Submersion marine : Voici les cartes élaborées par commune…

Inondations: Etes vous impactés par le PPRSM ? (Carte par ville)


carte alea gujan

Exemple de carte d’alea PPRSM pour Gujan

Voici les cartes représentant le niveau d’aléa correspondant à l’événement de référence du PPRSM. Elles sont établies avec un niveau de précision à l’échelle 1/10000, sur le fond cadastral. Les classes d’aléas : Pas d’aléa, aléa faible, aléa modéré, aléa fort, aléa très fort.

Vous y trouverez en hachuré les bandes de précaution liées aux possibles ruptures d’ouvrages (hauteurs d’eau et vitesses de courant importantes) ; les bandes de sécurité correspondant aux chocs mécaniques des vagues (uniquement sur une partie de la façade océanique de La Teste-de-Buch, sur la pointe du Cap-Ferret et entre les 2 murets à Andernos).

Le trait de côte est représenté avec une symbolique « vigilance paquets de mers ».


Les ouvrages de protections : aucune garantie de tenue …

A l’heure actuelle, aucun des ouvrages de protection ne présente de garantie de tenue à l’événement de référence, pour la durée de vie des constructions qu’ils protègent. Les cartes d’aléas sont donc établies pour un scénario dit « ruine généralisée ».

Cependant, sur La-Teste-de-Buch, les « études de danger » des ouvrages, conduites par la commune, permettent de prendre en compte un scénario « ouvrages pérennes avec brèches » après réalisations de travaux de confortement.


Les cartes par commune


Les cartes peuvent être lues de deux manières :


Cartographie interactive pour toutes les villes du Bassin (cliquer ici)

Voici un bel outil qu’on vous recommande. Cette cartographie donne à voir les différentes « couches » d’information. Pour l’événement de référence, on peut  afficher les couches des hauteurs d’eau, des vitesses maximales de courant, des isocotes (altitude en NGF (nivellement général de la France) de l’inondation), et, pour la commune de la Teste, la couche des aléas pour le scénario « brèches ».


Cartes en PDF

Cliquer sur le nom de votre commune pour voir ou télécharger la carte (attention entre 2 et 6 Mo, selon la commune)

PPRSMBA-Alea_Actuel_Andernos / PPRSMBA-Alea_Actuel_Arcachon / PPRSMBA-Alea_Actuel_Arès / PPRSMBA-Alea_Actuel_Audenge / PPRSMBA-Alea_Actuel_Biganos / PPRSMBA-Alea_Actuel_Gujan-Mestras / PPRSMBA-Alea_Actuel_Lanton / PPRSMBA-Alea_Actuel_La-Teste-de-Buch / PPRSMBA-Alea_Actuel_Le_Teich / PPRSMBA-Alea_Actuel_Lège-Cap-Ferret 


Comment est calculée la submersion ?

Un PPRSM est basé sur une submersion majeure. Les études pour qualifier le plus précisément possible cette submersion – appelée « aléa » de référence » – ont duré plusieurs années.


La tempête Xynthia, évènement bien renseigné

Les submersions récentes – et tout particulièrement Xynthia – sont bien documentées, notamment grâce au marégraphe d’Arcachon-Eyrac, à la bouée en mer au large du Cap-Ferret, et aux forces des vents (données météos).


Tout commence au large…

Pour calculer la submersion marine de référence, il faut déjà connaître la hauteur des vagues au large, avant qu’elles ne rentrent dans le Bassin. Cette définition de la hauteur d’eau au large est basée sur :

Le niveau marin au large, estimé selon le coefficient de marée, il prend également en compte la pression atmosphérique qui peut jouer sur la hauteur de l’eau (on parle de surcote atmosphérique). Pour réaliser ce calcul, les données de la bouée au large de Cap-Ferret ont notamment été exploitées, donnant une hauteur d’eau située entre 2,40 et 2,59 mètres ; un niveau de 2,41 m/NM est retenu.

-La hauteur des vagues en fonction de l’orientation et l’intensité du vent, pouvant aller de moins de 1 mètre à plus de 10 mètres. Il a été retenu une hauteur de vagues de 7 mètres, avec un vent orienté ouest (270°) soufflant à 13,2 mètres/seconde.

-Les hauteurs d’eaux mesurées en temps réel


Puis ça rentre dans le Bassin…

Les études des tempêtes Klaus en 2009 et Xynthia en 2010 ont montré que le plan d’eau ne reste pas strictement plat d’un bout à l’autre du Bassin. Le croisement des données a permis de déterminer un niveau au rivage allant de 3,61 m/NGF(Passe Nord) à 3,98 m/NGF (Biganos).

Un logiciel informatique permet de calculer les volumes d’eaux, en tenant compte du fond marin, du courant, des vents. Mais une marge supplémentaire de 15 cm a été prise pour prendre en compte les différents niveaux d’incertitude. Car il existe toujours une marge à intégrer dans le cas de simulations complexes. La norme nationale habituelle recommande même un ajout de 25 cm.


Et enfin, sur les terres.

Une méthode de propagation « dynamique » a été retenue pour prendre en compte les volumes d’eaux entrants, et les pentes et dénivelés des terrains


Mais le climat change … et la mer monte.

Le calcul de l’aléa « de référence » intègre une marge supplémentaire de 20 cm. Cette hauteur correspond à la montée des eaux due au réchauffement climatique. Pour le calcul de ce même aléa à l’horizon 2100, une rehausse de 40 cm a encore été ajoutée.

Les experts internationaux s’accordent, pour leur part, sur une augmentation du niveau marin de 60 cm d’ici la fin du XXI° siècle. Avec les données d’aujourd’hui.

Et ça, ça finit quand même par interpeler les plus sceptiques …


michel L 2 okMichel Lenoir (Source Préfecture Gironde)


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

2 comments on “Submersion marine : Voici les cartes élaborées par commune…
  1. ANDERNOS, Quartier Quinconces, RPA (Résidence Personnes Âgées).
    andredomi33@yahoo. fr

    Bonsoir,

    Merci d’être là et de nous tenir informés.
    Impactés : oui et cela fait peur : protection nulle à l’endroit indiqué.
    (déjà vécu Xantia autre quartier : 1 m dans les voitures).

    Agréable w.e.
    Madame André.

Laisser un commentaire