Souvenirs d’en F(r)ance : Les soirées diapos (on en baille encore…)

Ces objets ou moments qui ont marqué : Les soirées diapos avec le projecteur (par Patrice Vergès).


4/03/18


verges diapo1Qui ne se souvient pas de ces interminables soirées diapos chez des amis ou en famille à visionner leurs souvenirs de vacances à travers un rétroprojecteur ?


La diapositive est aussi vieille que le cinéma puisque c’est, en fait, un morceau de pellicule enchâssée dans un carton ou plastique de 5 cm de long. Elle a été popularisée par Kodak en 24X36 au début des années 50.


Elle offrait un rendu supérieur des couleurs que le tirage papier et surtout plus pratique pour se faire admirer à plusieurs. Un plaisir bien plus onéreux que le numérique d’aujourd’hui.

Outre une pellicule spéciale plus chère, elle exigeait une visionneuse de poche pour vérifier d’abord la qualité des prises de vues et ensuite un rétroprojecteur pour la projeter sur un écran coulissant.


Soirée diapo et apéro

C’était un temps où on prenait le temps. D’abord, il fallait envoyer sa pellicule spécifique à développer par courrier spécial ou passer par un photographe qui l’expédiait chez Kodak. Parfois une bonne semaine sauf en express était nécessaire. Ensuite, lorsqu’elles revenaient dans leur petite boite soigneusement rangées enchâssées dans leur petit carton blanc, il fallait les trier.


verges diapo projo 2Parfois, on avait de douloureuses surprises car on ne pouvait pas les visionner avant comme pour le numérique aujourd’hui. Puis, les classer soigneusement pour préparer sa soirée diapo en les glissant dans le chargeur en ligne ou rotatif plus ou moins automatique.

Selon le prix, le passage des photos était manuel ou électrique à l’aide d’une télécommande pour les plus perfectionnés.

Tout le monde a encore dans ses oreilles, le claquement sec et bref du chargeur qui progressait avec en fond sonore la puissante soufflerie chargée de refroidir l’objectif qui couvrait parfois le commentaire du commentateur.


Partager ses vacances auprès de ceux qui ne partent pas

Combien d’interminables soirées avons nous connues à admirer les photos de vacances au Maroc ou en Andalousie de voisins ou d’amis dont on n’avait pas pu refuser la soirée ! Combien de doublons de photos, combien de photos à l’envers qui provoquaient quelques rires au milieu de bâillements !

Combien de maladresses entre ceux qui n’avaient pas les moyens de partir en vacances et ceux qui exposaient complaisamment les leurs en faisant admirer la beauté de leur palace ou le luxe du paquebot de leur croisière.


Le numérique a sonné le glas de ces soirées. Pour les nostalgiques qui ont encore au grenier des boites à chaussures pleines de diapos de leurs vacances, il est possible aujourd’hui de visionner leurs diapos sur leur télévision grâce à un lecteur spécifique relié par prise HDMI à leur écran.


Sur son ordi aussi

visionneuse-d5x5-cm-diascop-50nMais le mieux est de les numériser grâce à un scanner conçu à cet effet sur son ordinateur.

Les accros des diapos vous diront qu’il y a une grosse perte de la qualité de la définition.  Néanmoins pour les purs et durs, je n’imaginais pas que les projecteurs de diapositives existaient toujours. Darty en propose à des prix bien plus raisonnables (autour de 50 euros) qu’à l’époque.


Contrairement à ce qu’on imagine, les soirées diapo existent encore aujourd’hui mais sous une autre forme. En plus égoïste car on ne peut visionner les photos qu’à deux ou trois voire quatre maximum.

Les photos de vacances se partagent désormais sous forme numérique sur l’écran 6 pouces d’un smartphone.

Mais si la forme a changé, le fond est sensiblement le même…



patrice verges retaillé


Patrice Vergès Journaliste, romancier (page FB ici)

(Illustrations : Copie écran Archives et documentation Patrice Vergès, et capture d’écran page FB solex.gujan.net)


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments