Chômage : le grand dérapage…

La dure réalité économique…


28/04/20


Pour une fois, le gouvernement Philippe n’a pas finassé, ni tenté d’esquiver la réalité en ce jour d’annonce des chiffres du chômage. A la situation bien tempérée qu’aurait donnée l’habituelle publication trimestrielle, il a ajouté le détail des chiffres de mars.

Et là tout bascule.

La dégradation est spectaculaire : les effectifs relevant de la catégorie A (celle des demandeurs d’emploi sans aucune activité) se sont accrus en France de 246 000 (soit + 7,1 % ), pour s’établir à 3.732.500.

Une envolée sans précédent depuis 1996.

Ayant été construites sur une période qui englobe les deux premières semaines de confinement (mis en place à partir du 17 mars), ces données ont bien évidemment été influencées par le coup d’arrêt que l’épidémie de Covid-19 a infligé à notre économie.


France chômage mars 2020Ce constat alarmant marque un gros coup d’arrêt pour l’économie du pays, puisque l’année 2019 s’était achevée sur une baisse nette du nombre de demandeurs d’emploi sans activité (-3,3 %).

Ce qui avait alors incité le gouvernement à poursuivre son objectif ambitieux d’un taux de chômage à 7 % à la fin du quinquennat.


Pour la Nouvelle-Aquitaine les chiffres n’ont pas encore été communiqués mais la carte de France publiée montre une progression de +8,5% des demandeurs d’emploi dans notre Région pour le mois de mars.

Un niveau très élevé eu égard à la faible activité du virus sur notre territoire. Le Grand Est, les Hauts de France, l’Ile de France bien plus affectés que nous par le Covid-19, ont manifestement moins ralenti leur activité.


Emploi graph NALa belle année 2019

Depuis l’arrivée du président Macron, pour sortir de la fixation qu’était devenue la publication des chiffres mensuels où les journalistes cherchaient vainement un frémissement vers la baisse, décortiquaient le moindre mouvement, supputaient, extrapolaient, la parution est devenue trimestrielle lissant les mouvements et dégageant plus nettement les tendances.

Et elles étaient satisfaisantes ces tendances….

Une baisse du chômage s’était amorcée qui concernait tous nos départements et la courbe marron montre la dynamique de l’emploi salarié.

La progression des effectifs en Nouvelle Aquitaine était même parfois meilleure que celle de la France métropolitaine comme dans le cas l’industrie + 0,5% contre 0,3% pour le pays. Les créations d’emplois ont aussi progressé pour la construction +2,4%, pour le tertiaire 1,6%.


Les chiffres dans le détail

(Voir dans le détail les catégories de demandeurs d’emploi, ici)


Emploi tab NA

 

Les données trimestrielles du tableau font apparaître un paysage bien moins heurté mais assez inexact par rapport au vécu de chacun. On voit ainsi combien les moyennes sont trompeuses.


En Nouvelle Aquitaine, la catégorie A (celle des demandeurs d’emploi sans aucune activité) affiche une progression du chômage de 0,8% qui représente 2.190 personnes. La variation régionale du pourcentage est identique à celle de la France. Sur un an, la Région affiche un beau recul de –2,7% soit 7.590 personnes de moins inscrites au chômage.

La Dordogne fait preuve d’une belle santé avec un recul des demandes d’emploi aussi bien sur un trimestre (-0,3%) que sur un an (-3,2%).


Dans la catégorie A, B, C qui inclut les personnes ayant eu un petit boulot, la situation est analogue avec un net recul sur un an et l’amorce d’une progression du chômage par rapport au trimestre précédent.

Aujourd’hui la baisse du chômage qui s’était amorcée depuis deux ans et qui patiemment s’installait est envolée pour longtemps car les chiffres du mois prochain risquent tout simplement d’être effrayants.


ginette blery portrait

Ginette Bléry
NB : Pour ne pas présenter un tableau trop lourd, nous n’avons pas retenu tous les départements mais le total est bien celui de la Nouvelle-Aquitaine.



Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire