Harcèlement scolaire : Sur le Bassin aussi, ça arrive…

Rentrée scolaire : Contre le harcèlement ? Etre à l’écoute de son enfant, d’abord…


2/09/18


Ca n’arrive pas qu’aux autres. Un enfant sur dix est victime du harcèlement à l’école. Un sur vingt n’en parle jamais, à personne.

Il suffit d’un malentendu, ou juste par méchanceté. Et votre enfant va devenir la tête de turc d’un ou plusieurs élèves, puis vivre un enfer toute l’année voire plusieurs.


Le harcèlement , c’est quoi?

harcelement contre murLe harcèlement scolaire peut être défini comme une violence répétitive à long terme physique ou psychologique perpétrée par un ou plusieurs agresseurs à l’encontre d’un individu qui est dans l’incapacité de se défendre .


Il se fonde souvent sur le rejet de la différence et sur la stigmatisation de certaines caractéristiques physique ou culturelle.

L’enfant peut être volontairement isolé du groupe, se faire racketter ou voler son gouter, être affublé d’un surnom péjoratif, ou être victime de rumeurs, subir des moqueries, des insultes, des menaces ou même des coups.


Les (mauvaises) réponses des parents

Répondre à son enfant que ce ne sont que des jeux de récré, et qu’il faut apprendre à se débrouiller seul, ne fera que l’enfoncer dans sa souffrance.

Pour une fille, comme un garçon, l’inscrire à un art martial (judo , karaté, boxe) lui donnera confiance, mais ce ne sera pas une solution suffisante. Il faut qu’il sente qu’il est compris et aidé par l’adulte, par ses parents.


Quelles conséquences pour la victime ?

harcelement doigtsA ce petit jeu sordide, l’enfant va perdre l’estime de soi, perdre le goût au travail.
Ses résultats scolaires vont plonger, et il va essayer de développer des stratégies d’évitement de ses agresseurs en trouvant des prétextes pour ne pas aller aux cours (maladie, etc.)

La victime de harcèlement va s’enfermer rapidement dans un silence, et cela va accroître sa souffrance.


Si votre enfant ne parle pas de violences subies mais qu’il se replie sur lui-même, s’il a des réactions inhabituelles lorsqu’il consulte son téléphone portable, s’il semble isolé, s’il est nerveux, anxieux, fatigué, s’il rencontre des problèmes de sommeil ou des troubles du comportement alimentaire, il peut être victime de harcèlement ou de cyberharcèlement.

Les conséquences peuvent être graves : isolement, perte de l’estime de soi, baisse des résultats scolaires voire décrochage, profond mal-être, pouvant même conduire au suicide.


Comment sortir l’enfant de la spirale infernale ? Briser la loi du silence

harcelement murPour sortir du harcèlement, il faut absolument briser la loi du silence et en parler à un proche (ami, parent…), à un camarade de classe, au délégué de la classe, à un professeur, un CPE, un surveillant.


C’est très sérieux et il ne faut pas hésiter à demander un rendez-vous au chef d’établissement afin d’expliquer la situation de manière détaillée.


Le ministère de l’Education nationale a mis en place un  numéro vert et un site Internet: Numéro vert Stop Harcèlement 3020.

Il est gratuit, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h sauf les jours fériés.



Le cyberharcèlement

harcelement tous autour telL’enfant peut aussi être harcelé sur internet ou les réseaux sociaux. Un élève sur cinq en est victime selon le ministère de l’éducation nationale

Les auteurs cherchent souvent un public pour se sentir valorisés. Ils envoient des messages dégradants, des mails, des SMS ou des photos qui peuvent blesser durablement la victime.


Comment agir ?

Signalez les contenus, les messages, les commentaires qui portent atteinte à votre enfant.

La plupart des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, YouTube…) permettent de signaler les cyberviolences, mais les enfants et les adolescents ne le savent pas toujours.

Si vous avez du mal à trouver les formulaires en ligne, vous pouvez vous connecter à la plateforme Pharos (www.internet-signalement.gouv.fr) ou au site Point de contact (http://www.pointdecontact.net) pour signaler les contenus illicites.


Relevez des preuves

harcelement poingIdentifiez le plus précisément possible la nature des problèmes vécus par votre enfant. Dialoguez ouvertement pour connaître les faits et les éventuels auteurs et témoins, qui sont parfois identifiables sur internet.


Réalisez des captures d’écran des situations qui, en ligne, portent atteinte à votre enfant. Si besoin, faites-vous aider par un représentant des parents d’élève ou un membre de l’équipe éducative.


Sortir l’enfant de son isolement et l’épauler…



Là encore , il faut briser le silence et agir auprès du chef d’établissement ou porter plainte en justice.

Un  numéro vert pour le cyberharcèlement est le 0800 200 000. Il est gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h.


La meilleure façon d’aider l’enfant est encore d’être à son écoute et attentif à tout changement anormal de comportement de sa part…


portrait Michel


Michel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments