Moeurs politiques. L’électeur précise « Ne touche pas Hamon Fillon… »

5/02/17


Coup de vent du Dimanche : Tempêtes ici et ailleurs…


poliitique oiseau crocodilesC’est la tempête dans le Sud-ouest et dans le QG de François Filon. Si l’ancien Premier ministre ne veut pas être emporté comme le sable de la dune du Pilat, par le vent des sondages force 7, s’il ne veut pas être poussé par ses amis vers la sortie, il va falloir qu’il trouve des arguments plus convaincants que ceux servis jusqu’ici. Hamon monte et surtout Macron, le nouveau chevalier blanc, croque des parts de marché…


Fillon va-t-il « tout déballer » ?

Les dernières infos des cercles rapprochés font état d’une possible contre-attaque par le biais d’une émission TV type « Je vais tout vous dire », la main sur le cœur, les yeux droit dans la caméra.

La tache ne sera pas aisée. Il faut dire que la si discrète Pénélope ne facilite pas la tache à son candidat de mari et ses amis, en déclarant « Je n’ai jamais été son assistante ou quoi que soit de ce genre ». Ou alors on aurait mal compris ?


Les français aiment bien leurs parlementaires (mais là, c’est à dire que…)

Car si les Français, traditionnellement, aiment bien le député ou le sénateur (homme ou femme) de leur circonscription, toujours près à quelques menues interventions pour leur être agréable, ils entendent bien que l’enveloppe financière mise à sa disposition serve réellement à l’aider dans son boulot.

Or certains manants commencent déjà à proposer que les assistant(e)s parlementaires soient salarié(e)s par le Parlement. 76% de nos compatriotes seraient aussi favorables à une interdiction pour un député ou sénateur d’embaucher des membres de sa famille comme assistants. D’ici à ce que la demande soit étendue à tous les élus …Caramba ! Le peuple gronderait-il ?


Sur le Bassin, la priorité c’est … la vie locale

Sur le Bassin, c’est l’attente. Sarkozystes, Fillonistes, ou Juppéistes, les élus d’ici comptent les coups (bas) et les points, le nez plongé dans la gestion de leur commune et de l’interco.

Quand les tempêtes se succèdent, il vaut mieux fermer les volets et rester chez soi. Il sera toujours temps de faire le ménage. Après.


Bon dimanche (quand même) !


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments