Blocages gilets jaunes: Ca va coincer aussi sur le Bassin…

La France en colère : Jacquerie sur le Bassin aussi !


16/11


blocage gilets jaunesDemain matin, des blocages en rafales sont attendus un peu partout dans le pays, provoqués par des Français qui veulent exprimer leur colère, leur frustration et leurs inquiétudes face à la baisse de leur pouvoir d’achat et d’autres raisons dont la liste s’allonge au fur et à mesure que la date du 17 novembre approche…

Voir la carte de l’ensemble des RDV de blocage en France ici ou sur cette page FB


Andernos

Rond point de l’aire de co-voiturage d’Andernos /voie rapide entre 10h et 14h.

Aussi, devant la poste, le stand d’information de Bassin d’Arcachon et VAl de L’Eyre en Transition : un point de rencontre avec boissons chaudes pour aller au devant du public, discuter et réfléchir ensemble sur les alternatives pour se déplacer autrement.


Audenge

Rond-point du centre-ville à partir de 10h


Biganos

A 14h sortie rocade facture biganos pour éviter la station Auchan et partir sur Arcachon.


Gujan-Mestras

Rond-point d’accès à la voie rapide (rendez-vous au parking du Hyper U entre 7h30 et 8h). Entre 150 et 200 personnes attendues.


La Teste

Parc des expositions rassemblement à 13 h.



L’Etat prend ses dispositions

Les internautes qui suivent sur le net les infos concernant le mouvement, ont pu remarquer que quelques pages FB sur le Blocage avaient subrepticement disparues ces dernières heures… L’algorithme de Facebook sans doute. Il ne doit pas aimer ces Français ronchons habillés de jaune.

En Gironde, la préfecture joue son rôle et suit la détermination obligatoirement affichée par l’Etat dans ce cas de crise: la pédagogie d’abord, puis en fonction des événements, le bâton.


Elle informe donc le public que « dans le cadre des appels à la mobilisation du samedi 17 novembre 2018, le droit de manifester est un droit fondamental protégé par la loi. Il doit cependant être concilié avec d’autres libertés essentielles comme la liberté de circulation pour tous.

Ainsi, toute manifestation devait être déclarée dans un délai de 3 jours au moins avant sa date, le lieu ou le parcours devant être précisé dans le formulaire de déclaration et les organisateurs devant indiquer les mesures mises en place pour assurer la sécurité des participants. »

Une minorité de manifestations de ce mouvement seulement remplit ces critères. Le problème sera donc global pour les forces de l’ordre.


En infraction  ?

« En cas de non déclaration, les organisateurs sont passibles de sanctions pénales pouvant aller jusqu’à 6 mois de prison et 7500€ d’amende (article 431-9 du Code pénal).

Les personnes participants à des actions de blocage routier pourront être poursuivies pour entrave à la circulation (article L421-1 du Code la route) qui constitue un délit pouvant être passible d’une peine de 2 ans de prison, 4 500€ d’amende et d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire. »


Les forces de l’ordre mobilisées

« Au regard de cette journée d’action, les forces de sécurité seront fortement mobilisées et veilleront en particulier à ce que les points vitaux ne soient pas bloqués.


Le préfet de la Gironde invite la population à éviter tout déplacement inutile durant cette journée de mobilisation.

Il appelle chacun à faire preuve d’un esprit de responsabilité et de prudence pour éviter tout incident. La sécurité des manifestants mais aussi de tous les usagers de la route ainsi que des personnels chargés de l’entretien des réseaux est une priorité absolue.


Il appelle les manifestants à ne pas bloquer les services de secours et d’assistance aux personnes, des vies pouvant être en danger si ces derniers ne peuvent accéder aux lieux d’intervention. Les responsabilités personnelles de ceux qui bloqueraient et provoqueraient de telles situations, pourraient être engagées. »


Tout l’art des organisateurs sera donc de convaincre les manifestants en colère de rester calme, placide et courtois… avec les usagers de la route et les forces de l’ordre.


Michel Lenoir


 

Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments