Histoire : L’origine du nom de Facture (1/2)

Biganos


Histoire de nom… Voici un article sur l’origine du nom de « Facture » à Biganos.


Par Jean-Marie Blondy, d’après Pierre Labat (1920-2013)


Le Bassin a son histoire. Et les membres de la Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch (SHAAPB) la content fort bien. Ils éditent une revue régulière à laquelle vous pouvez vous abonner. C’est passionnant, et nous leur ouvrons nos colonnes…

Michel Lenoir, Directeur de Publication


12/03/19


biganos facture panneau villeDans le bulletin n° 17 de la Société Historique et Archéologique d’Arca­chon, nous avons fait paraître un article sur l’origine de Marcheprime et la signi­fication de ce nom de lieu. Nous allons expliquer ici quelle fut l’origine du nom de Facture.

La SNCF a même donné la priorité à sa gare, nommée Facture-Biganos.


Ce toponyme n’a rien à voir avec le document commercial qui invite un dé­biteur à régler son achat.

Les recherches concernant les origines de Marcheprime et de Facture abou­tissent aux mêmes constatations : dans les deux cas, il s’agit de surnoms de per­sonnes exprimés dans le patois du pays, la langue gasconne.


Un estrangey surnommé Facture

Toutefois si Marcheprime désigna un seul personnage. Pierre Raymond, natif de Lubet, qui vécut à Biganos de 1810 à 1874, Facture fut le surnom héréditaire de la famille Laroche, de Biganos et fut utilisé pendant trois générations de 1740 à 1830.

Il est vrai que chez les Raymond, de Marcheprime, on avait par tradition quelque idée sur l’existence d’un ancêtre surnommé Marcheprime.

Cependant chez les Laroche, de Facture on a complètement oublié que l’on s’appelait Facture. Le nom de lieu de Facture est entré dans la géographie locale vers 1780 lors­que l’ingénieur Belleyme publia sa carte de la Guyenne.

Le nom de Facture y est signalé au carrefour des routes de Bordeaux-La Teste et Biganos-Mios, en plein champs, à peu de distance du Moulin de Ponneau.


Un surnom qui devint nom de lieu

facture 1 SHAAPB cercléLes recherches approfondies dans les registres paroissiaux de Biganos montrèrent que trois générations de Laroche furent surnom­mées Facture. Mais ces recherches sont difficiles et les précisions rares, car les cu­rés qui tenaient les registres de catholicité, c’est-à-dire l’état-civil, comme les notaires qui établissaient les actes authentiques, ne devaient consigner que les noms et prénoms véritables.


Cette obligation leur était faite par l’ordonnance de François Ier, prise à Villers-Cotterêts en 1539 afin d’imposer l’usage du fran­çais et d’assurer la fixité des noms de famille.

Tout au long des XVIIe, XVIIIe et au début du XIXe siècle, on ne parlait pratiquement que le gascon. Or, chacun, plus ou moins portait un surnom (chaffre) qui s’exprimait donc en gascon.


Inscrit dans les registres

La mention du surnom de Facture n’est faite que quatre ou cinq fois. Elle apparaît vers 1760 dans les registres de la paroisse.

-Le 28 avril 1763, Pierre Laroche perdit sa seconde femme, Bertrande Lacape. Le curé enregistra le décès de « Bertrande Lacape, épouse de Pierre Laroche ». Les frais d’enterrement avaient été enregistrés par le fabriqueur de la paroisse, c’est-à-dire le laïque qui tenait les comptes de l’Église. Ce fabriqueur en­registra dans son livre de comptes une recette de quelques sous. Mais il ignorait l’ordonnance de François Ier et comme il était un vieil habitant du lieu, il ne con­naissait les gens que sous leur nom habituel et nullement sous leur nom véritable, et il nota : « Enterrement de la femme de Facture ».

Ainsi, cette pauvre Bertrande Lacape, qui était originaire de Mios, était inconnue à Biganos sous son vrai nom ; elle n’était que la femme de Facture dont on ignorait aussi le véritable nom de Laroche. Mais le fabriqueur, tout lettré qu’il fut, commit une faute d’orthographe, comme plus tard les curés et notaires qui écrivirent FACTURE ». Il aurait dû écrire FACTUR sans le « E » final. Nous allons y revenir.


facture pierre laroche SHAAPB-En 1772, Pierre Laroche est toujours vivant ; il est toujours surnommé Facture. En effet, le 18 avril 1772, Pierre Laroche, surnommé Facture établit chez Dunouguey, notaire de Gujan, une reconnaissance féodale en faveur du seigneur du lieu, le marquis de Civrac.

De plus, dès cette époque, il apparaît que le surnom a perdu son carac­tère personnel pour prendre un caractère familial et héréditaire.


Etre Facture pendant trois générations

Tous les Laroche seront ainsi surnommés « Facture » pendant deux ou trois générations encore. Pierre Laroche avait eu, en effet, un fils unique de sa première femme, Guillau­me, né en 1737. En décembre 1770, donc du vivant de son père, il achetait une terre à Biganos et le notaire Dunouguey l’appela « Guillaume Laroche, dit Factu­re ».


-En 1785, le curé de Biganos enregistrait un baptême et le parrain était « Guil­laume Laroche, dit Facture. » Cet acte est intéressant, car il précise que ce Facture habite près de Ponneau. En effet, le lieu de Facture est beaucoup plus près de Ponneau que du Bourg.

D’ailleurs, la carte de Belleyme, qui est de cette époque, signale la présence d’une maison au carrefour des routes de La Teste et de Mios et le lieu est désigné Facture. Sans doute était-ce la maison des Laro­che.


Facture survécut à la Révolution

Les règlements qui avaient obligé les curés à ignorer les surnoms s’impo­sèrent encore plus fortement aux secrétaires de mairie qui prirent leur succession pour la tenue des registres de l’état-civil, mais les habitudes de langage ne chan­gèrent pas. On continuait à parler habituellement le gascon et à désigner les gens par leurs surnoms.

Jusqu’en 1833, la famille Laroche porte toujours le surnom de Facture.Le notaire d’Audenge établit cette année-là un acte en faveur de « Jean Laroche aîné dit Facture »

À cette époque la famille a accompli une évolution sociale extraordinaire. Les Laroche sont devenus les bourgeois les plus notables de Biganos avec les Dumora ; l’un d’eux est adjoint au maire en 1835. On verra dans la seconde partie que cette évolution va provoquer la modification du nom, du surnom même de Facture.

A suivre…



logo shaapbIB Pratic : Rens et inscriptions au 05 56 54 99 08 ou shaapb@orange.fr. Adhésion et/ou abonnement pour recevoir le Bulletin ici. Toutes les infos sur le site shaapb.fr

Illustrations SHAAPB


 

Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments