Après les primaires, Juppé a un peu mal au Fillon… Programme du vainqueur.

Fillon remporte les primaires droite/centre. Détails du programme vainqueur.


28/11/16


C’est donc François Fillon qui remporte la primaire de la droite avec 66,5% des voix contre 33,5% pour Alain Juppé. Cette victoire corrobore les résultats du premier tour, soient 44,1 % des suffrages, devant Alain Juppé qui en avait obtenu 28,6 %.


fillon-cotillonRésultats sur le Bassin

François Fillon arrive en tête à Arcachon, La Teste, Gujan, Arès, Lège Cap Ferret.

Alain Juppé est devant à Andernos, Lanton, Le Teich, Mios, Audenge.



Quel est le programme validé par ces primaires ?

Pour poursuivre sa campagne présidentielle, François Fillon se retrouve avec un joli trésor de guerre de 16 M€ (sur lesquels il faudra néanmoins déduire les frais d’organisation des deux votes).

Pour le programme à venir s’il est élu à la tête de l’Etat, le vainqueur a déclaré « vouloir un changement de logiciel complet pour la France ».
IB propose un résumé pour celles et ceux qui n’aurait pas bien tout suivi…


Pour les Chefs d’entreprise

Allégement des cotisations patronales qui financent la solidarité – les cotisations famille ou santé – remplacées par une augmentation de la TVA. Baisse de l’impôt sur les sociétés. Suppression des 35 heures dans la limite des 48 heures posée par le droit européen. Refonte du droit du travail avec négociation dans l’entreprise ou au sein des branches professionnelles. Recours à un référendum d’entreprise  en cas de désaccord avec les syndicats.


Pour les veinards qui payent l’ISF (et tous ceux qui payent la TVA).

Suppression de l’ISF. A la place, une « taxe forfaitaire modérée sur tous les revenus du capital et en supprimant l’ISF ».

Relevement de 2 Points de la TVA : « Il faut que ce soit la consommation qui finance notre système social, pas le travail ».


Bientôt à la retraite ?

François Fillon prévoit de faire travailler les Français plus longtemps. L’âge légal du départ à la retraite serait fixé à 65 ans, contre 62 aujourd’hui. Les régimes publics et spéciaux seront alignés sur le régime général.


Pour les fonctionnaires

La durée du travail hebdomadaire minimum retournerait à 39 heures dans le public. Ces quatre heures supplémentaires permettraient de gagner un « temps de travail d’environ 10%, soit l’équivalent de 600 000 postes”.

Coté statuts, « le statut de la fonction publique sera passé à la paille de fer pour en gommer tous les avantages injustifiés »…/… Exit aussi « les mises en disponibilité sans justification » ou « les réintégrations dans leur corps d’origine des fonctionnaires ayant commis des fautes ».

Rétablissement du jour de carence, supprimé en 2014 (le premier jour de congé maladie ne serait plus rémunéré).

Suppression de 500 000 postes sur 5,5 millions, soit près de 10%. Avec 120 000 départs à la retraite par an, il faudrait donc geler les embauches pendant cinq ans. Un effort sans précédent pour les administrations et les services publics, qui devrait provoquer quelques mouvements sociaux.


Pour les salariés du secteur privé

Attendez vous à travailler davantage aussi. Suppression de la durée légale du temps de travail sans dépasser les 48 heures  (max autorisé dans l’UE). La durée légale serait fixée par des accords d’entreprises. Suppression d’un jour férié.

« Mise en place d’un contrat de travail avec des modalités de rupture prédéfinies et progressives ». Possibilité de licenciement pour réorganisation de l’entreprise.


Pour les chômeurs

Durcissement des règles. Les allocations pourraient devenir dégressives et diminuer au fil des mois.

Indemnisation moins longtemps et plafonnées à 75%. F. Fillon veut encourager les demandeurs d’emploi à retrouver un emploi, même précaire. Les créateurs d’entreprise pourraient bénéficier d’une exonération de cotisations quand ils recrutent des demandeurs d’emploi.


Pour les Smicards

Avec 1466,67 euros brut par mois, soit 1143,73 euros net, F.F. considère que « le smic actuel est ce que la société française peut faire de mieux. En France, il est d’ailleurs plus élevé que dans la plupart des pays européens ».


Pour les emplois aidés

Le vainqueur des primaires de la droite veut « supprimer les emplois aidés ». Créés en octobre 2012, les emplois d’avenir ont concerné 300 000 personnes, dont un quart dans les collectivités territoriales.

F.F. veut doper la formation en alternance et supprimer les cotisations sociales sur l’apprentissage.


Pour les immigrés

Création de quotas et versement des prestations  uniquement aux étrangers en situation régulière depuis au moins deux ans.


Pour les tout-petits

Age de la scolarité avancé à 5 ans au lieu de 6, pour favoriser l’apprentissage de la lecture et des savoirs fondamentaux


Tous les détails sur le site du candidat


Et maintenant ?

Place aux primaires de la gauche les 22 et 29 janvier prochains. Il faut attendre que tous les candidats se déclarent. François Hollande ira-t-il ? Manuel Valls ira-til ? Sur quels programmes ?

A suivre…


Michel Lenoir (illustration, copie écran ledessindelasemaine.fr))


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments