Face à un blessé, vous faites quoi ? (A part brasser du vent ?)

Face aux accidents, malaises, catastrophes : Samedi 12, la préfecture offre des sessions d’initiation gratuites.


9/11/16


Les attentats à Paris puis à Nice ont provoqué une prise de conscience des autorités (enfin !) sur une évidence : Chaque citoyen devrait être capable de porter secours à quiconque si besoin, à tout moment.


Etre efficace, c’est simple, mais ça s’apprend.

Parce que, souvent, tout se joue dans les cinq premières minutes, le temps que les secours arrivent. Il faut être capable de sécuriser un blessé, de savoir s’il est conscient, d’alerter les secours efficacement en donnant les bons renseignements, et en attendant pouvoir poser un garot, masser, défibriller, traiter les hémorragies, ou autre acte urgent mais déterminant.



Une journée commemo

À la veille des commémorations des attentats de Paris, une journée nationale dédiée à la sensibilisation aux gestes qui sauvent est organisée, ce samedi 12 novembre à l’initiative du ministère de l’intérieur en lien avec la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France , la Croix-Rouge Française et Fédération nationale de protection civile.


Etre préparé, en cas d’attentat ou face aux accidents du quotidien

Avec « Adoptons les comportements qui sauvent » , les autorités veulent former un plus grand nombre de citoyens, premier maillon de la chaîne de secours, aux gestes qui sauvent afin qu’ils deviennent les acteurs de leur sécurité.

Dans le cadre de cette journée, des sessions d’initiation, gratuites et ouvertes à tous, sont organisées à Bordeaux, Cenon et Pessac. En fin d’initiation, chaque participant se verra remettre une attestation.


Cette opération s’inscrit dans la continuité des 130 initiations déjà organisées en Gironde depuis le mois de février et auxquelles près de 800 personnes ont participé.

En complément, plus de 1000 élèves ont été formés à la Prévention Secours Civique niveau 1 (PSC1) dans les classes de 4ème au sein de l’Académie de Bordeaux. Et ça devrait continuer. Tant mieux.


Les lieux et horaires de formation

Le programme détaillé (lieux, formateurs et horaires) est consultable ici.

Un gros, gros regret, pourtant. Que pas une ville du Bassin n’ait été programmée par la Préfecture alors que d’excellent centres de formation existent ici. Il faudra vous rendre bans la CUB.

Mais c’est vrai que le Bassin, c’est loin (de Bordeaux). Et puis, c’est connu, on ne voit jamais d’accident, de malaise, de blessés de la route, dans notre paradis…



La vidéo ci dessous explique clairement le pourquoi et le comment de ces sessions.

Inscrivez vous, ça peut toujours servir. Avec vos grands ados, c’est pas mal non plus…



Les gestes qui sauvent par Ministere_interieur


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments