Attention ! Ramassage et conso de tous les coquillages interdits…

Interdiction temporaire de pêcher et consommer tous les coquillages du Bassin d’Arcachon


17/05/18


peche coque interditC’est reparti pour un tour….

Après les moules, ce sont désormais tous les coquillages, y compris les huitres, qui sont concernés.

Les résultats des analyses effectuées cette semaine par le réseau de surveillance de l’IFREMER ont révélé une extension de la contamination des coquillages du bassin Arcachon par des toxines lipophiles pouvant entraîner un risque pour la santé humaine en cas d’ingestion. Cette contamination concerne désormais l’ensemble des coquillages, y compris les huîtres.


En conséquence, après concertation avec les représentants des organisations professionnelles des pêches et de la conchyliculture, le préfet de la Gironde a décidé ce jeudi 17 mai 2018, d’interdire les activités de pêche et de commercialisation destinées à la consommation humaine, de tous les coquillages en provenance du bassin d’Arcachon.


Cette mesure sera levée complètement ou partiellement dès lors que les analyses établiront la bonne qualité sanitaire des différents types de coquillages.

Seuls les professionnels ayant adhéré au protocole de fonctionnement en circuit fermé et ayant reçu l’autorisation des services de l’État, peuvent mettre sur le marché des huîtres issues des zones de production du bassin d’Arcachon et mises en stockage protégé dans leur établissement.

Renseignez vous avant d’acheter.


Un constat, et après ?

Ces interdictions sont récurrentes, faut-il pour autant s’y habituer ?

Selon le Comité Régional de Conchyliculture Arcachon Aquitaine : « Quand les eaux se réchauffent dans l’océan, une micro algue, appelée « Dinophysis », se multiplie dans le golfe de Gascogne et, parfois portée par les courants et les marées, arrive dans le Bassin d’Arcachon. Cette algue peut produire des toxines qui s’accumulent alors dans les huîtres.

Elles n’ont aucune conséquence pour les mollusques, bien au contraire. Ces blooms printaniers profitent à la bonne croissance de nos huîtres. Par contre, elles peuvent engendrer quelques troubles digestifs pour l’être humain.


Ce n’est pas un phénomène localisé, des dépassements peuvent être observés sur l’ensemble des zones littorales. Ce bloom de Dinophysis est un phénomène naturel, ce n’est pas une pollution.

Le dispositif de surveillance sanitaire mis en place et la réactivité des ostréiculteurs montrent toute leur efficacité pour protéger le consommateur. Bien sûr nous sommes impactés et nous regrettons cet arrêt des ventes dans des périodes où nos huîtres sont excellentes. Certains professionnels ont pu toutefois protéger quelques stocks dans leurs établissements pour faire face à cette floraison passagère. Ainsi, des établissements resteront ouverts pour la dégustation comme l’expédition. »

A part ça, tout va bien…


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments