Après Savin et son tonneau, 4 seniors vont traverser l’atlantique à la rame!

Savin dans son tonneau au milieu du grand bleu / Traversée de l’Atlantique à la rame de 4 seniors.


6/03/19


La traversée de l’Atlantique en mode compliqué, est décidément devenu très tendance chez les sexa et plus…


A l’abord’âge !

abordage carte tarverseeLeur projet claque comme un drapeau de corsaire dans le vent : A l’abord’âge !

4 valeureux seniors vont traverser l’atlantique à la rame. Départ fin 2019, arrivée deux mois plus tard (plus ou moins !)

Ils vont ramer 24h/24, par groupe de deux, pendant deux heures d’affilées sur 5000 km sans assistance entre les Iles Canaries et Les Antilles pendant 50 à 60 jours.


Leur objectif ? Montrer que tout est possible à 60-70 ans et bien au-delà, pour peu que la santé, l’envie, voire la passion soient entretenues.

Cette aventure solidaire capitalise sur des valeurs nobles de liberté, de courage, de partage, de respect, de dépassement de soi, de solidarité d’esprit d’équipe.


Quatre Seniors dans le vent (et les embruns…)

Abordage equipage vertical4 garnements de plus de 60 ans (moyenne d’âge de 65 ans) qui vont rallier les Antilles depuis Les Canaries sur un canot à la rame sont des récidivistes des défis sportifs dans différentes disciplines.

-Philippe Berquin, 60 ans, a une connaissance pointue de la mer et des traversées de l’Atlantique à la voile et à la rame (voir la vidéo)

-Philippe Schucany, 61 ans, participe régulièrement à des compétitions sur les lacs d’Helvétie, notamment le Tour du Lac Léman (7 fois).

-Bernard Gerbeau , Bernard Gerbeau, 71 ans est coach d’aviron, continue à participer à des régates en mer et également à la course du Tour du Léman (5 fois).

-Philippe Michel, 68 ans, joue du vélo à très haute dose et sur des randonnées de plusieurs milliers de kilomètres.

Bernard et Philippe Michel s’entrainent à l’aviron sur le Bassin à Claouey les mercredis et dimanches.


Pourquoi le projet ?

L’idée de la traversée de l’Atlantique revient à Philippe Berquin qui l’a déjà réalisée à la voile et à l’aviron en double.

Ces intrépides marins veulent promouvoir le bien vieillir : Pour eux, l’âge d’être senior n’est pas synonyme d’arrêt des activités physiques, mentales et des liens sociaux.

La volonté de bien vieillir est le préalable à l’envie de faire et au courage de suivre ses envies. Ils vont montrer que vivre ses envies même à l’âge senior, nécessite de prendre à bras le corps la prévention de sa santé et l’organisation de son meilleur vieillissement.


A l’issue de la traversée, le bateau sera vendu et les fonds récotés seront versés à une Association reconnue d’intérêt général dans le domaine de la santé et du bien-être, ou du sport.


Le bateau

abordage bateau schema

A l’abord’age utilisera un bateau de ce type mais aménagé pour 4 personnes.

Construit en fibre de verre et carbone, il fait moins de 1 tonne équipé…soit 1,6 T chargé, (qu’il faut quand même faire avancer par la seule force physique).

Insubmersible, il se redresse en cas de chavirage. Deux rameurs sont sur le pont. Les 2 autres sont dans les 2 minis cabines à l’avant et à l’arrière. Le bateau est léger et peu stable.


Durant la longue navigation un repositionnement constant des poids est indispensable à son équilibre. Réalisé en matière composite, le bateau du défi senior mesure 8 mètres et peut emporter 4 rameurs.

Le modèle choisit : R45 du chantier Rannoch


Rester actif sur les plans physique et mental.

La pratique d’une activité sportive engendre une baisse de mortalité de l’ordre de 30 %. Même démarré après 70 ans, le sport accroît l’espérance de vie et un bien-être augmenté durant la vie après cet âge.

Alors, en avant, jusqu’aux Amériques…


IB Pratic :  Retrouvez tous les détails de cette nouvelle aventure sur ce site

Vidéo de la traversée à la rame en duo avec P. Berquin



Diogène marin… JJ Savin au milieu du grand bleu


savin doradeL’arèsien Jean-Jacques Savin dont nous narrons régulièrement l’épopée dans nos colonnes, poursuit sa route au gré des vents et des courants.

Voici des compte-rendus dans son carnet de bord.


68ème journée, lundi 4 mars

Rien de particulier un cap correct, une bonne brise, mer agitée mais supportable… Et en soirée j’ai profité d’une accalmie d’une heure, pour aller sous la coque, voir de plus près mes amis, ils sont une bonne douzaine, tous de la même famille. J’ai gratté la coque et tout de suite ils sont arrivés au casse-croûte….


Il n’y aura pas de petit temps avant de nombreux jours…la coque est très sale, les coquillages que j’ai éliminé, sont partis évidement, mais la tête est restée accrochée, et se développe….bilan sa fait comme de la mousse, évidemment, ce n’est pas bon, dans le petit temps pour avancer ….donc dès que je peux je gratte …

L’hirondelle est passée me saluer… Sans plus …


savin position 5 03 19

Illustration Ken Buckingham

Non hier soir pas de ciel dégagé vers le Sud, pas de Croix, seules mes compagnes habituelles sont présentes. Sirius, Bateleuse, Capella, Polaire et puis les constellations de La grand ourse, Persée, le cocher les Pléiades, Orion, il y a le grand chien il y a aussi juste au-dessus Le taureau et les gémeaux. Je ne reste pas longtemps en observation car ça bouge beaucoup, et puis certains nuages viennent perturber la vision.


Pour répondre à vos diverses questions ou réflexions, 15 jours après mon départ je savais que je mettrai plus de 3 mois, d’où un repas par jour, je ne m’attendais pas à trouver les Alizés si tard..

J’ai bien cru que les Açores allaient m’accueillir, pas mal de complications logistiques, pour repartir en janvier prochain …


savin compas cartePour l’instant ça se passe bien, j’attends surtout demain soir pour comptabiliser ma descente vers le Sud car à partir de jeudi est ce que ce vent d’Est sera docile durant plusieurs jours pour continuer à me faire descendre de quelques degrés …???

Et puis à l’approche des îles 2ème inquiétude l’Alizés remonte vers le Nord… Aurait-il la gentillesse de me déposer à la première station, ou bien vais-je encore promener vers l’aventure …


Mon seul soucis est mon positionnement par rapport au vent ,du fait que j’ai pris un mauvais départ ,au lieu de descendre à l’Ouest du Cap vert ,de glisser jusqu’au 14° de partir plein Ouest , pour légèrement remonter et arriver dans les petites Antilles ,là c’est un autre schéma ….je pense qu’ il va falloir user de tout mon charme, auprès d’Heole…je vais en parler à Neptune..

Ce soir quelle récompense, ce coucher de soleil, certainement le plus beau !!!



Retrouvez tous les compte-rendus sur la page FB de TESA.

Comprendre la génèse de l’histoire avec Les tonnelleries Boutes, ici.

Pour encourager Jean-Jacques, c’est aussi sur sa page FB, ici



A suivre…


portrait MichelMichel Lenoir

(Illustrations copies écran site defi-alabordage.com et JJ Savin / Spot / google)

Comments

comments