Préfecture et alerte météo : L’art d’ouvrir (trop) grand le parapluie

12/05

Bassin d’Arcachon

Alerte météo : Un air de pipeau …


grenouilleLes habitants du Bassin se sont posés des question hier soir … La Préfecture et Météo France ont-ils fumé la moquette, avant de lancer l’alerte orange ?

Pour reprendre une image de circonstances, on a plutôt eu l’impression qu’ils ont ouvert le parapluie.

Devant la judiciarisation des conséquences de coups de vent, tempêtes, et autres phénomènes désagréables et coûteux au plan économique, les pouvoirs publics, de peur qu’on les accuse de ne pas avoir prévenu la population, placent depuis quelques mois le curseur très bas. Trop bas.

Les événements organisés par les mairies, les assos, les entreprises, ou les particuliers sont annulées, avec parfois de lourdes conséquences financières. Et avec un autre risque, au moins aussi important : c’est qu’à force de crier au loup, plus personne ne prenne les alertes au sérieux.


Quand on dit « attention danger, coup de vent », les personnes sensées prennent leurs précautions et leurs dispositions pour éviter les dommages aux abords de la maison, aux bateaux, etc. C’est contraignant parfois, ça peut prendre du temps, mais ça vaut la peine.

Mais quand c’est pour rien, au bout de deux ou trois alertes non justifiées, la motivation s’émousse, et le sens des responsabilités aussi.

Y compris pour nous, media, relais de l’information.

La météo n’est pas une science exacte, certes, mais les épisodes violents pourraient être réactualisés en temps réel. Nous avions consulté Météo France et la Préfecture avant de diffuser l’avis, hier après midi. Qui a confirmé l’alerte …

Alors, désormais, à probabilités égales, nous envisageons d’acheter une grenouille, pour prévoir les prochains avis de coup de vent ou de tonnerre. Au moins, elle gobera les moustiques, et nous bercera de son coa-coa mélodieux…


IB


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...


Comments

comments

3 comments on “Préfecture et alerte météo : L’art d’ouvrir (trop) grand le parapluie
  1. Il est vrai qu’au bout de trois alertes inutiles, on finit par ne plus y croire, et ne plus prendre de précaution. A trop vouloir ouvrir le parapluie on crée l’inefficacité des alertes …

    • Il est vrai qu’il y a de quoi se poser des questions sur ces infos communiquées sur le bassin. C’est comme pour le test sur la consommation des huitres, cette pauvre souris serait-elle embauchée à météo France? je rêve de lui coller des tapettes sur son passage!!!!! quant aux alertes, personnellement je crois le contraire. Donc alerte, je ne m’inquiète pas, pas d’alerte, j’avise.

Laisser un commentaire