La vieillesse, c’est dans la tête (et pi c’est tout)

08/04/17


Le coup de plume du dimanche : Sur le Bassin, les seniors ont la patate !


C’est une réalité incontestable, les plus de 60 ans sont majoritaires sur le Bassin. Plus à Arcachon qu’ailleurs, mais ce n’est pas la question du jour.

Partout, où que l’on tourne la tête, les dignes représentants de la silver economy (en bon français, l’économie des seniors, mais l’air du temps a consacré l’expression) sont là.


Trotte mamie, trottine, coquine…

sport retraitesOn voit les plus ancien(e)s encore valides, trottiner derrière leur chariot, à fond dans les chaussons. J’ai même vu deux mamies, en pleine course sur une bande piétonne, pour arriver en preums au centre ville à la patisserie.

Les quinquas, ne rigolez pas, vous y viendrez aussi.

Bref, si on trouve ici comme ailleurs, le même pourcentage de vieux ronchons aigris, nostalgiques du bon vieux temps, l’air iodé aux essences de pins du Bassin donne la patate (ou la banane, pour les internautes qui aiment l’exotisme) au plus grand nombre.


Le sport à haut niveau, pour garder la forme

Certains ont choisi de porter haut et beau une senioritude vaillante et décomplexée.

A Arcachon, c’est gym tous les dimanches matin sur la plage, et dans toutes les villes du Bassin, les clubs de maintien en forme collectifs ou individuels ne manquent pas. Ca pédale, ça s’étire, ça court en petite foulée, ça marche avec les batons, en solo ou en groupe, et ça tchache, que quand tu les croises, tu as l’impression d’un essaim d’abeille.

D’autres s’enivrent dans les virevoltants tangos et pasodobles des thés dansants, nombreux sur le Bassin. Bonne idée, c’est excellent pour le cardio.


Des champions de natation (pour de vrai)

Podium michele KerleguerA Andernos, par exemple, un groupe valeureux a choisi de pratiquer la natation intensive … et de compétition.

« Nager chez les Master d’Andernos, c’est permettre à chacun de continuer, de redémarrer sa pratique sportive de 25 à 100 ans. Outre les bienfaits d’un sport en apesanteur, c’est aussi un sport d’équipe intergénérationnel » nous a déclaré la championne Michèle Kerléguer.

Car aux derniers championnats de France Master Natation Hiver à Dunkerque du 23 au 26 mars dernier, le club des Espadons Thalassa Master d’Andernos, représenté par 3 nageurs, tous retraités, a brillamment porté les couleurs du Nord bassin.


Patrick Moreau (dans une carrière antérieure, nageur et capitaine de l’équipe de France, finaliste aux championnats du monde, champion du monde militaire) a cartonné : sur 5 participations, il remporte, dans sa catégorie 5 titres de champion de France, avec à la clé, 4 record de France, 2 record d’Europe et 1 record du Monde. On l’applaudit bien fort.

Charles Quint, pour faire honneur à son illustre nom porté par l’empereur romain germanique, ne pouvait décemment pas ne pas remporter 1 titre de champion de France et plusieurs podiums.

Même les filles s’y sont mises…

Michèle Kerléguer, donc, (à gauche sur la photo) s’est octroyée 1 médaille d’argent au 50m brasse dans sa catégorie. Belle performance.

Du coup une équipe plus importante se retrouvera aux championnats de France d’été à Vichy et aux championnats du monde à Budapest pour ceux qui ont réalisé les temps qualificatifs.

Des vigoureux(ses), on vous dit.


La clé du succès : L’assiduité et l’entrainement en groupe

L’accession aux compétitions nationales et internationales nécessitent une assiduité et abnégation avec un entrainement de 3 à 6 fois/semaine. C’est le prix à payer. Les seniors ont (en théorie) du temps disponible, eux l’utilisent à jouer les espadons (d’où le nom).

Le groupe Master développe un esprit d’équipe grâce à l’émulation de tous ses nageurs quelque soient leurs niveaux d’engagement. Parce que parfois, souvent même, la machine est fatiguée, les petits soucis les inciteraient bien à rester à papoter avec les copains copines. Mais là, niet. Deux entraineurs leur remuent gentiment les fesses et le bidou, avec une psychologie éprouvée « Pas de longueurs de piscine, pas de gâteaux après. »


Bon, c’était pour dire. La vieillesse, c’est dans la tête…


Bon dimanche !



portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments