Ils sont treize à vouloir devenir député. Pour quoi faire?

photo assemblee nationaleQuand arrivent les élections, nos villes se parent de panneaux disgracieux mais heureusement provisoires, pour afficher les portraits retouchés des postulants, qui interpellent le quidam du regard pour mieux le décider à glisser le bon bulletin dans la boite transparente. Nos villes s’animent de réunions d’information, moments sympathiques, où un coup d’œil sur les trois premiers rangs de l’assemblée permet déjà de se faire une idée du programme du candidat. Nos marchés deviennent de puissants relais d’opinions, et le théâtre bien réglé de conversations définitives : « De toutes façons, celui-là n’y connait rien, et je sais de quoi je parle (désignant d’un doigt rageur le candidat planté devant l’étal du primeur)« . 

La campagne des législatives des 10 et 17 juin prochains a bien débuté, et va pour trois semaines voler avantageusement la vedette aux prévisions météo du boucher, qui déclare à qui veut bien l’entendre qu’« on se demande bien à quoi ils servent, les députés. »  C’est une bonne question, ça, et sans doute faut-il commencer par là…

L’image du député

Un petit sondage autour de soi permet de réaliser que bien souvent l’image du député se limite au résumé des séances filmées de l’assemblée (petit roupillon peinard ou verve grandiloquente) et a beaucoup perdu de son aura depuis qu’il lui est devenu difficile de faire sauter les PV…

Un rôle au niveau  national

InfoBassin est allé replonger dans les textes de l’assemblée nationale pour revisiter leur rôle.

En principe, à l’Assemblée nationale et dans sa circonscription, chaque député, dans le mandat que lui donne les électeurs, agit et parle au nom de l’intérêt général et non pas au nom d’un parti politique, d’un groupe d’intérêt ou d’une région. (En principe…) A l’Assemblée, le député vote les lois (en moyenne une centaine de lois par an), il peut aussi en proposer. Parfois examinées en séance publique – et éventuellement adoptées au même titre que les projets de loi -, ces propositions constituent souvent le moyen d’appeler l’attention sur un problème précis ou sur la nécessité de réformer les textes législatifs en vigueur. Leur autre fonction est de contrôler l’action du gouvernement par des questions orales ou écrites (14000 questions en moyenne sont publiées chaque année au Journal officiel).

Les séances publiques au parlement marquent les temps forts du travail du député, mais elles n’en représentent qu’une petite partie. En effet, chaque député est membre d’une commission permanente et d’une seule. Il peut aussi être membre d’une délégation ou d’un office parlementaire. Ces divers organes tiennent chacun plusieurs réunions par semaine. Les commissions permanentes constituent souvent des missions d’information, composées de plusieurs députés, sur un thème précis : prix de l’eau, revenu minimum d’insertion, service national, etc. Un député peut être chargé d’établir un rapport d’information sur un sujet déterminé. Les députés peuvent en outre appartenir à une commission d’enquête sur la gestion d’un service public ou pour chargée de recueillir des informations sur des faits déterminés. Les rapports d’enquête sont publiés.

Un rôle au niveau local

 Le député est le représentant de la Nation, ce qui lui confère, entre autres, l’obligation de participer aux manifestations officielles de sa circonscription. Il s’efforce aussi de trouver une solution aux problèmes de ses concitoyens en intervenant auprès des administrations. Il se fait l’écho de leurs préoccupations à l’Assemblée pour critiquer et faire progresser la législation et améliorer son application.

Le député doit par ailleurs se préoccuper du développement économique, social et culturel de sa circonscription, en liaison avec les autres élus. Il est l’interlocuteur privilégié et permanent des maires, des services de l’État, des milieux socioprofessionnels et des associations.

Les treize candidat(e)s  au siège de la 8 ème circonscription de Gironde (dans l’ordre de tirage au sort par la préfecture) : Solange TEXIER (LO), Monique NICOLAS (NPA), Mélisande ELIAS (FG), Yves FOULON (UMP), Vital BAUDE (EELV), France SIBERT (DR), Nathalie LE YONDRE (PS), Alain RIGOLET (DVD), Christian MEYNARD (Alliance écologique indépendante), Marie-Elise LORBLANCHER (PCD), Lydie CROIZIER (FN), Elisabeth REZER-SANDILLON (CAP 21/ MEI), Jean-Louis APECARENA (MRC)

Infobassin vous donne rendez vous dans quelques jours pour en savoir plus sur le bal des prétendant(e)s…

Infos pratiques :

Retrouvez la liste des candidats sur notre précédent article politique : Les élections législatives 2012 sur le Bassin d’Arcachon.

Pour mieux connaitre le travail des députés et le rôle de l’assemblée nationale, tapez http://www.assemblee-nationale.fr

IB

Comments

comments

One comment on “Ils sont treize à vouloir devenir député. Pour quoi faire?
  1. député mais cela et génial train avion voiture essence gratuit bureaux tous pris en charge par le peuple bon salaire appart de fonction
    petit four au frais des sens dents
    enfin beaucoup d’avantage pour pas beaucoup de réussite

Laisser un commentaire