En 2016, Rosazza va faire son cinéma…

J-Y. Rosazza, le Père Noel qui apporte dans sa hotte un nouveau ciné au Nord Bassin.


18/11/15


salle 1 vue avant[1]Le Nord Bassin va avoir (enfin) un espace ciné, et ce serait à Andernos. Après une bataille feutrée entre deux projets situés à Arès et Andernos (voir notre article du 8 juillet sur le sujet), la commission nationale du cinéma (CNAC) a rendu son verdict hier, en faveur du projet « La dolce Vita » comprenant 637 places dans 4 salles, porté par Philippe Gonzalez, le gérant du cinéma le Rex et M. Villa, son associé.


Un projet mixte

Il prévoit la construction d’un complexe cinématographique au stade Jean-Marcel Despagne.

La municipalité d’Andernos soutenait le projet (c’était même une des propositions phares de Jean Yves Rosazza aux élections municipales), sous réserve qu’une des salles soit polyvalente afin d’accueillir des spectacles vivants.

En résumé le montage de ce projet à 5 M € est le suivant : les investisseurs financent 3 millions pour la construction et assurent la gestion du complexe sur 40 ans. La ville finance la salle polyvalente à hauteur de 2 millions, et les gérants lui versent un loyer tous les mois pour l’utilisation de la salle hors spectacle vivant (diffusion de films).

Dans 40 ans, la mairie devrait récupérer la pleine propriété de l’ensemble des murs et de la gestion.


Fin du 2eme round. En attendant un 3e ?

Il est encore possible à ce stade que le PDG du Leclerc d’Arès qui porte l’autre projet (« Les portes du bassin ») se pourvoit en Conseil d’Etat.

Contacté, M. Zuddas n’a pas souhaité nous donner son sentiment. Mais Jean Guy Perrière, le maire d’Arès, Conseiller départemental, qui soutient le projet, s’est dit « très déçu par l’avis de la CNAC. Mais il n’ y a eu CNAC que parce que le porteur andernosien a fait un recours. Tous les chiffres démographiques laissent à penser que les deux projets étaient viables. C’est ce que j’ai défendu, mais la Commission en a décidé autrement. Nous ne connaissons pas encore les motifs. Nous verrons la suite. Le projet Andernosien n’a pas encore vu le jour. » 


Les porteurs du complexe ciné andernosien veulent démarrer au plus tôt.

Dans la ville voisine,  le son de cloche est différent.

Les porteurs de la Dolce Vita sont décidés à démarrer au plus tôt. « On a déjà attendu quinze ans, on a eu l’accord de la CDAC, de la CNAC , on ne va attendre six mois de plus » explique M. Gonzalez.

Jean Yves Rosazza devrait faire une annonce ce soir, lors du conseil municipal.



Autre cadeau de Noël : La 6ème tranche de la zone d’activités de la ville.

6 eme tranche CAASIEt un autre cadeau pour les habitants de la 2eme ville du Bassin : Ce mardi, la 6ème tranche de la zone d’activités artisanales et industrielles de la ville a vu le jour.
Une livraison attendue, depuis la cinquième tranche en 2008, par les entreprises demandeuses de terrains.
Les lots vont être attribués d’ici à la fin du 1er semestre 2016.
Plus d’une centaine de candidatures ont été reçues par les services de la mairie pour les 47 lots à pourvoir.
« Chaque dossier sera étudié individuellement, soigneusement choisi pour ce qu’il pourra apporter économiquement. De même, le cahier des charges de ces parcelles a été très attentivement établi de telle sorte qu’il préserve, à cette zone artisanale, son objet essentiel » déclare-t-on à la mairie.
De son coté, dans le bulletin municipal, l’opposition écrivait « Nous réprouvons très vivement les nouvelles clauses du cahier des charges de ce lotissement qui excluent nombre de réservataires andernosiens. »
Il est vrai qu’entre le début du projet et sa réception, l’équipe municipale a changée. Pour le business, c’est toujours plus compliqué…

michel L 2 ok


Michel Lenoir


 


 


 


 


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire