Moteur. Ca tourne. Action ! Du vrai ciné à l’aérodrome d’Andernos …

Andernos

L’aérodrome transformé en plateau de cinéma, pour un film sur la Résistance et Pierre Broselectra brossolettesolette …

Le cinéma est l’art du faux… Vendredi soir, à l’aéroclub du Nord Bassin, la machine à remonter le temps nous emmenait pendant la deuxième guerre mondiale.

Moteur. Ca tourne. Action.

Il fait nuit. Il fait froid. Devant une piste d’aérodrome improvisée balisée par des seaux enflammées, des résistants vont bientôt s’envoler pour Londres. Ils montent dans l’avion. Un dernier regard avec ceux qui restent.

Coupez.

Autour d ‘un bel oiseau argenté (le Lockheed L-12 bi-moteur Electra de la famille Chabbert), l’équipe du film se réchauffe autour d’un brasero. Garée devant le club house, les trois camions de la production, dont celui de restauration, attendent que les prises se terminent.

Quelques pilotes du club regardent avec une bienveillante curiosité ces envahisseurs d’un jour, échangent discrètement quelques mots avant de rentrer chez eux. Demain, ils raconteront l’événement à leurs amis.


Un film sur Pierre Brossolette

elektra brossoletteLa réalisatrice Coline Serreau adapte jusqu’à la fin du mois pour France 3, le livre « Pierre Brossolette » d’Eric Roussel.  Le tournage avait pris ses quartiers depuis le matin, et l’aérodrome avait été fermé aux utilisateurs, pour des raisons de bruit et de sécurité. D’autres séquences avaient été tournées à Bordeaux les jours précédents.


Diffusion fin mai

La fiction sera diffusée fin mai dans le cadre de l’hommage de la Nation à la mémoire de Pierre Brossolette et du transfert de ses cendres au Panthéon.

On pourra voir sur l’écran Julien Baumgartner (Pierre Brossolette), Léa Drucker (Gilberte), Charles Petit (Passy), François Feroleto (Forest Yeo-Thomas), Coraly Zahonero, sociétaire de la Comédie-Française (Yvonne De Gaulle), Joe Sheridan (Winston Churchill), Quentin Baillot (Jean Moulin), Eric Naggar (Préfet Bollaert), Bernard Alane (Général De Gaulle), Frédéric Sauzay (Colonel Rémy), et la participation de Philippine Pierre-Brossolette (Marianne Ozouf).


Un hommage à un homme d’exception

Pierre Brossolette, était un jeune normalien fougueux, qui deviendra journaliste, n’hésitant pas à défendre ses idées. Pendant l’occupation allemande, il entrera dans la résistance dont il deviendra l’un des organisateurs. Il travaillera à l’unification des réseaux de partisans avant d’être dénoncé, puis arrêté. Aux mains de la gestapo, à 40 ans, il se suicidera en se défenestrant pour ne pas risquer de parler et trahir ses frères d’armes.

Respect …


Michel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...


Comments

comments

Laisser un commentaire