Sauvetage en mer : un nouveau canot pour la SNSM d’Arès (flambant neuf…)

Pour assurer ses missions cet été, la station SNSM d’Arès vient de se doter d’un semi-rigide.


15/05/18


Qu’est ce qui peut bien mettre d’accord sur le plan d’eau de la petite mer de Buch un ostréiculteur, un adepte de la voile, du bateau à moteur ou du jet-ski, un pêcheur pro ou amateur, un véliplanchiste et un simple nageur?

L’indispensable présence de la SNSM, nos anges gardiens de la mer !


Parce que quand tu es dans la panade, la bonne volonté, l’énergie ou l’habitude du Bassin ne suffisent pas toujours à te tirer de situations difficiles. Et quelle que soit la météo, la SNSM sort…


L’antenne d’Arès de la Société Nationale des Sauveteurs en Mer

canot snsm aresLa SNSM dispose de 3 antennes sur le Bassin à Arcachon, Lège Cap Ferret et Arès avec des moyens complémentaires et des attributions différentes en fonction du type d’intervention.

A Arès, l’antenne locale de cette association nationale vient de se doter d’un nouveau moyen d’intervention, un bateau semi-rigide rapide et efficace.


Ils sont 14 bénévoles dont 4 en formation, prêts à intervenir avec cette belle embarcation sur appel du Cross.

Car la SNSM agit sous l’autorité et à la demande des centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS) …

Pour le Bassin, c’est le Cross Etel (de la pointe de Penmarch à la frontière franco-espagnole) qu’il faut appeler (sur canal vhf 16 ou tel 196) pour déclencher la SNSM.


Une station qui a trouvé sa place

Les équipiers de la SNSM d’Arès reçoivent leur nouveau bateau

A Arès, en 2017, 20 sauvetages ont été effectués soit 74 personnes assistées et 14 remorquages mais aussi 3 surveillances de manifestations sur l’eau, 9 exercices et 13 DPI. On notera le temps moyen d’appareillage de 28 minutes. Rapide…


Former et équiper les bénévoles

Cette année Jean Charles, Amandine, Thibaut et Jean Marc ont décidé de rejoindre l’équipe « pour être utile et aider les personnes en difficulté », sous la férule de William Lutard, responsable opérationnel de embarcation et des équipages.

Le Patron (ça s’appelle comme ça…) souligne que « la force d’une station, c’est l’unité entre les équipiers »

Ainsi, Mathieu et Olivier ont validé les qualifications physiques pour être nageur de bord. Nicolas est devenu infirmier embarqué.


Le financement de la station

Si votre vie n’a pas de prix (sauf pour les assurances…), le matériel a un coût !

Or, urgences en mer 16 196moins de 25% du bugdet de la SNSM provient de financement de l’Etat ou de collectivités locales. Tout de le reste dépend de la générosité de chacun.

Et chaque antenne doit s’autofinancer pour une bonne part.


A titre d’exemple, pour former et équiper un sauveteur (combinaison, vêtements, gilet de sauvetage, etc.), il faut compter plus de 2000 €.

Et la station du Nord Bassin vient de se doter d’un canot semi-rigide pour remplacer un bateau défaillant.

Aussi, le président de l’asso, Eric Chadeyon, vous sollicite pour poursuivre les investissements nécessaires au sauvetage en mer.

N’hésitez donc pas à acheter des T shirts, des polaires, et autres vêtements à la Cabane du port d’Andernos tenu par l’antenne d’Arès , ou à faire un don sur snsm.org en affectant votre don à la station d’Arès (on peut choisir).


portrait MichelMichel Lenoir

Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit



Pour aller plus loin…



Voir la page FB de la SNSM d’Arès




Les dix commandements du Citoyen de la Mer

Le citoyen de la mer responsable

1 / S’informe au mieux du milieu maritime qu’il va pratiquer : météorologie, marées, courants, hydrographie, récifs, phénomènes particuliers locaux, réglementations spécifiques…
2 / Est conscient de ses possibilités et de ses limites.
3 / S’il part en mer, connaît et maîtrise l’engin nautique qu’il met en oeuvre, ses caractéristiques de tenue de mer, ses règles de conduite, ses installations de sécurité. A partir du littoral, il s’informe des consignes de sécurité en vigueur localement.
4 / Connaît l’état de préparation de son équipage et s’assure de son équipement de sécurité individuelle adapté aux conditions de pratique de la mer.


Le citoyen de la mer solidaire

5 / Se prépare à l’éventualité de devenir lui-même un sauveteur ; dans cette perspective, il s’informe sur les contacts à prendre pour alerter les secours et connaît les premiers gestes qui sauvent.
6 / Surveille son environnement lorsqu’il est en mer, de manière à détecter rapidement toute anomalie ou tout danger affectant une personne en difficulté.
7 / Porte spontanément secours aux personnes en difficulté dans la mesure de ses capacités et donne l’alerte aux services spécialisés de coordination des opérations de sauvetage.


Le citoyen de la mer respectueux

8 / Entretient sa connaissance sur les habitudes et contraintes des autres acteurs qui pratiquent son environnement maritime.
9 / Ne se départit jamais de sa courtoisie dans ses contacts avec eux.
10 / Respecte scrupuleusement l’environnement.


Il suffisait d’y penser…

Comments

comments