Coronavirus : Les dentistes à poil… et en rage !

Covid et dentistes : Chronique d’une rageuse de dents (si vous souffrez, bon courage!)


Par Ginette Bléry


3/05/20


dentiste à poil dent helpC’est durant les tout premiers jours du confinement qu’une couronne d’une molaire a choisi de me quitter ; cela ne m’a pas trop émue. Je l’aurais volontiers remise en place moi-même mais j’avais conscience que j’étais incapable d’assurer un nettoyage satisfaisant de la place et surtout je ne voyais pas quelle colle choisir.

Au bout d’une dizaine de jours, lassée de vider ce garde-manger, j’appelai la plateforme prodiguée par les pouvoirs publics : 09 705 00 205.


Message sur répondeur


La voix chuintante du répondeur me conseilla de me mettre en rapport avec mon dentiste habituel. Ce que je fis illico, et un répondeur m’invita à déposer mon message. Je n’ai rien laissé au hasard, ni les explications, ni les précisions sur mes coordonnées téléphoniques.

Le silence s’installa et en même temps, une légère mais constante migraine commença à me tarauder, jusqu’à ce que dans la nuit je sois réveillée par une violente douleur à ce qui reste de chique de ma molaire.


Le paracétamol fit un effet temporaire mais au matin je me ruai à nouveau sur le téléphone de mon dentiste avec une déclaration dans le style : « on ne joue plus à attendre la fin du confinement, j’ai mal et cela m’empêche de dormir ».

A nouveau silence


dentistes à poil bleryLe lendemain.

15h…


A 15h j’étais chez le pharmacien en train de lui raconter ma vie dentaire et il me sortit de derrière les fagots une bonne vieille bouteille de bain de bouche.

-Ne pouvez-vous me prescrire un antibiotique ?

-Je n’ai pas le droit, Madame


Ainsi l’Etat interdit la pratique aux dentistes et les pharmaciens ne sont pas autorisés à faire des prescriptions de secours. Ce n’est pas l’esprit que j’avais perçu dans les déclarations officielles.


16 h…

A 16h, le dentiste se manifesta. Quelle joie ! Il m’expliqua que ma dent ne devrait pas me faire mal puisqu’elle est dévitalisée, sans doute le travail a-t-il été mal fait dans le passé.

dentiste à poil-Puisqu’une infection semble s’être installée je vais vous prescrire un antibiotique.

-OK, merci j’arrive tout de suite.

-Pas question, Madame, je n’ai pas le droit de vous recevoir, je vais placer l’ordonnance sur la porte.

-Quel est le montant du chèque que je mets dans une enveloppe que j’accrocherai moi aussi sur la porte ?

-Inutile de faire un chèque Madame, puisque je ne travaille pas officiellement, je ne facture pas.

-Mais pourquoi ne puis-je entrer dans votre cabinet, je suis bien allée ces jours-ci chez un ORL ?

-Comme je ne travaille pas, Madame, mon assurance civile professionnelle ne me couvre plus, et si vous vous preniez malencontreusement les pieds dans le tapis, je serais personnellement responsable de cet accident. Inutile d’insister l’ordonnance sera scotchée sur la porte extérieure du cabinet.


Les Dentistes « à poil »


J’ai mieux compris après cette expérience la mobilisation du mouvement « dentistes à poil ».

A cette actuelle situation qui exclut toute rémunération pour le praticien, s’ajoutent dès le 11 mai, l’absence des équipements de base puisque qu’en plus du masque que portera le dentiste, il lui faut acquérir des surblouses, des charlottes, des surchausses pour lui-même et ses patients.


Pour l’instant la disponibilité de ces protections n’est pas évidente et leur coût est à la charge du praticien.

Vous connaissez sans doute cette citation de Georges Clemenceau : « La France est un pays extrêmement fertile, on y plante des fonctionnaires, il y pousse des impôts ».

Il faut ajouter qu’y foisonnent aussi les réglementations qui phagocytent toute possibilité d’action…



Note de la Rédaction :

Le Dr Fournier , Président de l’Ordre national des Chirurgiens-dentistes précise sur le site web de l’Ordre : « Il faut prévoir dès à présent la réouverture de nos cabinets à partir du11 mai. Nous savons tous qu’elle ne pourra se faire que progressivement, avec des protocoles particuliers, concernant l’organisation de l’accueil et des soins des patients, la décontamination et la stérilisation du matériel et des locaux, et ce, uniquement si le chirurgien-dentiste est en possession du matériel adapté… »


ginette blery portrait

Ginette Bléry



Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire