#Coronavirus ? Quand le confinement inspire les internautes du Bassin…

Confinés, mais inspirés… Les effets secondaires du coronavirus !


2/04/20


Selon l’institut Nielsen, depuis l’annonce du confinement partiel, la population du Bassin d’Arcachon a bondi de 70%.

Le confinement lié à la crise sanitaire a provoqué un exode vers les résidences secondaires, les familles se sont ruées hors des villes. Cela a beaucoup inspiré les internautes enfermés chez eux, et aussi deux figures locales du milieu associatif, chacun à sa façon…


Joel Confoulan

confoulan covid


Patrick du Fau de Lamothe

« C’est la guerre ! »

Comme la « guerre », selon le mot de notre président, frappait Paris, vous avez décidé de déguerpir, la mort dans l’âme, j’en suis sûr. À votre place, nous aurions sans doute fait la même chose. Certains journalistes, toujours en mal de sensationnel, ont qualifié cela d’ «Exode». Vous avez mariné dans des gares surchargées, voyagé dans des trains bondés, en voiture, électrique pour les plus respectueux d’un Nouveau Monde auquel vous tournez déjà le dos. Certains d’entre vous ont même terminé leur voyage en bateau comme nos anciens pour gagner l’Angleterre… C’était la guerre alors, la vraie !


Des passagers clandestins

Ce ne sont certes pas les meilleures conditions de distanciation imposées par la période, mais comme on dit: «À la guerre comme à la guerre ». Tant pis si, en sus de vos bagages, vous portiez en vous, comme un passager clandestin, le coronavirus. La seule surcharge, dans le pire des cas, était virale. Ça ne pèse rien, mais ça peut coûter cher quand même, jusqu’à la vie… la vôtre, mais peut être celle des autres… à commencer par les soignants ! Mais, c’est la guerre, d’après le président !


Start-up nation… petits moyens

Mais comment pouviez-vous savoir ? À l’inverse de ces pays régulièrement confrontés à des épidémies, nous, nous ne dépistons pas massivement, pas de masque non plus, nous nous sommes la « Start-up nation(1) ». Décision des Gamelin et Weygand (2) d’aujourd’hui, nous ne portons pas de masque, sans doute pour mieux masquer nos manques de moyens ! C’est un peu comme nous dire qu’il serait inutile de nous servir d’un parapluie lorsqu’il pleut. Mieux vaudrait attendre pour s’assurer de la fin de la pluie. À ce moment et seulement à ce moment là, ouvrez votre parapluie disent-ils. S’il est sec, c’est qu’il ne pleut plus ! Par Toutatis, pour ne plus subir cela, Uderzo a décidé de gagner les Champs-Elysées tant la potion gouvernementale n’a rien de magique et tout d’un infâme brouet ! C’est la guerre !


C’est pas fifou, sur la Presqu’Ile

bassin coronavirusPour nous qui avions la gentillesse, un peu forcée, de vous accueillir, vous auriez pu apporter avec vous masques, lits médicaux, respirateurs parce qu’ici en moyens hospitaliers c’est « pas fifou (3) » selon l’expression d’une très chère !

Oui, il y a davantage de magasins de décoration que d’articles médicaux sur la Presqu’île. Nous qui comptions sur votre solidarité ! Bon, vous ne pouviez pas tout prévoir. La prochaine fois peut-être ? Espérons pour elles que vous n’avez pas oublié vos grands mères et belle-mères dans quelques Ehpad ou maisons de retraite. Ce ne serait que des dégâts collatéraux, on ne les comptabilise même pas, paraît-il !

Au total, cela n’avait rien à voir avec l’ « Exode », le vrai, pas de Stuka pour vous bombarder, pas de Messerschmitt (4) pour vous mitrailler! Ça fait une sacrée différence, vous en conviendrez ! Mais c’est la guerre dit le président !


Blitzkrieg sur le Cap ferret

La terre promise était peu hospitalière, c’est ce que vous cherchiez ! Tout au plus avez-vous essuyé quelques quolibets, lu des tags désobligeants, croisé des regards noirs. Mais que pouvait le petit millier de ferret-capiens, même renforcé par les tribus des autres villages, au total 3300 âmes des Jacquets à la Pointe ! Et en plus pas tout jeune, 40 % des autochtones ont plus de 60 ans !


À l’arrière, c’est pas mieux. On y trouve un Ehpad, une résidence pour personnes âgées, un foyer, un centre de convalescents pour maladies cardiovasculaires et respiratoires (sic !). Oui combien êtes-vous ? De source autorisée, on dit de 5 à 7 000, soit l’effectif de deux à trois régiments. C’est la guerre, je vous dis ! C’est comme si 1,3 M à 1,8 M de personnes s’abattaient sur Paris intra-muros ! La «Blitzkrieg» (5) vous l’avez gagnée haut la main, lenteur des autorités censées nous protéger, aidant. C’est la guerre !


Couvre-feu et forces de l’ordre

Et puis pour éviter une drôle de guerre dont on sait maintenant qu’elle n’est pas la paix, il a fallu déployer des forces de l’ordre supplémentaires, près de 30 gendarmes pour certains, jusqu’à 60 pour d’autres. N’auraient-ils pas été plus utiles ailleurs ? En temps ordinaires, les 8 300 autochtones, que nous sommes, se gèrent avec des effectifs bien moindres.

Mais là, c’est la guerre dit le président !


La délicatesse a même été poussée à ne décider d’un couvre feu qu’après votre arrivée, un vrai geste barrière manqué. C’était peut-être le but ? Du côté de la chefferie municipale, on voudrait nous faire accroire qu’elle réclamait sa mise en oeuvre dès 18 heures !

Comme si un chef de village ne pouvait prendre, c’est même à ça qu’on les reconnaît paraît-il, les décisions qui s’imposent pour protéger ses administrés sans en référer à quelque représentant d’un État en pleine déliquescence. Imaginez-vous un seul instant, Assurancetourix demander à César de fixer les règles au sein du village gaulois ? Malgré tous les efforts de Photoshop, Cochonnet (6) aurait bonne mine !


huitres lesoilleEt puis des forces de l’ordre après 20 heures, y en a-t-il encore ? Vos sacro-saints apéros sont sauvés ! Vous peut-être moins, car c’est la guerre comme dit le président ! Bon bien sûr, vous qui ne venez jamais en cette période de l’année, êtes-vous peut-être surpris par ce que vous voyez. Non la poudre jaune, jaune comme l’étoile d’une autre époque que l’on aimerait révolue, qui virevolte dans l’air, repeint vos voitures et terrasses, n’est pas un agent « tueur sélectif » sorti de quelque laboratoire malfaisant camouflé en cabane ostréicole ! Juste du pollen, de pins pour l’essentiel, mais qui peut provoquer des allergies douloureuses.


Toutefois, pour planter vos piscines et éviter que les aiguilles de ces mêmes pins ne bouchent vos skimmers (7) pour déployer vos terrasses, en bois naturel, c’est écolo, vous avez dû pratiquer une déforestation sévère. C’est moins écolo, mais créant ainsi un cordon sanitaire autour de vos villas.

Pour les plus sensibles, attention ! Ces allergies ont des symptômes communs avec le covid-19. Alors, restez confinés à l’intérieur !


Des huitres du Bassin en… 6 semaines 

C’est la guerre, dit le président. Alors qu’il faut près de 3 années pour faire naître et élever une huître, savez-vous qu’il suffit de seulement six semaines passées à tremper leurs cils dans les eaux du bassin à celles, nées et élevées ailleurs, pour devenir huîtres d’ « Arcachon et du Cap-Ferret » ? Six semaines, c’est vite passé, à peine le temps du confinement qui nous est promis.

Et qui sait, au bout de ses six semaines, peut-être obtiendrez-vous un passeport de résident permanent de Lège-Cap Ferret, comme les huîtres !


La Corée du Sud, mieux que le Cap ferret

D’ailleurs, vous devriez penser à solliciter un passeport coréen, sud-coréen s’entend ! D’abord c’est une presqu’île comme le Cap-Ferret, certes moins intimiste. Ensuite, ils savent faire face à une épidémie bien mieux que nous, alors qu’ils ont disposé de moins de temps pour réagir, la Chine étant toute proche.

Pour ne rien gâcher ils savent faire des écrans plats, ils savent aussi fabriquer des masques, deux spécialités qui nous échappent. Résultats, un nombre de décès faible, même si c’est toujours trop, pas de confinement et donc des restaurants ouverts. Il paraît qu’ils ont d’excellentes spécialités de poisson. Tout cela pour un pays dont le Produit Intérieur Brut par habitant est inférieur à celui de la France. Vous y gagnerez même en pouvoir d’achat. Pensez-y fortement pour la prochaine fois ! La Corée du Sud, ça vous changera du Cap Ferret, nous aussi d’ailleurs ! Tout sauf un miracle !


Un message de Jésus, lui-même

jesus sur l eauÀ propos de miracle, alors que Pâques approche, la bénédiction « Urbi et Orbi » ne viendra pas du Saint-Siège, mais directement de la maison-mère. En fait, elle est déjà arrivée. Certains d’entre nous ont déjà reçu, sur leur smart phone, c’est tendance, ce message. Il dit: « Quand je vois tout le bordel que vous humains avaient mis sur cette terre que mon Père a créée et vous a confiée, et bien contrairement aux autres années je ne descendrai pas pour Pâques, c’est vous qui monterez. » Signé: Jésus. Amen !


Même avec lui, on sent que c’est la guerre ! Et donc, petit désagrément de la période, vous ne pourrez pas vous rendre à l’église prier pour les autres, car c’est bien connu, l’Enfer c’est les autres ! C’est la guerre dit le président ! Vous vous contenterez d’un « agneau Pascal », si manger un petit qui n’aura rien connu de la vie ne vous rebute pas. Un sinophile, dont je doute, car il se vante de n’avoir jamais quitté les rives du bassin, même pas pour apprendre à faire la guerre lors du service militaire, me dit que le Pangolin a le même goût que l’agneau ! De source « sûre », c’est la guerre !

Fermez les yeux, respirez fort, il fait beau. Vous êtes au Paradis !

En attendant le jour d’après, Adishatz !


Notes :

1/Expression utilisée en 2017 par notre président, pour décrire une sorte d’avant-garde technologique composée de jeunes pousses, les start-up.

2/ Commandants en chef de l’armée française en 39-40.

3/ “Pas fifou”, vous pouvez aussi comprendre: “pas terrible”, “limité”

4/ Stuka et Messerschmitt désignent des avions militaires allemands de la deuxième guerre mondiale.

5/  » Blitzkrieg  » : stratégie militaire qui désigne la guerre éclair.

6/ Cochonnet : surnom forcément affectueux donné à Assurancetourix, par Bonnemine son épouse.

7/ « Skimmers » : bouche d’évacuation de l’eau d’une piscine.


IB


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire