Edito : Histoire d’eaux (et de Miti le gros poisson des Abatilles)

L’Oeil au Beurre de Lenoir : De l’eau à boire (mais pas de la même qualité pour tous)…


19/07/20


L’Oeil au Beurre de Lenoir revient tous les dimanches cet été.


Aujourd’hui, il sera question d’histoire d’eau. Pas celle du film du même nom, narrant les aventures érotiques d’une jeune femme libre et indépendante, qui plait tant aux vieux barbons affalés sur la plage à coté de maman.

MITI abatillesNon, nous allons évoquer un gros poisson d’une tonne et de 3m de haut qu’on peut voir aux Abatilles. Il s’appelle Miti.


Ca veut dire mer en tahitien, et il a été fabriqué à partir de métal, grillages, fils de fer, recouverte de 4.000 culs de bouteilles usagés, coupés, chauffés et transformés en écailles.

C’est de l’art, c’est joli et il est même éclairé la nuit.


La source des Abatilles, as de la com…

C’est un coup de com de la source des Abatilles, ce fleuron de l’industrie locale qui emploie 45 personnes et produit 48 millions de bouteilles par an, vendues dans tous les coins du globe, et sur la table des meilleurs restaurants.

Avec deux lignes d’embouteillage neuves créées l’an dernier, la capacité de production est passée à 18 000 bouteilles à l’heure.


De l’eau pour faire passer le vin

L’actionnaire principal de la marque, Jean Merlaut, connait bien la musique. Ancien président d’un syndicat des eaux, il est accessoirement principal propriétaire du Saint-Julien-Beychevelle, deuxième cru classé 1855, château Gruaud Larose, second cru classé médocain, du château Camensac, et du château Dudon dans les premières Côtes de Bordeaux. Avec comme associé Hervé Maudet, actuel Directeur Général de la Source et également fondateur de la structure de négoce MVins, spécialisée dans la restauration.

Leur devise pour les Abatilles pendant Vinexpo : Une pause fraîcheur et détente dans un océan de Vin !


chaine d'embouteillage abatilles La société promeut l’eaunotourisme, qui est à l’eau ce que l’oenotourisme est au vin, avec visite de l’usine et du musée pour 7 euros. Mais à ce prix là vous pourrez gouter l’eau à la jaillance, c’est bien le moins.


L’Eau : l’or de demain qui attire les investisseurs

L’eau potable est une denrée qui deviendra de plus en rare et recherchée. D’ailleurs l’an passé, la métropole Bordelaise tentait de convaincre les communes du coté du Porge de pouvoir pomper sur leur territoire pour faire face à la demande.

Autour du Bassin, pour les habitants de La Teste notamment c’est un liquide peu engageant qui sort du robinet.


Pendant que les Abatilles vont puiser sous nos pieds à 472 mètres un délice gustatif sans nitrate, les malheureux ont droit à l’eau traitée du lac de Cazaux.

Niveau goût, y’a pas photo, et comme le monde est bien fait, les mamans pour leur bébé achètent en bouteille en plastique ce qu’elles pourrait avoir au bout du tuyau à bien moins cher.


abatilles 1923

Découverte de la source en 1923

Les mauvais langues diront qu’une bonne partie de toutes ces bouteilles en plastic vendues dans le monde finissent dans les océans et que c’est moyennent écolo. Bon, pour être juste, la production de bouteilles en verre, quoique très minoritaire, a quand même aussi été multipliée par trois.

Mais ce coté pollueur ne sied pas à l’image haut de gamme que veut donner la station pour ses bouteilles.


C’est pour ça que l’embouteilleur de cet or cristallin expose le gros poisson transparent Miti cette année : Il faut donner l’image d’une entreprise éco-responsable et convaincre les consommateurs de l’intérêt de la protection de l’environnement et la nécessité du tri sélectif.


Non sans un certain cynisme la société déclarait pour la Journée mondiale des océans, le 8 juin dernier : «  Où que vous soyez, prenez un sac (ou votre tote bag Abatilles), une paire de gants et GO ! Ramassez tout ce que vous trouvez sur votre passage. Chaque geste compte . De notre côté, on espère pouvoir vite organiser une collecte de déchets sur les plages avec nos équipes … »


C’est la logique du « Je produis, tu achètes, j’encaisse et tu ramasses ». Plus c’est gros mieux ca passe…

Mais Miti est si mignon, qu’on ne saurait leur en vouloir…

Bon dimanche et à la semaine prochaine…



portrait MichelMichel Lenoir

Directeur de publication

Toutes ces infos sont disponibles sur le site de la sourcedesabatilles. Illustration copie écran site Abatilles



Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit



 

Comments

comments

Laisser un commentaire