Salon Nautique d’Arcachon : Au bonheur des Jetskis (et des boules Quiès)

16/04/17


Les chevaliers des mers, ces « Don Qui Choquent » sur leur pétaradants destriers…


jet ski 2Ca vous est déjà arrivé. Allongé sur le canapé pour une sieste bien méritée après le repas, les volets légèrement clos, un rai de lumière laisse apparaître les particules en suspension. La maison est calme, le sommeil commence à vous gagner doucement. Et là… Un moustique commence son insupportable chansonnette. Zzzz, Zzzz… Juste un, et ça suffit pour vous pourrir l’après-midi.

De la même manière, il suffit d’un seul petit chevalier de la mer sur son destrier mécanique pour polluer un espace immense. L’amateur de Jet ski, jouit du plaisir peu solitaire mais très égoiste de faire des ronds dans l’eau ou du slalom entre les corps-morts à fond les manettes. A 2 km à la ronde, il offre un concert vroum-vroumant, puissant, long et importun à tous les malheureux à la recherche d’un moment de quiétude, allongés sur la plage ou peinards sur leur bateau. Ils s’en passeraient volontiers.


Des loueurs de Jet Ski en hausse

De plus en plus de loueurs de Jet Ski s’installent sur le Bassin. Ca sent la poule aux œufs d’or, avec ces parisiens qui vont débarquer en LGV pour les weekends et les vacances.

La voile c’est trop lent, trop compliqué. Mais le Jet ski, c’est le rêve ! Tu descends du train, et hop, à fond les manettes, tu bondis sur l’eau.

Pourtant, l’argument économique systématiquement invoqué pour justifier leur développement est faible en regard des nuisances constatées et de leurs conséquences à moyen et long terme. Notamment sur la faune et la flore.


A quand un espace dédié, loin de tout, avec tremplins et slaloms, pour des giclées d’adrénaline ?

Mais au diable les rabats-joie, les ronchons qui demandent une réglementation pour que les adeptes du saut aquatique motorisé ailleurs jouer dans un coin à eux, avec slalom, tremplins, et autres jeux.

Un ostréiculteur me confiait récemment ses « maux de crane récurrents en fin de journée, après avoir subi les visites répétées de groupes de dix embarcations emmenés par un guide visiter les parcs, manettes toujours à fond. Mais tu vois, c’est bizarre, la navigation est interdite devant les villas cossues du Pyla… » 


La solution écolo

On pourrait demander à M. Bolloré de nous fabriquer des Jetskis électriques et écolos, rechargeables au soleil. Ca n’est pas ça qui manque, par ici, le soleil. C’est juste une question d’années pour la mise au point.

Le temps nécessaire pour que la prise de conscience collective, comme pour la fumée de cigarette, incite le législateur ou le PNM du Bassin à réglementer ces chevaliers des mers virevoltants…


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments