Les Toiles de Maires … Riffifi sur grand écran, au Nord.

14/06/15

Le coup de plume (projecteur) du Dimanche : La guerre des cinémas sur le Nord Bassin


MGM HitchcokDepuis des années, le nord Bassin manque cruellement de salles obscures où étancher sa soif de rêves et d’aventures sur grand écran. A Andernos, M. Gonzalez gérant le seul cinéma avec des séances tous les jours (le Rex) a tenté avec succès une programmation axée sur un zeste de ciné art et essai, des grosses productions pour remplir les caisses et répondre à la demande, et des films pour enfants ou adolescents pendant les vacances. Mais pour les actifs, la rotation rapide des films reste un problème, sauf à aller à La Teste.

A l’espace culturel de Biganos, la société Artec a aussi trouvé un équilibre pour l’ensemble des spectateurs, y ajoutant même des animations (ciné mémoire, ciné p’tit déj, etc.), mais est obligée de composer avec la programmation de spectacles vivants.

Les cinéphiles et les amateurs d’histoires d’amour, policières, science-fiction, action, sont malheureux. Mais depuis quelques mois un vent nouveau souffle sur le Nord Bassin…


Andernos, Arès, et Biganos … Un triangle de conquérants

En lice :

Andernos : Jean Yves Rosazza, nouveau maire qui entend dynamiser l’activité commerciale du secteur, et constituer l’assise du projet de réappropriation et de réaménagement de l’hyper centre, et appliquer son programme électoral.

Arès : Donato Zuddas, ci-devant Gérant propriétaire du Centre Leclerc, qui veut dynamiser le commerce local et proposer de nouveaux services, avec le soutien du maires d’Arès, Jean Guy Perrière.

Biganos : La société Artec, qui propose au maire un vrai ciné multiplex adossé au Centre culturel, mais la négociation n’a pas (encore) abouti.

Au milieu, les habitants du Nord Bassin, qui attendent d’avoir enfin des salles de cinéma proposant un choix permanent, multiple et pour tous.


Des projets différents

Voici donc, ces projets d’implantation de complexe cinématographique différents dans leur philosophie et leur conception.

La mairie d’Andernos veut donc redonner du souffle à l’hyper centre ville et l’élargir autour d’un axe jetée-place du XI novembre-ancien stade J.M. D’Espagne, emplacement du nouveau cinéma. Un projet comprenant 4 salles porté par la S.A.R.L. “Les cinémas du Nord-Bassin” gérée par Jean-Pierre Villa, et Philippe Gonzalez, l’actuel directeur du Rex, dont une salle polyvalente pour accueillir des spectacles vivants, espace qui manque dans une commune de 11.000 habitants. Avantages : plus besoin de prendre sa voiture pour aller au ciné pour les habitants du centre ville, appropriation par les cyclistes et piétons d’un long axe naturel, possibilité d’extension de l’activité commerciale le long de l’axe. Mais les riverains voudront aussi s’exprimer sur les nuisances inhérentes à ces nouvelles dispositions …


A Arès, le centre Leclerc a déposé un permis de construire pour un nouveau magasin et une extension du site qui a fait débat. Le cinéma est partie intégrante du nouveau centre commercial. M. Zuddas affiche la volonté de construire un pôle plus étoffé en périphérie de la ville comprenant l’hypermarché, plusieurs magasins dont un de sports, des boutiques et des ateliers de services, avec donc, une partie cinéma, géré par sa société Arès Multimedia. Avantage : Une continuité entre le shopping, la restauration, et le divertissement, pas de nuisances sonores pour les riverains. Mais la nécessité de prendre son véhicule, et l’externalisation de l’activité économique vers la Z.A.


Au bon choix de la Commission départementale d’aménagement commercial

On le voit, chaque projet à ses avantages et ses inconvénients. C’est la Commission départementale d’aménagement commercial qui étudie et statue sur les demandes d’ouverture de cinéma. Elle doit donner un avis favorable ou défavorable à chaque demande. Elle est composée de 5 élus dont le maire de la commune d’implantation, le président du Sybarval, le président du Conseil général ou son représentant, et deux autres maires. De 2 personnalités qualifiées choisis au sein de collèges en matière de consommation, développement durable et aménagement du territoire. D’un expert du CNC (cinéma).

Les discussions promettent donc d’être serrées entre les maires, compte tenu des implications pour les communes d’Arès, d’Andernos et de Biganos.


Un, deux, ou trois complexes ?

that's all folks 2A supposer que chaque ville puisse réaliser son projet, reste à voir si économiquement trois multiplex (soit une douzaine de salles au total) sont viables dans le périmètre restreint de Biganos à Arès en regard de la population du nord Bassin.

La Coban couvre 62000 habitants, auxquels s’ajoutent ceux des communes plus au Nord comme Lacanau, Le Porge, à l’est Saint Medard en Jalles, Saint jean d’Illac, et l’ouest Bordelais, soit environ 70.000 personnes de plus qui apprécieront un trajet facile et un parking sans problème. Mais tous ne vont pas au cinéma …

Alors ?

Il faudra attendre la réponse de la CDAC autour du 7 juillet pour en savoir plus.

That’s all, Folks !


Michel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...


Comments

comments

Laisser un commentaire