Paix de Noel pour les dauphins…

Environnement : Fin de la pêche au chalut pélagique au large de La Rochelle…


26/12/19


peche chalut pelagique dauphinDes dauphins blessés ou morts, mutilés, ont été retrouvées échoués nombreux sur nos cotes.

A l’issue de la consultation du public qui a eu lieu du 1er au 22 octobre 2019, Fabienne Buccio, la préfète de région a décidé de fermer définitivement la pêche au chalut sur le plateau de Rochebonne, située au-delà des eaux territoriales, à 50 kilomètres à l’ouest de l’île de Ré.

C’est un espace naturel sensible classé pour partie au titre de Natura 2000.


Un accord de peche qui a fait des dégats

Depuis 1978, la pêche au chalut pélagique y est ouverte tous les deux ans pendant 60 jours, en début d’année, et interdite le reste du temps. Ces accords de pêche, dits « Pellerin », entérinaient des modalités historiques de cohabitation entre métiers et n’avaient pas été remis en cause depuis lors.

carte palteau rochebonneCe contexte, longtemps inchangé, a connu deux évolutions significatives dont l’État a souhaité tenir compte, dans le double souci de protection des écosystèmes marins et de gestion durable de la pêche :

– les fortes mortalités de cétacés constatées l’hiver dernier, qui conduisent à l’application du principe de précaution même s’il n’a pas été possible d’établir un lien direct avec la pratique du chalut pélagique ;

– la protection de certaines espèces menacées, en particulier le bar, dans une zone de nourricerie et de reproduction de l’espèce.


Concertation sous pression

Dans ce contexte, la stratégie de façade maritime, signée le 14 octobre dernier, définit, pour la première fois, une véritable vision stratégique pour le développement durable des activités maritimes et la gestion intégrée des espaces maritimes et des littoraux à l’échelle de la façade Sud-Atlantique.

Elle retient dans ses objectifs environnementaux la protection du plateau et des hauts-fonds marins de Rochebonne.


En conséquence, la direction interrégionale de la mer a engagé à l’automne une large concertation associant les organismes scientifiques et les organisations professionnelles. Elle a également lancé une consultation du public qui a fortement mobilisé et suscité plus de 4300 contributions, essentiellement favorables à l’interdiction de la pêche sur ce plateau.

Ce dossier a révélé, pour la première fois en Nouvelle-Aquitaine, un très fort intérêt du public pour les enjeux maritimes au-delà de la proche bande côtière, avec une forte sensibilité aux enjeux environnementaux et une volonté de promouvoir une pêche durable et responsable.


Fini la pêche au chalut sur le plateau

peche chalut pelagique ifremerLa préfète, responsable de la réglementation et du contrôle des pêches maritimes, a donc pris la décision avec le soutien des organisations régionales de pêche:

-de mettre un terme aux accords de 1978 et à la pêche au chalut sur le plateau de Rochebonne,

-de proposer une réflexion sur la constitution d’une zone de protection forte sur ce plateau, sous la forme par exemple d’une réserve naturelle.


Un cadeau de Noël inespéré pour les dauphins…



Autres pêches et décision du Conseil des ministres européens


Pêche du bar – la réglementation 2020

peche bar 2020 carte mieuxpecherEn ce qui concerne le bar , compte tenu du RMD (Rendement Maximum Durable) pour le stock du Golfe de Gascogne, l’Union européenne a donné pour objectif à la France et à l’Espagne de ne pas dépasser les 2533 tonnes (dont 2118 allouées aux professionnels) de prélèvements de bars sur cette zone pour l’année.

Pour la zone au sud du 48ème parallèle (en violet sur la carte), le prélèvement est possible dans une limite de 2 bars par jour et par pêcheur tout au long de l’année.


Pour les pêcheurs du bassin de l’AUPPM 33, ce n’est pas satisfaisant : « Nous avions demandé 3 bars par jour et par pêcheur ../… Même si ce compromis, pris dans l’urgence et applicable dès le mois suivant, comporte quelques allègements, il ne correspond pas à nos attentes parfaitement légitimes et respectueuses de la ressource. Toutes ces mesures successives basées sur le quota journalier ne peuvent que conduire in fine à l’impasse. Nous allons continuer notre combat pour la mise en place d’un quota mensuel dans le cadre du plan pluriannuel voté en 2019. »

Plus d’infos, ici



portrait MichelMichel Lenoir

(Source Préfecture)


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire