Elections à Marcheprime. Baudy réélu avec 65%. Le Calife reste aux commandes.

La bataille des frères ennemis s’est soldée dimanche par une large victoire de Serge Baudy (DVG) 65% – proche de celle de mars 2008 (67%), contre Manuel Martinez (35%). Les habitants se sont sentis concernés par le scrutin, puisque 67% d’entre eux sont allés voter. Et leur message est clair : la soupe politique locale au gout prononcé de « Fillon/Copé », ils n’en veulent pas …

Cette élection était la conséquence directe de la démission en septembre de 14 conseillers municipaux sur 23 élus sur la liste de M. Baudy, en désaccord avec les agissements du maire, sur un total de 27. Le feu couvait sous la cendre depuis quelques mois et les contestataires s’étaient finalement regroupés autour de Manuel Martinez, premier adjoint jusqu’en mai 2011, fraichement estampillé PS.  Les Marcheprimais ne les ont pas suivis sur cette voie et entendent laisser Serge Baudy terminer son mandat.

Après les résultats, les deux candidats ont évoqué un nécessaire rassemblement pour faire avancer les dossiers dans l’intérêt de Marcheprime. Mais le langage non verbal annonçait plutôt des séances de travail sous le signe du grand froid, et l’hiver n’y est pour rien.

Pourtant, maintenant que la démocratie a parlé, les prochains conseils municipaux devraient être plus sereins. A moins que Serge Baudy ne provoque sciemment le malheureux putschiste. Mais ce serait vraiment taquin …

IB

Si vous aimez les infos diffusées sur Infobassin, abonnez-vous à la lettre d’infos, postez des commentaires, rejoignez-nous sur Facebook ou Twitter   Faites connaitre le site à vos amis… Et si vous avez des infos à faire publier, n’hésitez pas à nous les communiquer ! http://www.infobassin.com/contact

 

Comments

comments

One comment on “Elections à Marcheprime. Baudy réélu avec 65%. Le Calife reste aux commandes.
  1. Au vu du premier conseil municipal qui s’est déroulé le 24 janvier dernier avec la nouvelle équipe en place et la nouvelle opposition, ça serait plutôt le « putschiste » comme vous dites si bien qui soit le provocateur, je dirai même le « pinailleur » de broutilles de service…
    Pas très constructif tout cela… on rumine et on ronge son frein au préjudice des administrés !

Laisser un commentaire