant qu’il ajoute à ses talents d’inventeur ceux de chef d’entreprise pour développer ses idées, et concrétiser ses rêves, d’autant que d’autres gants basés sur des idées voisines ont vu le jour en parallèle. La bataille commerciale risque donc d’être rude. Mais le potentiel de créativité des jeunes est un formidable atout, et il convient de l’encourager. Bon vent dans les affaires, Jules !

Comments

comments

Laisser un commentaire