Edito : Foulon prend la tête du Siba. La Principauté d’Arcachonie s’agrandit…

L’Oeil au Beurre de Lenoir : Elections au Siba(ston) ! Clivage Nord / Sud Bassin, et sur les compétences de l’interco…


26/07/20


Pour les ignorant(e)s, le Siba c’est ce syndicat intercommunal responsable, pour faire court, d’un coté, de la collecte des eaux usées et de l’autre, de la promotion touristique du Bassin d’Arcachon.

schema eaux usees siba

Réseau SIBA

C’est à dire que c’est la même boite qui à la fois vérifie la qualité des eaux, et qui dit aux touristes « Venez vous baigner chez nous »


Une compétence touristique sujette à caution

La compétence touristique du Siba, et sa déclinaison d’actions coûteuse est de plus en plus sujette à caution y compris, et c’est nouveau, par certains élus.

Le Bassin est une destination phare très prisée des français et des étrangers depuis toujours. Est-il dès lors vraiment nécessaire de dépenser autour d’1 Million €/an (c’est votre argent) pour valoriser le Bassin d’Arcachon, déjà saturé sur les routes, le net, et les réseaux des égouts.


Cet argent et le temps consacrés à cette publicité pourraient être judicieusement employés à d’autres tâches, et même pourquoi pas, amener une diminution des impôts locaux.

La nécessité de communiquer sur l’huitre du Bassin pour dynamiser la filière peut s’entendre en raison du petit nombre d’ostréiculteurs sur le Bassin (à peine plus de 300), face à ceux de Normandie ou Marennes. Mais on peut trouver d’autres biais plus directs, plus efficaces et moins onéreux.


Vote pour une présidence (façon Tontons fligueurs)

les tontons flingueursOr donc, le Siba devait se choisir un président parmi les maires en cette fin juillet, après les élections municipales. Et là, ça a tourné vinaigre. On vous la fait courte.


Le scenario initial prévoyait l’installation consensuelle de JJ Eroles, maire de La Teste, pour succéder à Michel Sammarcelli, maire de Lège Cap Ferret, mais qui pour des raisons de santé était remplacé par François Deluga , maire du Teich, depuis plusieurs mois.

Patrick Davet, nouveau venu ayant remporté la mairie de La Teste, les espoirs se portèrent naturellement vers Deluga, qui, déjà président du Parc Naturel Marin déclina le poste.


Prenez une aspirine, c’est pas terminé.


Quand Rosazza défouraille…

Du coup, l’ex-député Yves Foulon, maire d’Arcachon se dit que, ayant peu de chance de détrôner sa très active successeure la député Sophie Panonacle aux prochaines législatives, le joli fromage du SIBA dont le siège se situe dans sa ville lui conviendrait bien.

Mais le personnage, sa ligne politique revendiquée LR sont pour le moins clivants. Au point que l’habituellement discret Jean-Yves Rosazza, maire d’Andernos, se présenta contre lui avec un discours choc pour bien marquer les esprits :


« Il faut mettre un coup d’arrêt à certaines actions de promotion touristique telle qu’elle est faite actuellement et organiser des états généraux dans ce domaine. Je souhaite aussi l’arrêt de certaines grand-messes coûteuses et peu en adéquation avec les temps que l’on traverse.

Il me semble également nécessaire de définir avec clarté l’intervention de la marque B’A sur le monde économique. Plus largement, il faut redéfinir cette marque B’A car ce manque de définition la fait partir dans tous les sens…/… Ce n’est pas un réseau, surtout pas. »


Une première salve suivie d’une autre en appui :

« Je pense, et je ne suis pas le seul élu du territoire du Bassin à le penser, qu’Yves Foulon représente l’antithèse de ce que doit être le président du Siba. Cet organisme doit être l’endroit même de la recherche de consensus dans l’intérêt de notre territoire partagé. Le volet environnemental doit être prépondérant et traité de manière prioritaire. »


Sans équivoque, le maire du Nord Bassin a envoyé de sacrés bastos dans une assemblée peu habituée à l’exercice. Et il aura dit publiquement ce que beaucoup de ses administrés et d’autres élus du Bassin pensent tout bas.


Victoire de Foulon

Mais la loi des partis et les petits arrangements pour les prochains scrutins électoraux auront eu raison de sa ligne, par 24 voix pour Foulon et 14 pour sa candidature. 6 villes pour l’un, 6 pour l’autre.

Jean-Yves Rosazza savait qu’il serait battu, mais « regrette que la politisation des débats ait conduit les maires de la Coban (Interco nord bassin) à rompre leur unité. »

Fin de l’histoire.


La ligne directrice du SIBA est donc prévisible. Le Bassin va y gagner six ans de pub sur les réseaux sociaux, dans le métro parisien et les aéroports, avec de beaux slogans et de belles images venant les charmes de notre petit paradis.

Au bénéfice de qui ? Là est la question…

Bon dimanche et à la semaine prochaine…


Plus d’infos sur le site du SIBA, ici. La liste complète des vice présidents, ici


portrait MichelMichel Lenoir

Directeur de publication

Illustration : Plan reseau Copie écran SIBA


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire