Andernos découvre Liberté, égalité, fraternité… et enracine la(ï)cité

Le coup de plume du dimanche :  J-Y Rosazza plante un arbre pour Marianne et lui refait une belle façade…


16/09/17


Le triptyque manquant

rosazza fronton mairieCa n’avait jamais interpellé personne à Andernos depuis 1961. Des milliers de personnes étaient passées devant sans y prêter attention. Jusqu’au jour où…

Guy Lacour, habitant d’Andernos, a fait remarquer au maire que le fronton de la mairie n’était pas conforme à la loi.

Il y manquait le triptyque républicain « Liberté, égalité fraternité » (présent sur l’ancienne mairie transformée en école).


Une plaque comme symbole du vivre ensemble

fronton Jean-Yves Rosazza a choisi le lendemain de la journée internationale de la démocratie pour y remédier et a découvert une plaque gravée des trois piliers de la République ce samedi sous un ciel pluvieux , devant des habitants en petit nombre (mais très motivés par la cause).


La voix/e de la démocratie

A l’occasion des dernières élections présidentielles puis législatives, certains français ont fait valoir que le triptyque républicain est un peu à géométrie variable, que la liberté est rabotée, l’égalité dépend de quel coté du manche tu te trouves, et la fraternité varie selon ton réseau d’influence.


Le maire, a lui expliqué la nécessité de cette plaque et pourquoi il voulait combler cette lacune: « La liberté ne va pas de soi, la liberté, c’est fragile, et partout, les obscurantismes la menace. L’égalité entre tous est inscrite dans la Déclaration des droits de l’Homme, et ce principe est vital à défendre. Quant à la fraternité, elle peut soulever les montagnes. La fraternité, c’est ici et maintenant. »


Enraciner la laïcité

rosazza plantation de l'arbre pelleEt à y être, il a planté un arbre de la laïcité avec des enfants des écoles, comme symbole du socle fondateur du vivre ensemble dans notre pays, déclarant avant de faire découvrir le fronton depuis le balcon que « La laïcité est un rempart contre tous les intégrismes religieux, qui garantit la liberté individuelle, celle d’avoir une opinion dans le respect des équilibres. La laïcité, c’est la condition de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. »


Car depuis 1905, la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat garantie en France le respect des autres et la liberté absolue de conscience, de croire en un dieu ou de ne pas y croire, sans être inquiété pour ses opinions.

Mais elle demande aussi de ne pas arborer ostensiblement dans les lieux publics les signes extérieurs religieux. C’est aussi pour cette raison que les mariages religieux ne sont pas autorisés en dehors de la sphère privé ou des lieux de culte.


Un bémol sur la partition

Pour la petite histoire, les messes catholiques en plein air sur la place publique, lors des fêtes de la mer, sont une entorse à ce bel équilibre proclamé, et peuvent heurter la sensibilité de croyants d’autres religions ou des non-croyants.

Mais ces célébrations de culte sont considérées sur le Bassin comme une tradition, et sont autorisés pour cette raison par le législateur, à titre dérogatoire.


Il serait pour autant curieux de voir la réaction de la population si les grands Rabbin, Imam, Pasteur, ou autres représentants du culte voulaient célébrer également leur office sur la place Louis David l’été prochain…

Cela n’a jamais été le cas à notre connaissance, mais l’avenir réserve parfois des surprises.


Un ombre rafraichissante et fédératrice

rosazza marseillaiseFinalement, pour solenniser l’événement, La Marseillaise a retenti, le public s’est recueilli, avant d’aller boire un verre et grignoter un peu dans la mairie pour fêter ça.

Parce que l’émotion, sur le coup de midi, ça creuse.


Souhaitons donc à l’érable planté ce week-end face au fronton de la mairie (maintenant habillé de la devise républicaine), de traverser le temps et d’offrir longtemps une ombre fédératrice, en toute liberté, égalité et fraternité…


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments